Encore le pseudo front anti-impérialiste

by

Un petit groupe trotskyste français, le CRI, qui s’est fait remarquer au début de l’été par son exclusion des comités NPA, déclare ces jours-ci par mailing sur l’Afghanistan:

Même si la résistance du peuple afghan face aux troupes impérialistes est dirigée par des ennemis des travailleurs (les Talibans), nous soutenons inconditionnellement la résistance.

On reconnaît là, une fois de plus, une logique trop bien connue: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis; les travailleurs ne sont pas capables d’organiser eux-mêmes un troisième camp, alors selon les époques soutenons le Kuomintang, l’Union soviétique ou les ayatollahs. Autant de chemins anti-ouvriers qui ont toujours récolté la trahison, la bureaucratie ou la réaction selon l’outil substitutif de circonstance.

Coïncidence, un sympathique blog anglophone vient de republier un article du Socialist standard de février 1988 (The Lunacy of Left-Wing Nationalism) où est cité cet extrait de la presse du SWP:

Nous n’avons pas d’autre choix que de soutenir le régime Khomeni contre les Etats-Unis et ses alliés. [We have no choice but to support the Khomeni regime against the US and its allies] (Socialist Worker, 28-11-1987)

Certains trotskystes et leurs amis nationalistes de gauche semblent décidément aimer soutenir les formes les plus réactionnaires et anti-ouvrières d' »anti-impérialisme ». [cf. L’étreinte de Chavez au dirigeant iranien est une insulte aux femmes, Jennifer Fasulo, 09-2006]

Non, « Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis » disait déjà un communiqué de Solidarité Irak en 2004. S’il faut évidemment militer pour le retrait immédiat des troupes françaises en Afghanistan, cela ne doit sûrement pas passer par un soutien quelconque aux Talibans. L’association féministe afghane RAWA s’exprimait en ce sens la semaine dernière dans un interview: Afghanistan: The NATO Occupation and Fundamentalism (). Et s’il faut aussi, évidemment, militer contre la menace d’une guerre américaine contre l’Iran, cela ne doit pas impliquer le moindre soutien au régime théocratique réactionnaire qui y sévit.

S.J.

Voir aussi:

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Encore le pseudo front anti-impérialiste”

  1. lucien Says:

    Pour ceux qui lisent l’anglais, voir un article de David Broder, qui vient de quitter l’AWL:
    Working-class internationalism and the Middle East

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :