Sneevliet (1883-1942)

Henk Sneevliet

Cheminot syndicaliste. Co-fondateur en 1914 du Parti social-démocrate des Indes néerlandaises (future Indonésie), il dirige le PC indonésien et, sous le pseudonyme de Maring, joue un rôle important dans l’action du Komintern en Chine (1921-23).

De retour aux Pays-Bas, il devient en 1924 le président du Secrétariat national du travail (NAS), syndicat minoritaire, et rompt en 1927 avec l’Internationale communiste. En 1929 il fonde le Parti socialiste révolutionnaire (Revolutionair-Socialistische Partij, RSP). Sneevliet est élu au Parlement en 1933, co-signe la Déclaration des Quatre avec les trotskystes et le SAP allemand. En 1935, le RSP fusionne avec un autre parti socialiste de gauche, l’OSP, pour donner naissance au Parti des travailleurs socialistes-révolutionnaires (RSAP).

Pendant la Révolution espagnole, Sneevliet visite Barcelone. Des militants du RSAP combattent dans la colonne Lénine du POUM. .

Il quitte en juillet une conférence pour la IVe Internationale en juillet 1936 en raison de la distribution aux délégués d’une lettre de Trotsky critiquant la politique syndicale du RSAP et son soutien au POUM.

Avec l’assassinat d’I. Reiss en 1937, Sneevliet soupçonne Zborowski, collaborateur du fils de Trotsky, d’être un agent du Guépéou (ce qu’il avouera avoir été en 1955).

En septembre 1938 le RSAP prend l’initiative avec le PSOP français de créer le Front international ouvrier contre la guerre.

En décembre 1939, la dernière conférence du parti supprime de son programme la défense inconditionnelle de l’URSS en raison du pacte germano-soviétique. Dans son éloignement des anciennes positions trotskystes, allant jusqu’à considérer la société russe comme un capitalisme d’État bureaucratique, Sneevliet reçu le soutien du groupe belge de Vereeken.

En mai 1940, la direction du RSAP (préparée à cela) passe dans l’illégalité sitôt le parti interdit, lequel est réorganisé en Front Marx-Lénine-Luxemburg (MLL Front) qui fut le premier mouvement illégal hollandais à produire de la propagande imprimée. Le MLL Front est notamment actif dans la grève de février 1941 (son journal Spartacus tire alors à 5000 exemplaires, ce qui est le plus fort tirage clandestin en Hollande). En mars 1942 il est arrêté avec les autres membres de la direction du mouvement, et fusillé le 13 avril. Il aurait chanté l’Internationale devant le peloton d’exécution [*].

Son gendre et biographe Sal Santen sera arrêté en 1960 et condamné avec Michel Raptis (dit Pablo) en 1961 pour fabrication de faux billets pour le FLN.

[*] Yang berlawan, membongkar tabir pemalsuan sejarah PKI (2006).

Voir aussi:

TEXTES:

Laisser-passer du POUM au nom de Sneevliet (© IISG)

Laisser-passer du POUM au nom de Sneevliet (© IISG)

Affiche pour les élections de 1933

Affiche pour les élections de 1933

mll

bulletins du MLL-Front

 

Une Réponse to “Sneevliet (1883-1942)”

  1. Hommage à Sneevliet « La Bataille socialiste Says:

    [...] à Sneevliet Il y a 66 ans, le 13 avril 1942, Henk Sneevliet et 6 de ses camarades étaient assassinés par les nazis. Le Comité de commémoration (Sneevliet [...]

Les commentaires sont fermés.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 454 autres abonnés

%d bloggers like this: