Il faut en finir avec la république islamique, c’est la condition première de tout changement sérieux !

by

Spécial Iran (7)

Communiqué du Parti de l’unité communiste-ouvrière – Iran

A la population!

En quelques jours, votre mouvement de protestation massif a transformé le paysage politique. Par votre lutte, le régime islamique et sa machine répressive ont montré leur incapacité à endiguer la contestation. En dépit des menaces et du déploiement de brutalité, le monde entier est témoin de votre résistance face au régime. La vérité, c’est que le régime islamique n’est plus en position d’y mettre fin, tant la protestation est massive. Attaquer le régime de tous côtés va le paralyser et accroître les tensions en son sein. La balance des forces entre la population et le pouvoir a changé. La participation de différentes couches sociales, l’organisation des grèves ouvrières et les manifestations de masse peuvent paralyser, décomposer l’appareil militaire et répressif de l’état.

Les événements, contrairement au tableau qu’en peignent le régime et ses partisans, montre qu’il n’y a pas deux camps, mais bien trois en Iran. Les tensions entre les actions du régime ne sont que le reflet de la situation que les manifestations populaires ont imposé à la république islamique – dans son ensemble. Pour survivre, ces factions s’étranglent les unes les autres. Mais ce que veut la population, c’est le renversement complet du régime, pas seulement des réformes. Les gens n’ont pas voté, dans la mascarade des élections présidentielles, pour Mousavi : ils ont dit NON ! à la loi islamique. C’est contre la dictature, contre la répression, contre la culture réactionnaire, contre les inégalités hommes / femmes. C’est un vote pour la destruction du régime islamique.

Il faut en finir avec la république islamique. C’est le verdict du peuple. Mais virer le régime n’est pas, en soit, le but final des développements politiques en Iran. Les tensions entre les classes, les mouvements sociaux pour savoir par quoi remplacer le régime ont déjà commencé et continueront jusqu’à la consolidation du prochain pouvoir. Pour le Parti de l’unité communiste-ouvrière, le mouvement actuel contre le régime islamique, contre l’état, fait partie du mouvement social plus vaste pour un système socialiste en Iran. Pour la victoire et la libération du peuple, dans la situation actuelle, il faut : 1) Que la classe ouvrière, comme force socialiste indépendante, entre dans la lutte pour le pouvoir. 2) Isoler les courants de l’opposition nationale-islamique. 3) Que la majorité de la population, qui s’est déjà soulevée contre le régime, voit le socialisme, la république socialiste, comme une alternative sociale et politique réaliste. Mettre ces trois points en application sont notre tâche essentielle.

Dans la situation actuelle en Iran, le Parti de l’unité communiste-ouvrière lutte pour la victoire du socialisme, de la liberté, de l’égalité, du pouvoir ouvrier et la création immédiate d’une république socialiste, soutient le renversement immédiat de la république islamique d’Iran et combattra toutes les forces qui souhaitent la maintenir sous une forme nouvelle ou réformée. Nous appelons la classe ouvrière et la population a se rassembler autour du drapeau du communisme-ouvrier dans la lutte contre le régime islamique, et créer une société d’êtres humains libre et égaux dans un monde meilleur.

A bas la république islamique ! A bas le capitalisme ! Liberté, égalité, pouvoir ouvrier !

Parti de l’unité communiste-ouvrière

16 juin 2009

***

Tracts communistes distribués à Téhéran, 16 juin 2009 [cf. in english ]

Lundi, 15 juin, les tracts du Parti de l’unité Communiste-ouvrière ont été distribué à plusieurs endroits dans le centre de Téhéran : boulevard Ferdos, rue Ayatollah Kashani, place Aryashahr 2nd Square, Marzdaran, place Sadegyeh 1er, de la rue Satar Khan à la place Tohid et les rues aux alentours.

Une autre équipe a distribué aussi des tracts du parti (« Mobilisons-nous contre les répressions du régime islamique » et « Liberté pour tous les prisonniers politiques ») dans la foule rassemblée sur la place Arya shahr 2nd et sur le pont Sattar Khan, et où manifestants ont brûlé des poubelles et chanté des slogans contre le régime. Les communiqués ont été bien reçus par la population.

En Iran, les gens ne veulent ni Ahmadinejad ni Mousavi. Ils ne veulent plus d’un régime répressif, ils ne veulent plus d’une république islamique. Ce qu’ils veulent, c’est la liberté, la prospérité et l’abolition des discriminations.

A bas la république islamique !

À bas le capitalisme !

Liberté, égalité, pouvoir ouvrier !

Parti de l’unité communiste-ouvrière

15 juin 2009

[Ndt : Ca peut sembler un geste simple que de distribuer un tract, mais depuis près de trente ans, c’était une chose impossible que de parler publiquement du communisme, de l’égalité, de la liberté, à Téhéran. C’est donc un événement en soi, qui montre à quel point la situation à changé ces derniers jours]

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Il faut en finir avec la république islamique, c’est la condition première de tout changement sérieux !”

  1. La situation en Iran après une semaine de mouvement de masse « La Bataille socialiste Says:

    […] – Les déclarations du PUCO/WUP [1] & [2]. […]

    J’aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :