2003-10 SWP, antisionisme, islamisme [APS]

Extrait du bulletin Arguments pour le socialisme N°2, animé par des militants minoritaires de la LCR.

La racine des malheurs que la LCR rencontre avec les JCR dans l’affaire du voile au lycée Henri-Wallon d’Aubervilliers se trouve dans la façon dont la Ligue et le SU n’ont pas cherché à se confronter sérieusement au courant international créé par Tony Cliff, l’International Socialist Tendency (voir sur le web : http://www.istendency.net/index.php ) dont la principale organisation, le Socialist Workers Party, est la plus grosse organisation d’extrême-gauche, actuellement, en Grande Bretagne.

Contrairement aux histoires racontées aux enfants, les vicisssitudes de l’histoire de notre mouvement depuis 1945 sont plus compliquées que la geste de Mandel et Pierre Frank contre les « méchants », souvent Lambert et Moreno. Pour des raisons que nous n’aborderons pas dans cet article, le monde compte aujourd’hui plusieurs dizaines de courants issus directement ou indirectement de la Quatrième Internationale et dont la réalité et le poids surpassent, parfois, dans bien des pays la faiblesse ou l’inexistence de notre courant.

Et l’IST/SWP figure au nombre de ceux-là. Quels que soient les qualités ou les défauts de ce courant, le fait même que celui-ci, qui se revendique de la filiation trotskiste, existe et compte plusieurs milliers de supporters de par le monde devrait suffire à se pencher un peu sérieusement sur sa politique et sa théorie, au moins pour les connaitre, au mieux pour les intégrer, en critique négative comme en positif, dans le cadre d’un travail commun éventuel. Certes, feu le camarade Mandel avait longuement et publiquement polémiqué à plusieurs reprises avec les théoriciens de ce courant sur la nature de l’URSS. Mais aujourd’hui l’URSS n’existe plus, et même si cette question a beaucoup compté à l’origine dans la façon dont ce courant s’est façonné, il n’y a pas que cela dans ce qui fait la politique du SWP et ses succès temporaires.

Tout en proclamant au soir du 1er tour des Présidentielles, dans la foulée de notre succès électoral que la Ligue s’ouvrait à ceux qui voulaient participer à la création d’une force nouvelle anti-capitaliste, la direction a simultanément accepté l’intégration dans la Ligue des camarades du groupe Socialisme (voir http://mapage.noos.fr/anticapitalisme/socialismeindex.html ), issu de cette tradition, et refusé celle du groupe SPEB aux motifs que les premiers étaient « raisonnables » et les seconds « remuants ». Nous schématisons à la serpe, mais en gros cela revient à ce constat.

En dépit de leur tenue en lisière, les camarades de SPEB se sont révélés capables d’influencer une partie des JCR via leur travail contre la guerre en Irak. Eux ont réussi à gagner en influence ! Quelle influence la LCR a-t-elle gagnée chez ces militants en plus d’un an ? La leçon a tiré de tout cela, c’est qu’il faut faire plus de politiques, plus d’échanges et de confrontations, plus d’analyses. La création d’un nouveau parti ne se fera pas sans effort, en tout cas pas sur le plan théorique et programmatique, et la confrontation sérieuse et sincère entre courants issus d’histoires différentes est un besoin.

Dans la carte de visite du SWP, il y a la question du positionnement « anti-impérialiste » avec deux conséquences sur la question d’Israël/Palestine (l' »anti-sionisme » ) et l’attitude à adopter à l’égard de l’islamisme. Nous ne tenterons pas dans le cadre de cet article une critique de la brochure de Chris Harman, « Le prophète et le prolétariat », ce qui réclamerait un trés long développement. Mais nous signalerons deux pistes de ce qui fait la faiblesse et la vulnérabilité de la LCR.

Sur la question de l’islamisme et ses dérivés (le foulard, oppression des femmes), la LCR se tient solidement sur une jambe, celle de son féminisme éprouvé, mais il lui manque l’autre jambe, celle de la laïcité et de tout ce qui s’y rattache, à savoir la question de la démocratie. À force d’avoir ignoré cette question et d’avoir proféré pendant plus de trente ans que la laïcité était une lubie de lambertistes, de francs-maçons, de rad-soc’ et de social-démocrates nostalgiques de la 3ème république, la LCR est bien dépourvue lorsque se pointent le foulard, la constitution européenne à la sauce Giscard,la décentralisation de Raffarin, l’enseignement du fait religieux , et la réintroduction de plus en plus massive et officialisée de religieux de toutes obédiences dans les enceintes scolaires.
Ainsi elle ne combat pas l’alchimie opportuniste du SWP avec les islamistes, et elle ne comprend pas ce qui est en jeu en France et en Europe face à des adversaires qui, dans notre pays et sur notre continent, s’incarnent d’abord dans la puissante et très contre-révolutionnaire Eglise catholique. Pourtant, nous vivons et militons en France, le pays des Lumières, de la Révolution qui coupa la tête du roi pour prouver qu’il n’était pas d’essence divine, de la Commune de 1871 qui proclama la République universelle et l’enseignement public, gratuit et laïque, de la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’État qui constitua un grand progrès démocratique, bien qu’encore inachevé.
ET…nous sommes marxistes donc ennemis de la religion, de l’aliénation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 478 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :