Iran: Statement by Coordinating Committee to Help Form Workers’ Organizations about Presidential Election and recent unrest

by

Spécial Iran (20)

Translated by the IASWI

Iranian people have witnessed the presidential elections in Iran. During the debates between candidates there was never any mention of destitute conditions of the working class, non-payment of wages, temporary-work contracts, medieval sentences of floggings, killings and incarceration of workers and labor activists, suppression of May 1st events….The reality is that these candidates themselves are collaborators in creation of such impoverished conditions facing working class and majority of the population in Iran. That is exactly why amongst hundreds of candidates only these four were hand-picked.

In the election process all resources of capitalists, familiar and unfamiliar liberals, media networks of world capitalism: BBC, VOA, was utilized to convince people of elections as an arena for change. In various styles they attempted to convince people that their votes held some power and value. After the election it became obvious that all their propaganda were naught.

Voters discovered that their votes were misused. And now they are protesting in hundreds of thousands. People should have defended their rights by a boycott of the election, but in any instance the votes tossed into ballot boxes are being utilized by the regimes officials. People have a right to protest such mistreatments. While condemning all the attacks on protesters we remind all that such protests should not be led by likes of Mousavi, Khatami, Kahroubi, or any other executives or elements of the capitalist order. These protests shall become a part of justice seeking by workers and toiling masses against the capitalist order.

Iranian working class has been struggling for its basic rights for years and in the process has been vigorously attacked by the protectors of Capital. In the 80’s simultaneous with execution and incarceration of hundreds and thousands of activists of social movements, especially labour movement, they executed Jamal Cheragh Vaisi, the speaker for May 1st event in Sanandaj. In the era of so called “political reforms,” labor activists in Saghez were arrested and incarcerated for participating in May 1st events, egalitarian and freethinking writers were portrayed as hired pens, and some of them were killed in a process of chain murders.

In the past few years we have also witnessed Khaton Abad workers getting riddled with bullets, Mansour Osanloo, president of the executive board of Vahed Syndicate getting his tongue cut and incarcerated, Mahmud Salehi being jailed and denied medical attention while in confinement, flogging of labor activists on charges of participating in May 1st ceremonies, and arrests and incarceration of tens of labor activists in this year’s May1st event….

Student protesters were viciously attacked and their dormitories ransacked. Women’s movement and their activists asking for their basic rights were also beastly attacked, and incarcerated. The just rights of teachers and nurses were also violated, by firing from jobs and confinement in prisons.

Now the protectors of Capital are facing a dire crisis and reproaching each other. Working class and noble liberated people of Iran should expose such demagoguery. Bourgeoisie in whichever shape from or color cannot and will not guarantee the just rights and demands of Iranian workers and toilers. At best the desperate attempts of capitalist class and their representatives are to turn workers into a reserve force that could be used to maintain their dominance. Working class and liberated people of Iran shall not trust them.

Workers, liberated and noble people of Iran!

Major tribulations for workers and all exploited masses are: exploitation, extensive unemployment and lack of any rights, inflation and unbearable high costs of living, lack of basics rights to from workers organizations, the right to strike, freedom of expression, and other civil liberties. Such obstacles could be overcome only by relying on the power of the working class as the main and most powerful societal force.

Workers and brave, justice seeking people of Iran and throughout the world, in their extensive, and freedom seeking protests could and should demand: the identification, arrest and prosecution of all those who ordered and implemented the recent suppressions and killings of people, and demand freedom of all those imprisoned during the recent workers’ and people’s protests. We also demand the annulment of all sentences against workers and labour activists as well as activists of women’s movement and students’ movement.

Capitalist order is an order of barbarism, suppression and exploitation, an order of corruption, poverty, prostitution, and deprivation. Let’s unite and call for the eradication of the capitalist system.

Coordinating Committee to Help Form Workers’ Organizations

June 18, 2009

www.komitteyehamahangi.com
www.komitteyehamahangi.blogfa.com
komite.hamahangi@gmail.com

See also:
Publicités

Étiquettes :

3 Réponses to “Iran: Statement by Coordinating Committee to Help Form Workers’ Organizations about Presidential Election and recent unrest”

  1. Iran: combats de rue contre les Bassidji « La Bataille socialiste Says:

    […] Iran: Statement by Coordinating Committee to Help Form Workers’ Organizations about Presidential E… […]

    J'aime

  2. lucien Says:

    Communiqué du Comité pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières, 18 juin

    Le peuple d’Iran a été témoin de l’élection présidentielle en Iran. Pendant les débats entre candidats, il n’était jamais question des conditions misérables de la classe ouvrière, du non-paiement des salaires, des contrats de travail temporaires, de la condamnation médiévale aux coups de fouets, des assassinats et incarcération de travailleurs et de militants ouvriers, de la répression des activités du 1er Mai…

    La réalité est que ces candidats eux-mêmes ont collaboré à la création de telles conditions de pauvreté auxquelles fait face la classe ouvrière et la majorité de la population d’Iran. C’est exactement pourquoi parmi les centaines de candidats, seuls ces quatre là ont été retenus.

    Dans le processus électoral, tous les moyens des capitalistes, des libéraux habituels et inhabituels, les réseaux des médias du capitalisme mondial (BBC, VOA) ont été utilisés pour convaincre les gens que les élections était une arène pour le changement. Dans des styles différents, ils ont cherché à convaincre les gens que leurs votes auraient du pouvoir et de la valeur. Après les élections, il devint clair que toute cette propagande n’était que des mensonges.

    Les électeurs ont découvert que l’élection avait été fraudée. Et ils protestent actuellement par centaines de milliers. Les gens auraient dû défendre leurs droits en boycottant les élections, mais quoi qu’il en soit les bulletins glissés dans les urnes ont été utilisés par les fonctionnaires du régime. Le peuple a le droit de protester contre de tels mauvais traitements. Tout en condamnant toutes les attaques contre les manifestations, nous rappelons que de telles protestations ne devraient pas être dirigées par des Moussavi, Khatami, Kahroubi ou toute autre cadre ou élément de l’ordre capitaliste. Ces protestations doivent devenir s’intégrer à l’aspiration à la justice des travailleurs et des masses laborieuses contre l’ordre capitaliste.

    La classe ouvrière iranienne lutte pour ses droits basiques depuis des années et ce processus a été vigoureusement attaqué par les protecteurs du capital. Dans les années 80, avec l’exécution et l’incarcération simultanées de centaines et de milliers de militant du mouvement social, principalement du mouvement ouvrier, ils ont exécuté Jamal Cheragh Vaisi, le porte-parole du 1er mai à Sanandaj. A l’époque des soit-disant “réformes politiques”, les militants ouvriers de Saghez étaient arrêtés et incarcérés pour leur participation aux événements du premier mai, des écrivains égalitaires et libre-penseurs étaient décriés et certains d’entre eux assassinés dans un processus de meurtres en série.

    Ces dernières années, nous avons auusi été témoins des ouvriers de Khaton Abad qui ont reçu à coups de balles, de Mansour Osanloo, président du bureau exécutif du Syndicat Vahed, qui a eut la langue coupée et a été incarcéré, de Mahmud Salehi qui a été emprisonné sans soins médicaux dans sa cellule, des coups de fouet contre des militants ouvriers accusés d’avoir participé aux manifestations du 1er mai, des arrestations et incarcération de dizaines de militants ouvriers lors du 1er mai de cette année…

    Les protestataires étudiantsont été attaqués de façon vicieuse et leurs dortoirs saccagés. Le mouvement des femmes et ses militantes qui revendiquent leurs droits basiques ont été attaquées bestialement et incarcérées. Les justes droits des enseignants et des infirmières sont aussi violés, par les licenciements et la détention en prison.

    Actuellement, les protecteurs du capital font face à une terrible crise qu’ils se reprochent mutuellement. La classe ouvrière et le noble peuple libéré d’Iran doivent démasquer une telle démagogie. La bourgeoisie, quelque soit sa forme ou sa couleur, ne peut pas et ne garantira pas les justes revendications des travailleurs et des ouvriers iraniens. Au mieux, les tentatives désespérées de la classe capitaliste et de ses représentants sont d’utiliser les travailleurs comme une réserve qui pourrait être utilisée pour maintenir leur pouvoir. La classe ouvrière et le peuple libéré d’Iran ne doivent pas les croire.

    Travailleurs, noble et libéré peuple d’Iran !

    Les principaux maux pour les travailleurs et les masses exploitées sont : l’exploitation, le chômage de masse et l’absence de droits, l’inflation et l’insupportable coût élevé de la vie, l’absence de droit de base comme former des organisations ouvrières, le droit de grève, la liberté d’expression et autres libertés civiles. De tels obstacles ne pourront être dépassés qu’en lien avec la puissance de la classe ouvrière, principale et plus puissante force sociale.

    Les travailleurs et le courageux peuple aspirant à la justice d’Iran et du monde entier, dans leurs puissantes protestations aspirant à la liberté; peuvent et doivent demander : l’identification, l’arrestation et le jugement de tous ceux qui ont ordonné et appliqué les récentes répressions et les assassinats, et la libération de tous ceux qui ont été emprisonnés pendant les récentes manifestations populaires et ouvrières. Nous demandons aussi l’annulation de toutes les peines prononcées contre des travailleurs et des militants ouvriers, des militantes du mouvement des femmes et des militants du mouvement étudiant.

    L’ordre capitaliste est un ordre de barbarie, de répression et d’exploitation, un ordre de corruption, de pauvreté, de prostitution et de privations. Unissons nous et appelons à l’éradication du système capitaliste !

    Comité pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières, 18 juin
    traduction:
    http://iranenlutte.wordpress.com/2009/06/28/lelection-presidentielle-et-lagitation-actuelle/

    J'aime

  3. 1° mai: Du cri d’August Spies aux compromis des réformistes de droite et de gauche « La Bataille socialiste Says:

    […] 2009-06 Statement about Presidential Election and recent unrest […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :