1952 Thèses sur la Russie [Bordiga]

Thèses concluant le Dialogato con Stalin traduites par Pierre Naville dans Le Nouveau Léviathan, précisant qu’elles sont absentes de la traduction française dans Programme communiste en 1959.

1. Le processus économique en cours sur le territoire de l’Union russe se définit essentiellement comme l’implantation du mode de production capitaliste, sous sa forme et avec sa technique les plus modernes, dans les pays à économie arriérée, rurale, féodale et asiatique-orientale.

2. L’État politique est né d’une révolution, où le pouvoir féodal a été défait par des forces où primait le prolétariat, où la paysannerie venait en second lieu, et où une véritable bourgeoisie était presque absente ; mais il s’est consolidé comme organe politique du capitalisme, par suite de la faillite de la révolution politique prolétarienne en Europe.

3. Toutes les manifestations et les superstructures d’un tel régime, avec les différences dues au temps et au lieu, coïncident au fond avec celles de toutes les formes du capitalisme jaillissant et progressant dans son cycle initial.

4. Toute la politique et la propagande des partis qui, dans les autres pays, exaltent le régime russe se sont vidées du contenu de classe et révolutionnaire et représentent un complexe d’attitudes « romantiques », dépassées et sans vie dans le développement historique de l’Occident capitaliste.

5. L’absence actuelle confirmée en Russie d’une classe bourgeoise statistiquement définissable ne suffit pas à contredire les thèses précédentes, car c’est un fait constaté et prévu bien avant la révolution par le marxisme, la puissance du capitalisme moderne étant définie par les formes de la production, et non par des groupes nationaux d’individus.

6. La gestion de la grande industrie par l’État ne contredit en rien les thèses précédentes, car elle survient sur la base du salariat et de l’échange marchand interne et externe, et elle est un produit de la technique moderne industrielle, appliquée de façon identique en Occident, dès que l’obstacle des rapports pré-bourgeois de propriété en Russie fut tombé.

7. L’absence d’une forme de démocratie parlementaire ne dit rien contre les thèses précédentes ; celle-ci, là où elle existe, n’est qu’un masque de la dictature du capital ; elle est dépassée et tend à disparaître là où la technique productive due aux inventions ultérieures se fonde sur des réseaux d’ensemble et non sur des installations autonomes; tandis que d’autre part la dictature ouverte a été adoptée par tout capitalisme naissant, dans la phase « d’adolescence ».

8. Cela n’autorise pas à dire que la capitalisme russe est « la même chose » que celui de tout autre pays, car il y a une différence entre la phase pendant laquelle le capitalisme développe les forces productives et étend l’application au-delà des vieilles limites géographiques, en complétant la trame de la révolution mondiale socialiste, et celle dans laquelle s’épanouissent les mêmes forces sous une forme seulement parasitaire, tandis qu’elles ont déjà atteint et dépassé depuis un certain temps le niveau qui permet de les consacrer à « l’amélioration des conditions du travail vivant », ce qui n’est possible qu’à une forme économique qui ne soit plus fondée sur le salaire, le marché et la monnaie, propre à la seule forme socialiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 475 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :