Masó dit Vega (1918-2001)

Alberto Masó

[Pseudonymes en France: Albert Véga, ou: Maille]

Membre des jeunesses du Bloc Ouvrier-Paysan de Barcelone en janvier 1934, participe activement à la grève d’octobre 1934 et entre à 16 ans dans les groupes d’action de ce qui devient le Parti Ouvrier d’Unification Marxiste (par fusion du BOC avec le groupe d’A. Nin).

Véga est blessé au front en septembre 1936, participe aux journées de mai à Barcelone et est emprisonné de juillet à novembre 1937, militant du POUM clandestin et organisateur de l’exécution de l’agent stalinien Léon Narwicz en février 1938.

Interné à la fin de la guerre civile au camp d’Argelès, s’en évade pour Paris il est bientôt emprisonné à la Santé (1939), Véga s’évade de l’hopital où il a été transféré mais, arrêté à nouveau, est déporté du travail en Allemagne fin 1941 chez I.G. Farben Industrie. Il rejoint en 1944 la Fraction bordiguiste sous l’influence de Suzanne Voute, puis Socialisme ou Barbarie avec plusieurs de ses camarades (1950), revue dont il participe au comité de rédaction.

En 1962 Véga s’oppose au dirigeant de S ou B, C. Castoriadis, et s’en sépare en 1963. Il publie alors Pouvoir ouvrier jusqu’en 1969, puis réintègre le POUM en exil à Paris en 1972 (prenant cette fois le pseudonyme de Julio Gil), et collabore à partir de 1975 à Tribuna Socialista avec Wilebaldo Solano. Il aide ce dernier contre le lambertiste Marius Lleget, notamment lors de la Conférence de Toulouse ( avril 1977).

Véga rentre à Barcelone après la mort de Franco et milite pour tenter de reconstituer le POUM, mais il est forcé par la maladie de se retirer de la politique active à partir de 1981.

Voir aussi:

TEXTES:

pouvoir-ouvrier-93-octobre-1968.jpg


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 475 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :