Le socialisme: monde sans argent

by

Extrait de Socialisme mondial N°21 (automne 1982)

C’est l’abondance qui permettra la réussite du socialisme. La technologie créée par les travailleurs sous le capitalisme est déjà capable de fournir une production en abondance dans tous les domaines, et pratiquement du jour au lendemain. Cette technologie est pour l’instant à la fois tenue en rênes par la classe capitaliste et gaspillée en quantités considérables dans des activités non-productives (armements, police, activités bancaires et financières, etc…), mais les structures sont là et le jour où elles seront véritablement mises au service de l’humanité, alors, ce jour-là, nous connaîtrons l’abondance.

Mais il faudra d’abord être consciemment débarrassé du système d’économie capitaliste, car ce système-ci ne produira jamais l’abondance. Ce n’est pas dans sa nature. L’argent sert à rationner la consommation dans ce système qui, bien qu’ayant les moyens de produire assez de tout pour tous, ne le fait pas. Mais dans une société où l’abondance règnerait il n’y aurait nul besoin de ce genre de rationnement et l’argent, étant devenu inutile, périmé, disparaîtrait tout naturellement.

Le rôle de l’argent est de rationner ce que les gens peuvent se procurer et ceci est nécessaire dans le capitalisme où l’on ne produit pas du tout suffisamment pour satisfaire les besoins de tous. Donc, seuls peuvent obtenir ce dont ils ont besoin ceux qui ont de l’argent et même ceux-là sont rationnés par la quantité d’argent qu’ils reçoivent en salaire. Le capitalisme n’utilise pas la technologie remarquable qu’il a créée pour produire assez pour tous, mais dès qu’il sera aboli et remplacé par un système qui saura utiliser cette technologie et qui cessera de limiter artificiellement la production, alors il n’y aura plus besoin de rationner la consommation et il n’y aura plus besoin d’argent. Les gens pourront immédiatement se servir selon leurs besoins.

Le socialisme naîtra des conditions matérielles qui le rendent possible, et ces conditions étant les mêmes dans tous les pays industriellement développés, il est logique de dire que le passage au socialisme se fera simultanément partout. Le capitalisme est un système mondial et le jour où il sera remplacé il le sera donc par un système également mondial, ne serait-ce que parce que ce sont les conditions mêmes du capitalisme qui amèneront les travailleurs à désirer le socialisme, et ces conditions étant fondamentalement les mêmes dans tous les pays développés, elles produiront les mêmes effets partout.

Pour ce qui est des pays non encore développés, ils s’adapteront au nouveau système mondial comme beaucoup le font en ce moment avec le système mondial actuel, à savoir le capitalisme. On pourrait même dire que pour une société relativement primitive, le passage au socialisme serait nettement moins traumatique que ce qui se passe aujourd’hui quand ces sociétés doivent passer au capitalisme.

Certains pensent que la Russie et la Chine ont tenté d’instaurer le socialisme et en ont été empêchées par des pressions extérieures. Mais les conditions matérielles dans ces pays agricoles et arriérés n’étaient pas ce qu’il fallait pour l’établissement du socialisme et Lénine l’avait reconnu, disant que le capitalisme d’Etat serait un premier pas en avant.

Le chômage pourrait sembler inexistant dans ces pays tout simplement parce que les gens doivent automatiquement accepter tout travail qui leur est offert, y compris entrer dans l’armée, et aussi parce que beaucoup de travailleurs agricoles, officiellement employés, ne travaillent en fait qu’une partie de l’année. N’oublions pas qu’en Russie être au chômage est illégal!

Par ailleurs, les populations de ces pays à régime autoritaire connaissent certains problèmes spécifiques (niveau de vie très bas, manque de liberté politique) auxquels s’ajoutent tous les autres problèmes qui sévissent dans les pays ouvertement capitalistes: corruption, criminalité, taux de suicide élevé, menace de guerre. On ne peut donc dire que la Russie ou la Chine aient jamais été socialistes, ni que leur version du capitalisme marche mieux qu’une autre.

Voir aussi:

Publicités

Étiquettes :

3 Réponses to “Le socialisme: monde sans argent”

  1. Le futur socialiste (correspondance Rubel/Socialisme mondial, 1983) « La Bataille socialiste Says:

    […] La Bataille socialiste (mostly in french) « Le socialisme: monde sans argent […]

    J'aime

  2. Socialisme mondial N°28 (1985): Une société sans argent « La Bataille socialiste Says:

    […] Le socialisme: monde sans argent (extr. de Socialisme mondial N°21, 1982) suivi d’un échange avec Maximilien Rubel (SM N°22) […]

    J'aime

  3. nigla Says:

    Il existe un mouvement international qui suggère un système sans argent. Ce système s’appuie sur une économie dite « économie basée sur les ressources ». Renseignez-vous.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :