Iran: La police fuit devant les manifestants (BBC aujourd’hui)

by

Spécial Iran (17)

Billet rétabli après changement de source vidéo

Le film de la BBC-persian diffusé le 21 juin était en deux parties mais nous avions échoué à importer les vidéos. Dans la première, on voyait les forces de l’ordre, notamment en motos, charger la foule et tenter de la disperser. Dans  la deuxième, ici récupérée, nous assistons à un face à face où la foule lance des pierres aux forces fascistes avant de les faire fuir.

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about "Battle w/ Police – Tehran, Iran – Jun…", posted with vodpod

Étiquettes :

Une Réponse to “Iran: La police fuit devant les manifestants (BBC aujourd’hui)”

  1. A-infos-fr Says:

    « N’ayez pas peur, n’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble »

    Récit des manifestations du 20 et 21 juin, vu par des manifestants,
    traduit de l’anglais (http://www.hopoi.org/)

    Sayid Ali Khamenei dans son discours d’hier a dit qu’il n’y a pas eu de
    fraude électorale, et que les manifestants n’obtiendraient pas
    satisfaction de leurs revendications, en continuant à se rassembler dans
    les rues. Beaucoup de gens attendaient ce discours et son contenu,
    spécialement les réformistes, et il est s’est positionné très clairement
    aux côtés d’Ahmadainejad, il n’est donc pas très difficile de deviner que
    les réformistes vont probablement faire marche arrière, ce que nous avons
    vu aujourd’hui dans les rues de Téhéran est très différent de ce que nous
    avons vu les dernières semaines.

    Beaucoup des réformistes qui avaient constitué une partie des
    manifestations ces dernières semaines et avaient affirmé qu’ils ne
    s’arrêteraient pas de protester jusqu’à satisfaction de leurs
    revendications n’étaient pas parmi ceux qui se battent et meurent pour
    leur liberté dans les rues de Téhéran aujourd’hui.

    Les manifestations ont commencé dans le centre vers 16h, ou la police (
    incluant les forces de sécurité officielles, mais aussi les Sepah et les
    Bassidji en tenue lourde) avait déjà pris position dans les toutes les
    rues et places principales. Les membres des Bassidji armés jusqu’aux
    dents, étaient visibles partout, manifestement prêts à tuer les
    manifestants qui arrivaient par petits groupes de cinq à dix personnes et
    commençaient à se rassembler.

    Au début, il y avait environ 10 000 personnes autour de la place ENqelab (
    la place de la Révolution ) qui n’avaient pas encore formé de cortège.

    C’est alors que quatre à cinq mille personnes ont voulu former un cortège
    et ont commencé à crier des slogans comme  » Nous n’avons pas donné notre
    sang pour arrêter maintenant  » ou « Khamenei, Pinochet, L’iran ne sera pas
    le Chili « . Mais aucune des manifestations n’a pu durer longtemps car la
    police frappait les gens, les Sepah leur tiraient dessus, et les Bassidji
    tapaient aussi.

    Les gens qui habitent aux alentours avaient laissé leurs portes ouvertes
    ce qui a permis aux blessés et à ceux qui étaient poursuivis par la police
    de trouver des refuges. Ce qui s’est produit sur la place de la Révolution
    s’est produit en de nombreux autres endroits, sur la place Tohid, la
    police s’était installée dans un bus et tirait de là sur les gens, des
    gens qui ne portaient même pas d’armes et étaient descendus dans la rue
    juste pour manifester calmement et défendre leurs droits fondamentaux
    d’humains et de citoyens.

    Sur la place Azadi ( place de la Liberté ), les gens étaient nombreux et
    ont aussi été attaqués, blessés et certains tués par la police, mais
    aujourd’hui les manifestations ne se sont pas tenues seulement dans le
    centre, elles se sont élargies à la plupart des places de Téhéran: la
    place Vanak, Ferdosi, Shahrakegharb, Tehranpars, Ariashar, et dans les
    environs.

    Il s’agissait de gens ordinaires et même d’enfants qui se battaient contre
    la police, désarmés et sans protection, mais courageux et déterminés à
    sacrifier même leurs vies pour la liberté. Les gens ont brûlé des voitures
    et d’autres véhicules, dont la plupart appartenaient à la police, des
    grenades lacrymogènes ont été jetées partout ou les gens se rassemblaient.

    La plupart d’entre nous n’avaient jamais vu autant de Bassidji de leur
    vie.Le régime avait rassemblé toutes ses forces pour tuer sauvagement ses
    propres citoyens dans la rue. Les gens sont restés sur la place Azadi
    jusqu’à minuit et il y a encore des affrontements dans certaines rues.

    Beaucoup de gens sont à l’hôpital, ou la police dresse des listes de noms.
    beaucoup d’activistes ont été arrêtés et ont disparu.

    Aujourd’hui la République Islamique a montré une nouvelle fois, qu’ils ne
    céderont et qu’ils sont prêts à tuer autant de gens qu’il le faudra pour
    rester au pouvoir. Une partie de la Gauche réformiste est prête à défendre
    la République Islamiste contre nous, et des gouvernements occidentaux
    pourraient essayer de faire ingérence, leur soutien est empoisonné, les
    Iraniens décideront seuls de leur destin, contre l’impérialisme et contre
    la République Islamique. Les gens ont montré qu’ils veulent plus que de
    timides réformes, ils veulent ce qui leur a été pris pendant toutes ces
    années, ils veulent reconquérir leur dignité et leur liberté.

    Un régime tellement terrifié par la majorité de ses citoyens qu’il est
    prêt à tuer des gens désarmés n’est pas un régime qui peut durer et nous
    allons continuer le combat jusqu’à ce que nous soyons une nation libre.

    J’aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :