Kautsky (1854-1938)

Karl Kautsky

Ami et disciple d’Engels, aux côtés du patient bâtisseur Bebel, il est le savant qui poursuit l’oeuvre des fondateurs dans les colonnes du Sozialdemokrat (rédigé en Suisse et diffusé clandestinement pendant les lois d’exception antisocialistes) comme de la revue théorique Die Neue Zeit, référence internationale de la social-démocratie. Ses adversaires le surnomment le “pape du marxisme”. Il joue un rôle déterminant en tant que théoricien, non seulement du SPD, mais également de l’ Internationale.

Né à Prague, il reçoit à Vienne la formation classique de la bourgeoisie fortunée (son père est peintre à la cour). Les études universitaires l’intéressent peu ; il restera toute sa vie un chercheur autodidacte. En janvier 1875, il adhère au SPD autrichien, ce qui l’exclut de toute carrière dans l’administration. En contrepartie, il trouve là le milieu qui lui convient. En 1877 et 1879, il rencontre les chefs historiques du SPD. Enthousiasmé par la richesse de la vie intellectuelle du parti allemand, il aspire à trouver une situation qui lui permette de se dévouer à la cause socialiste. Il fait la connaissance à Vienne en 1882 d’un cercle d’intellectuels juifs (Victor Adler, Gustav Mahler, Henrich Braun) qui s’intéresse aux questions sociales. Avec l’éditeur socialiste Wilhelm Dietz, ils vont publier à partir de 1883 la revue Die Neue Zeit. A la veille de la guerre, séparé de ses anciens compagnons par la mort ou les différents politiques, Kautsky se retrouve seul rédacteur. Après 1917, moment où il rejoint l’USPD, il ne jouera plus aucun rôle important dans le mouvement ouvrier international. Renégat pour les partisans de la III° Internationale, boudé par les réformistes, il quitte doucement la scène.

Le 27 octobre 1914, Lénine écrivait à Chliapnikov : «  … Je hais et je déteste maintenant Kautsky plus que tous les autres (…) R. Luxemburg avait raison, elle qui comprit il y a longtemps que Kautsky n’était qu’un théoricien servile, ou, pour parler simplement, un laquais de la majorité du parti, de l’opportunisme ».

[Notice bio du Collectif Smolny]

TEXTES:

Cahier Spartacus n°35 (mai 1969)

Kautsky_1925

Brochure de la SFIO en 1925

Une Réponse to “Kautsky (1854-1938)”

  1. Mon amie Rosa Luxemburg (Louise Kautsky) « La Bataille socialiste Says:

    [...] fut l’une ses amies les plus proches, une amitié que la rupture politique entre son mari, Karl, et Rosa Luxemburg, ne remit pas en cause. Dix ans après sa mort, empêchée, comme elle en avait [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 455 autres abonnés

%d bloggers like this: