Le socialisme n’a pas besoin de surhommes (1933)

by

Extrait de Le Parti socialiste, ses principes et ses tâches par Jean-Baptiste Séverac (Éditions de la Bataille socialiste, 1933)

J’exprimerai peut-être plus clairement encore ce qui me paraît être la vérité sur ce point, en disant que le socialisme ne doit pas avoir besoin de grands hommes pour que son règne arrive, ou encore que son règne ne sera pas proche tant qu’on devra compter sur l’intervention providentielle de grands hommes. Et je ne vous cacherai pas que l’absence présente de grands hommes dans les rangs du socialisme en France et à l’étranger, au lieu de m’inspirer des craintes, me donne au contraire confiance. Que l’ère des grands chefs, et même des chefs tout court, soit close pour nous, me paraît de fort bonne augure. J’y vois le signe que le prolétariat approche de sa maturité; qu’il se met enfin à n’avoir plus besoin qu’on lui montre sa route; qu’il saura, aux heures décisives, prendre spontanément les résolution efficaces; qu’il trouvera lui-même, dans sa conscience de classe, dans le sentiment de sa force, dans l’expérience de ses besoins, ce qu’il faut faire et de quoi il faut s’abstenir.

Les surhommes sans parler des dangers qu’ils peuvent faire courir aux simples hommes (car on ne sait jamais à quel détour de sa vie le chef socialiste peut se muer en un Mussolini), ont peut-être tenu quelque place dans l’histoire des périodes passées. Nous n’avons plus besoin d’eux, sous peine de nous être fourvoyés.

C’est que le socialisme n’est pas une invention de génie. Il n’est pas davantage une combinaison merveilleuse réservée à des mains inspirées. Il est la suite naturelle d’une certaine réalité historique, donc une réalité lui-même, celle que le prolétariat, après l’effondrement du capitalisme, fera entrer dans l’histoire des hommes.

Tâche et effort éminemment collectifs et dont le prolétariat saisit de mieux en mieux le caractère, puisqu’il se passe de plus en plus de chefs.

severac450pix

Du même auteur:

Une Réponse to “Le socialisme n’a pas besoin de surhommes (1933)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen Linken - eine Auswahl « Entdinglichung Says:

    […] Séverac: Le socialisme n’a pas besoin de surhommes (1933, Auszug aus Le Parti socialiste, ses principes et ses […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :