Les journées de juin 1848

by

vernet-barricade_rue_soufflotBarricade rue Soufflot (Vernet)

La République de Février fut conquise par les ouvriers avec l’aide passive de la bourgeoisie. Les prolétaires se considéraient à bon droit comme les vainqueurs de Février et ils avaient les prétentions arrogantes du vainqueur. Il fallait qu’ils fussent vaincus dans la rue, il fallait leur montrer qu’ils succombaient dès qu’ils luttaient non avec la bourgeoisie, mais contre elle. De même que la République de Février avec ses concessions socialistes nécessita une bataille du prolétariat uni à la bourgeoisie contre la royauté, de même une seconde bataille était nécessaire pour détacher la République de ses concessions socialistes, pour mettre en relief la République bourgeoise, détenant officiellement le pouvoir. C’est les armes à la main qu’il fallait que la bourgeoisie réfutât les revendications du prolétariat. Et le véritable lieu de naissance de la République bourgeoise n’est pas la victoire de Février, c’est la défaite de Juin.

(…) Les ouvriers n’avaient plus le choix : il leur fallait ou mourir de faim ou engager la lutte. Ils répondirent, le 22 juin, par la formidable insurrection où fut livrée la première grande bataille entre les deux classes qui divisent la société moderne. C’était une lutte pour le maintien ou l’anéantissement de l’ordre bourgeois. Le voile qui cachait la République se déchirait

On sait que les ouvriers, avec un courage et un génie sans exemple, sans chefs, sans plan commun, sans ressources, pour la plupart manquant d’armes, tinrent en échec cinq jours durant l’armée, la garde mobile, la garde nationale de Paris ainsi que la garde nationale qui afflua de la province. On sait que la bourgeoisie se dédommagea de ses transes mortelles par une brutalité inouïe et massacra plus de 3 000 prisonniers.

K. Marx

(Les luttes de classe en France, 1850)

barricades-rue-saint-maur-25-juin-1848-200pix

Barricades rue St Maur

Publicités

Étiquettes : , ,

2 Réponses to “Les journées de juin 1848”

  1. Barricades avant l’attaque, rue Saint-Maur (Paris, 25 juin 1848) « La Bataille socialiste Says:

    […] Voir: Les journées de juin 1848 […]

    J'aime

  2. Les tombeaux de juin (1848) « La Bataille socialiste Says:

    […] Les journées de juin 1848 (K. Marx) […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :