1921-09 Oseront-ils [Monatte]

Article de Pierre Monatte paru à la une de L’Humanité du 21 septembre 1921.

Les révolutionnaires du Comité confédéral ont eu tort de ne pas applaudir la proclamation des résultats du vote d’hier soir.

La résolution de la majorité, nouvelle étape procédurière vers la scission, n’a recueilli globalement que 63 voix, tandis que 66 refusaient son acceptation, 55 en votant contre, et 11 en s’abstenant.

Le Bureau confédéral n’a donc obtenu qu’une majorité relative, qui équivaut en définitive à une défaite.

On sait que dans les comités confédéraux les mêmes syndiqués sont représentés deux fois, par leur Unions départementales et par leur Fédérations professionnelles. La plus fidèle de ces représentation  est incontestablement celle des Unions départementales, plus près des syndiqués, traduisant mieux leur pensée, exprimant plus exactement leur volonté. Or, 43 Unions départementales se sont prononcés pour la motion unitaire de la minorité présentée par notre camarade Cazals, tandis que 36 seulement allaient à la motion scissionniste de la majorité.

43 contre la politique confédérale, auxquelles ont peut joindre 8 Unions abstentionnistes, soit 51 contre 36.

Parmi les Unions abstentionnistes, on peut s’étonner de voir celle du Cher, de l’Eure, de la Tunisie, dont les délégués, à notre connaissance, avaient un mandat formel contre la scission.

Le projet tortueux de la majorité, avoué par Rey, le triste ancien secrétaire du Comité de défense syndicaliste [*], dans sa récente lettre à l’Information sociale: "l’application de la résolution de Lille par la majorité, c’est la scission" [**], a donc été nettement condamné par une grosse majorité de représentants du mouvement syndical.

Évidemment les Fédérations ont fait au Bureau confédéral le maigre cadeau d’une majorité fictive. C’est qu’elles demeurent le dernier blockhaus du réformisme. C’est qu’un Merrheim n’a pas eu honte de voter en faveur de la scission au nom d’une Fédération révolutionnaire et profondément unitaire. C’est qu’un Robert, au nom des Arsenaux de la Marine, violant un référendum fait auprès  de ses syndicats, a voté pour la scission. C’est qu’un Combes, après avoir proclamé avant-hier, au nom de la Fédération postale, le droit d’organisation de la minorité, a sanctionné, hier, la condamnation en exclusion des C.S.R.

Au nom de cette majorité, fictive et frauduleuse, le Bureau confédéral osera-t-il procéder à cette application de la résolution de Lille, qui comporte la scission, non seulement d’après les déclarations de Rey, mais depuis hier, d’après celles de Lapierre et de Dumoulin? Osera-t-il reconnaître comme seuls confédérés les unions dissidentes qui se rangeront sous la bannière de la majorité et chasser de la C.G.T. les Unions départementales régulières?

Le Bureau confédéral est capable, certes, de tout oser.

Reste à savoir s’il n’y aura pas, dans tout le pays, un sursaut de protestation contre le Crime qui se prépare. A Lille, on se garda bien de dire que la résolution de la majorité signifiait la scission. On ne le dit qu’aujourd’hui. Mais il n’est pas trop tard encore, pour les 1.500 syndicats qui la votèrent, de dire qu’ils n’ont pas voté la scission, qu’ils ne toléreront pas qu’on ose la faire en leur nom.

P. Monatte

Notes de la BS:

[*] Aimé Rey (1892-1943), finira dans la collaboration (cf. sa notice dans le Maitron).

[**] Voir La naissance de la CGTU, par Louis Bouët (1968)

Une Réponse to “1921-09 Oseront-ils [Monatte]”

  1. Naissance de la C.G.T.U. (Louis Bouët) « La Bataille socialiste Says:

    [...] des votes. “Il n’en sera pas gagné davantage: ce CCN est le dernier avant la scission.” “Oseront-ils se demande alors Monatte dans L’Humanité… Ils osent. Non seulement les 68.000 cheminots du [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 455 autres abonnés

%d bloggers like this: