Il n’est pas suffisant d’être laïque (Azar Majedi)

by

Azar Majedi, veuve de Mansoor Hekmat, dirigeante de l’organisation pour la libération des femmes en Iran et du Parti d’unité du communisme-ouvrier, intervenait en français aux Rencontres laïques de Saint-Denis début avril devant un public guère unanimement acquis.  Elle s’y est félicité des clarifications commencées ces dernières années entre laïcité de droite et laïcité de gauche, y a défendu les positions du Troisième Camp (les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis) et dénoncé les illusions sur B. Obama.

La transcription en anglais est disponible ici / English translation of the speech here ().

1:

2:

Nous sommes en train de résoudre un problème technique avec la deuxième partie. Dans l’attente, la vidéo est visionnable en entier à la fin de l’article sur SB News.

3:

Le mouvement pour les droits des femmes est partie intégrante du mouvement général pour l’égalité et la liberté. Chacun ici est bien conscient de la situation lamentable des femmes dans les sociétés sous le contrôle des religions. La misogynie est un aspect important de l’idéologie dominante, de même que la religion. Combattre la misogynie et la position d’inégalité des femmes exige une lutte d’ensemble coordonnée contre l’idéologie dominante et l’ordre politique et économique dominant.

Les mouvements socialistes et pour les droits des femmes se sont battus contre la discrimination de genre depuis plus d’un siècle ; il suffit de rappeler que la tradition du 8 mars a un siècle d’existence. Mais les femmes subissent encore la discrimination, l’avilissement, l’insécurité, la violence et même l’asservissement au XXIe siècle. Pourquoi ? Pourquoi n’a-t-on pas réussi à obtenir l’égalité pour les femmes en plus d’un siècle de lutte ? C’est une question très pertinente que nous, militants des droits des femmes, individus et organisations épris de liberté et recherchant l’égalité, devons poser. Bien entendu il y a eu des progrès à l’Ouest, mais ils sont loin d’être satisfaisants.

L’organisation pour la Libération des Femmes a organisé une conférence internationale pour le 8 mars 2009 en Suède intitulée « Pourquoi la laïcité est-elle essentielle ? » La conférence fut un grand succès, avec des interventions d’environ 20 militants et universitaires d’Europe, du Moyen-Orient, de Géorgie, et d’Argentine. Tous les intervenants ont parlé des effets défavorables de la religion sur les conditions des femmes dans leurs pays et de l’importance de mobiliser un mouvement international pour la laïcité. Je vous transmets leur message ici.

A l’ouverture de la conférence cette même question fut abordée. Quelques jours avant la conférence, j’ai lu un article sur l’histoire sentimentale de Madonna avec un garçon de 22 ans ; je crois que c’était dans le Guardian. Le chroniqueur, un /une féministe, applaudissait à cette relation comme étant un progrès du féminisme ; « On entend toujours parler des liaisons de rock-stars hommes, d’âge mûr, avec des femmes jeunes, il est temps qu’on parle d’une femme ». C’était le point essentiel de l’article. En ce qui me concerne, n’importe qui peut coucher avec qui il veut du moment qu’ils sont en âge de consentement et que c’est de leur plein gré. Mais élever l’attirance de Madonna pour les jeunes gens et la publicité au rang des progrès du mouvement pour les droits des femmes, c’est se railler de notre lutte !

Notre combat a pour but d’améliorer le sort de citoyens ordinaires dans le monde. Notre principale préoccupation, c’est l’exploitation économique, la perte des droits politiques, l’isolement social et la ghettoïsation, la dégradation culturelle ainsi que la violence et les abus sexuels. Et je dois dire que la religion en tant qu’ingrédient déterminant de l’idéologie dominante joue un rôle important en reproduisant et renforçant tous ces problèmes pour les femmes. L’intérêt pour la laïcité s’est développé ces dernières années dans les mouvements pour les droits des femmes à travers le monde. Ceci est lié à la montée des mouvements religieux et à l’influence du religieux dans l’organisation de la société et l’élaboration des lois, ouvrant ainsi les yeux des gens sur l’effet nuisible de la religion sur la vie des femmes partout dans le monde.

J’étais ici en 2007. Une orientation importante qui se dessinait alors est devenue tout à fait visible maintenant et nous devrions y faire attention et réagir. Le mouvement laïque est devenu progressivement actif et audible depuis une dizaine d’années, spécialement depuis le 11 septembre. La France a toujours été un cas à part en ce qui concerne la laïcité. Il y a des racines historiques à cela. La France est le berceau de la laïcité militante. Les autres pays d’Europe ont toujours été à la traîne. La Suède est maintenant officiellement un État laïque. Mais au Royaume-Uni par exemple la laïcité est très faible et plutôt timide.

Les mouvements religieux et institutions ont gagné un pouvoir énorme au cours des années 90 et depuis. L’Islam politique est devenu un mouvement puissant, qui transforme la vie en enfer pour des millions de gens, surtout les femmes. Ma principale préoccupation a toujours été l’Islam politique, mais j’ai entendu quelques récits importants qui m’ont en effet ouvert les yeux. Je participais à une conférence féministe laïque à Rome en juin 2008, organisée par l’Initiative Féministe Européenne. Cette conférence m’a fait prendre conscience du rôle étouffant et oppressif de l’Église catholique, de l’Église orthodoxe, du Judaïsme. Puis la conférence du 8 mars organisée par l’OWL a complété le tableau de la maltraitance, l’oppression et la discrimination par d’autres religions.

A mesure que les mouvements religieux prenaient plus d’importance, le mouvement laïque a commencé à s’organiser et est devenu plus actif. Au début les différentes tendances dans ce mouvement n’étaient pas très évidentes. Mais au cours de ces dernières années on a pu distinguer une divergence très nette, ce que je considère comme laïcité de droite et de gauche. En France on a observé une rupture dans le mouvement. Il y a maintenant deux mouvements complètement séparés et même hostiles. En 2007 ils travaillaient ensemble et organisaient cette conférence, maintenant il y a deux tendances opposées, dont une n’est même pas présente ici. Ceci est une évolution très importante que nous devons prendre en considération.

Il n’est pas suffisant d’être laïque. La laïcité seule ne peut pas résoudre nos problèmes. En ce qui concerne le statut et les droits des femmes, la laïcité est une condition nécessaire mais pas suffisante. Pour un monde meilleur, un monde plus humain et plus égalitaire, nous devons préciser notre conception de la laïcité. Ceci devient encore plus urgent avec la crise économique actuelle.

– Les idées égalitaires sont un pilier important d’une société dans laquelle la discrimination par le genre et l’inégalité doivent disparaître.

– Avec la guerre du terrorisme il faut faire très attention à ne pas s’allier à l’un des pôles ni même avoir l’air de prendre parti pour l’un d’eux. J’ai défendu fermement l’idée d’un troisième pôle, celui de l’humanité civilisée qui n’est pas seulement laïque mais aussi égalitaire dans sa conception, et accorde une grande valeur à la liberté et la justice. Nous devons mobiliser un mouvement laïque international partisan de l’égalité de tous les êtres humains, quels que soient leur genre, leur race, leur groupe ethnique ou leur nationalité.

Peut-être y a-t-il des gens parmi nous qui sont devenus optimistes avec l’élection de Barak Hossein Obama, pensant et espérant que le monde est devenu un endroit plus sûr et meilleur. Je dois dire que je ne partage pas cet optimisme. Il est vrai que l’élection d’Obama fut un grand NON à l’ère Bush et au néo-conservatisme, mais je dois ajouter que nous ne verrons pas des changements significatifs. En ce qui concerne la situation internationale et la soi-disant « guerre contre la terreur », qui est en fait la guerre des terroristes, il n’y aura pas beaucoup de changements. C’est vrai, les USA ont officiellement enlevé le terme « guerre contre la terreur » de leur vocabulaire politique, mais la question qui se pose est : est-ce une évolution véritable vers moins de militarisme et d’agressivité de la part des USA, ou un virage qui leur est imposé par l’échec de leur politique agressive envers le monde, en particulier au Moyen-Orient ?

Les USA n’ont pas été capables de gagner cette guerre et ils ont besoin de repenser leur politique s’ils veulent conserver leur rang de super puissance. Comme jamais, la classe dirigeante américaine a mis en marche la machine à fabriquer l’opinion publique pour changer l’image de l’Amérique. Obama est le produit de cette nécessité. Obama est le candidat le meilleur et le plus présentable pour cette période de reconstruction politique et réparation de l’image de marque.

Il a quelques idées réformistes, c’est un agitateur-militant éloquent, il est « des nôtres », si on peut dire, qui « a réussi ». Il est noir, même s’il a un nom musulman. Il incarne le rêve américain. Changer l’image de l’Amérique au plan international, calmer la classe ouvrière américaine et les citoyens ordinaires en colère face à la crise économique et la gourmandise des « gros », voilà la mission d’Obama et son objectif.

Le message de « Nowrouz » (jour de l’An iranien) d’Obama au régime islamique d’Iran était une réponse en ce sens. La guerre en Irak a été non seulement une tragédie humaine pour le peuple irakien, un désastre complet pour cette société et ses citoyens, qui l’a déchirée et a intensifié la haine ethnique et religieuse et l’animosité, mais c’est aussi un échec total de la politique américaine pour un Nouvel Ordre Mondial. Elle n’a atteint aucun des objectifs que la collaboration américano-britannique s’était fixés. Cette guerre n’est d’aucune manière défendable pour les USA.

Nous devons voir cet état de fait et être prêts à y faire face. Le régime islamique et l’Islam politique se sont renforcés à cause de la guerre en Irak, au Liban et l’intensification de la guerre en Palestine. La tragédie récente à Gaza a renforcé et amélioré la place du Hamas et des islamistes .Nous, en tant qu’individus humanistes et progressistes, recherchant la liberté, devons nous adapter ainsi que notre mouvement à cette situation nouvelle et adopter une stratégie appropriée pour y faire face.

Mais revenons à la notion de laïques de gauche et de droite. Ce que j’appelle la droite du mouvement laïque a pris le parti du terrorisme US et d’État. Soit en suivant leur orientation politique, soit en raison de leur haine de l’Islam, des islamistes et de l’Islam politique, ils n’ont pas vu la dynamique et les relations entre les deux pôles du terrorisme, et le fait que ces mouvements se renforcent mutuellement et s’entraident dans leur lutte pour gagner une hégémonie régionale ou mondiale. Ils ne voient pas que cette guerre a rendu le monde pire, plus dangereux, plus déshérité, moins humain et moins libre pour nous tous.

Ils soutiennent, à un degré plus ou moins élevé, les politiques américaine et israélienne. Leur haine du Hamas, en tant que mouvement réactionnaire, terroriste et misogyne, les a aveuglés devant les atrocités et les crimes de l’État israélien contre le peuple palestinien. Durant la récente guerre à Gaza, où plus de 1000 personnes, dont 400 enfants, furent tués, ils ont soit ouvertement soutenu Israël soit excusé Israël, en justifiant les crimes de guerre. C’était à la fois effroyable et désolant.

J’ai été particulièrement attristée par la position de mes anciens camarades iraniens face à cette guerre. Ils se sont surpassés, essayant de justifier les actions meurtrières des Israéliens en ayant recours à des théories folles mais soi-disant sophistiquées sur la nature des guerres, clamant que « la nature d’une guerre ne se définit pas par le nombre de cadavres de chaque côté ». En fait ils ont fini par répéter la propagande du ministère de la Guerre israélien selon laquelle le Hamas est responsable, le Hamas utilise des innocents et ainsi de suite.

Peu importe combien ces théoriciens prétendent être sophistiqués, ils sont en train d’appliquer la notion primaire et populiste : « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». Une position archi-simpliste : si vous considérez l’Islam politique comme votre principal ennemi, vous vous rangez du côté des USA et Israël. Vous finissez par bafouer les hautes valeurs humanitaires et la prise en compte des vies humaines, et vous voyez un terroriste du Hamas dans chaque enfant de 2 ans vivant dans la prison qui a pour nom Gaza.

L’autre face de la médaille c’est les soi-disant anti-impérialistes qui dans leur haine de l’impérialisme américain ne voient aucun défaut dans la corruption qui s’infiltre dans l’Islam politique, la brutalité, la cruauté, la misogynie de ce mouvement terroriste moderne qui utilise une idéologie médiévale arriérée : l’Islam.

La tendance de droite est devenue si obsédée par sa haine de l’Islam politique qu’elle justifie le racisme et les idées réactionnaires de Geert Wilders. J’ai écrit dans un article que je défends le droit de Wilders à exprimer ses idées odieuses parce que je défends de manière inconditionnelle la liberté d’expression. Mais néanmoins nous devons affirmer que Wilders est un sectaire, un raciste, et un démagogue de droite. Cette tendance garde le silence vis-à-vis de Wilders ou en fait un héros. Ces positions lâches doivent être dénoncées et nous devons clairement nous démarquer par rapport à elles. Nous ne sommes pas contre les musulmans, les juifs ou les catholiques. Nous sommes contre les institutions islamiques, ou juives, ou catholiques et leurs offensives dans la société. Les musulmans sont eux-mêmes les victimes de l’Islam politique. Notre mouvement lutte pour l’ouverture d’esprit. C’est aussi un mouvement politique qui veut faire reculer ces forces de réaction et pour construire un monde meilleur et plus humain. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre de vue cet objectif et cette vision du monde.

Ceci m’amène à l’idée de 3e pôle, qui fut si brillamment formulée par Mansoor Hekmat dans son analyse du monde après le 11 septembre. Il est temps de se mettre en mouvement ; le monde n’a jamais été en si grand péril de misère, d’épreuves et peut-être de guerre. Nous devons construire un mouvement solide, un mouvement international. Nous avons constaté la nécessité de l’internationalisme dans notre lutte. Nous ne pouvons pas agir seuls dans les limites de notre pays.

Quelle ironie que nos Rencontres coïncident avec deux conférences réactionnaires : le G20 et la conférence des chefs d’État arabes à Doha (on pourrait dire 3 en prenant en compte l’OTAN). La première tente de calmer la classe ouvrière internationale, et les citoyens ordinaires de la planète, qui sont au bord de la pauvreté totale et de la faim, et de les inciter à la patience et à dominer leur juste colère. Elle essaie de nous convaincre que ce n’est pas la faute du capitalisme mais celle de quelques banquiers imprudents et du marché des valeurs qui ont conduit le monde au désastre complet. L’autre conférence est un abrégé des hésitations et de la réaction, déroulant le tapis rouge devant les pires criminels, tels que Al Bachir.

Notre conférence doit être complètement à l’opposé de celles-là, et tenter de trouver de véritables solutions pour changer le monde afin qu’il soit meilleur pour tous, un monde débarrassé de la discrimination, qui respecte les droits égaux pour tous. Nous sommes conscients qu’un monde meilleur est possible et nous sommes prêts pour le construire.

Voir aussi:

Étiquettes : ,

6 Réponses to “Il n’est pas suffisant d’être laïque (Azar Majedi)”

  1. Compte-rendu des interventions des 4 et 5 avril « Bureau Laïque International Says:

    […] Social et Laïque – Algérie) Azar MAJEDI (Organisation for Women’s Liberation) + vidéos Maryam NAMAZIE (Campagne contre la Sharia en Angleterre) Taslima NASREEN (Ecrivain et journaliste […]

    J'aime

  2. Iran: une révolution féminine « La Bataille socialiste Says:

    […] 2009-04 Il n’est pas suffisant d’être laïque videos […]

    J'aime

  3. Riposte laïque et l’islamophobie « Ensemble Says:

    […] Il n’est pas suffisant d’être laïque (A. Majedi, avril 2009) […]

    J'aime

  4. Azar Majedi une camarade Iranienne à Ivry-sur-Seine le 2 décembre 2011 prochain | Soliranparis's Blog Says:

    […] https://bataillesocialiste.wordpress.com/2009/04/25/il-nest-pas-suffisant-detre-laique-azar-majedi/ […]

    J'aime

  5. Contre deux pôles, nous devons être clairs dans notre lutte (Azar Majedi) « La Bataille socialiste Says:

    […] opposées, parmi le public de la conférence, et aussi par la suite lors de sa publication en français, en anglais et en persan. Aujourd’hui, près d’un an après la première vague de […]

    J'aime

  6. Azar Majedi Contre deux pôles, nous devons être clairs dans notre lutte | Soliranparis's Blog Says:

    […] https://bataillesocialiste.wordpress.com/2009/04/25/il-nest-pas-suffisant-detre-laique-azar-majedi/ […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :