Contre les illusions nationalistes

par

Tract de l’Assemblée libertaire de Caen.

Avec la crise, les politicienNEs nous ressortent tous les discours nationalistes, sur des tonalités de droite, d’extrême droite ou de gauche. À les entendre, il suffirait que la France retrouve sa « souveraineté » diluée dans l’Europe, que le commerce international soit limité par du protectionnisme ou qu’on expulse les immigréEs et qu’on remettent au pas les « mauvaisES françaisES », pour que tout aille bien. Ils/elles nous culpabilisent quand nous  n’achetons pas français, comme si on avait le choix quand on doit tout compter. Ils/elles tentent de flatter les ouvrierEs qui restent encore dans ce pays. Ils/elles nous prennent pour des moutons, rassemblés derrière un drapeau, prêts à être tondus et ils/elles rêvent d’être nos bergerEs.

Tous les discours nationalistes et protectionnistes servent surtout les intérêts d’une partie du patronat qui n’est pas tourné vers l’exportation. Nous, les travailleurs/euses, notre seul intérêt, c’est de lutter pour nos droits, nos salaires, nos conditions de vie et de travail, notre environnement naturel, nos libertés d’hommes et de femmes. Il nous faudra en finir un jour avec le capitalisme, qu’il soit national ou mondialisé, où nous serons toujours exploitéEs et dominéEs.

Le nationalisme, c’est ce qui veut vous faire croire qu’il y a des intérêts communs à tout le monde dans ce pays, comme s’il n’y avait pas de classes sociales et de luttes entre elles, comme si on avait les mêmes intérêts que le patronat et les gouvernantEs. Les Mullier, Bétencourt et Arnaud ne sont pas du même côté de la barrière que nous, nous n’avons pas les mêmes préoccupations. Le nationalisme veut ainsi que les gens se rangent derrière l’État et le capitalisme et leur « Ordre » inégalitaire. Il génère de tous temps le racisme, la répression et la guerre. Celles et ceux qui y adhèrent en sont dupes et celles et ceux qui ne « collent » pas au projet en deviennent les cibles (les immigréEs, les contestataires, les minorités etc.).

Ne nous laissons pas diviser, affaiblir par celles et ceux qui veulent régner sur nos vies : travailleure-s, chômeur-e-s, avec ou sans papiers, nous sommes une seule classe ouvrière, une seule classe exploitée, partout dans le monde. Leurs frontières ne sont pas les nôtres. Les capitaux de la bourgeoisie, la spéculation et la pollution sont internationaux eux !

Notre intérêt, c’est notre libération, notre émancipation collective par nous-mêmes. Refusons les divisions entre les peuples, entre soi-disantes « communautés » nationales ou religieuses, rassemblons-nous contre tous les projets anti-sociaux, autoritaires, fascisants, intégristes, racistes et toutes les oppressions. Notre arme pour cela, c’est notre solidarité et notre détermination à lutter. Notre seule patrie est l’humanité.

nationalisme

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

L’assemblée libertaire regroupe dans l’agglomération caennaise des personnes qui s’organisent pour résister au quotidien contre l’exploitation capitaliste et la domination étatique, dans une perspective révolutionnaire.

About these ads

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 381 followers

%d bloggers like this: