Mélenchon « ami de la Chine »

by

Le sénateur Jean-Luc Mélenchon, sympathique personnalité de la gauche du Parti soi-disant socialiste, prend position contre le boycott des jeux olympiques dans son dernier billet sur son blog, texte que s’est empressé de copier L’Humanité sur son site. C’est son avis, il en a le droit et on va voir que ce n’est pas cela qui nous interpelle. Dès la deuxième phrase le propos devient plus précis: « je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux olympiques« . On s’étonne un peu mais on se « rassure » en voyant qu’il s’agit d’une attaque contre Robert Ménard (*), le secrétaire général de Reporters sans frontières et qu’il « ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï lama« . L’argumentaire prend vite, hélas, une toute autre tournure, franchement douteuse: »Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmite ! » Ce genre d’anathème disqualifiant, on ne connait que trop. On y a eu droit en 2004 lors du débat sur la laïcité à l’école. Mélenchon poursuit en affirmant que « les évènements du Tibet sont un prétexte« . En effet, « seule l’enquête « d’arrêt sur image » rapporte que les « évènements du Tibet » ont commencé par un pogrom de commerçants chinois par des « tibétains ». Dans quel pays au monde de tels évènements restent-ils sans suite répressive ? La vie d’un commerçant chinois a-t-elle moins de valeur que celle du manifestant « tibétain » qui l’assassine à coups de bâton dans la rue ? Bien de l’amitié pour les tibétains n’est qu’une variante nauséabonde du racisme contre les chinois. Elle se nourrit de tous les fantasmes que l’ignorance favorise. Que la répression ait été lourde est peut-être avéré. Comment l’apprécier ? Les seuls chiffres rabachés sont ceux du « gouvernement tibétain en exil ». (passages soulignés et mis en gras par nos soins).

Que Mélenchon fasse partie de ces réformistes qui sympathisent avec le capitalisme d’état chinois n’est ni une surprise ni un problème. Que celui qui nous avait habitué à mieux dans le débat référendaire de 2005 utilise un argumentaire aussi stalinien est en revanche désolant.

S.J.

(*): L’interview de Mélenchon sur Europe1 ce matin voit en Ménard le Tintin des néo-conservateurs américains. Il résume en disant que Ménard critique le régime de son ami Hugo Chavez. Mélenchon parle de la théocratie tibétaine, très bien, mais peu importe que Chavez soit l’allié de la théocratie iranienne: l’anti-impérialisme fait force de loi. Il aurait été plus sain de le dire franchement (c’est une question fondamentale sur laquelle nous devrions tenir compte de la réflexion des camarades hekmatistes) plutôt que de parler de racisme anti-chinois et de répression justifiée.

Voir aussi:

Le passage de la flamme olympique à Paris, 7-04-2008

Étiquettes : ,

2 Réponses to “Mélenchon « ami de la Chine »”

  1. Tietie007 Says:

    On va voir ce que va dire Mélenchon sur les évenements à Urumqi … Enfin bon, Michel Collon a affirmé que ces émeutes étaient manipulés par la CIA …

    J’aime

  2. lucien Says:

    Voir par exemple la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=ry4aBleJNaI

    J’aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :