Soutien aux syndicalistes de Haft Tapeh (Iran)

by

Communiqué de l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie- restauration, du tabac et des branches connexes (IUF/UITA), traduction en français revue et corrigée.

Deux dirigeants du syndicat du sucre Haft Tapeh sont toujours menacés de longues peines d’emprisonnement en Iran – Agissez maintenant!

Trois des dirigeants du syndicat des travailleurs du sucre de Haft Tapeh en Iran, condamnés cette année à la prison,ont vu leur condamnation annulée en appel.

Cependant, le président du syndicat, Ali Nejati, et son camarade Reza Rekhshan, risquent toujours des peines d’emprisonnement, leur processus d’appel traînant en longueur. Leur emprisonnement serait un coup dur porté à la lutte des travailleurs du sucre pour la création d’un syndicat indépendant. Rekhshan est notamment accusé d’avoir fourni des renseignements à des syndicats étrangers sur les conditions de travail épouvantables qui prévalent à Haft Tapeh.

Ali Nejati n’a pu retrouver d’emploi à Haft Tapeh depuis sa libération en avril après un mois en isolement dans un centre de détention des services de renseignement. Nejati a été placé sur une liste noire des employeurs de la ville de Shush et la situation de sa famille devient de plus en plus désespérée.

Des milliers de militants/es des droits syndicaux à travers le monde ont protesté contre la répression qui frappe le syndicat Haft Tapeh et ses dirigeants. Ali Nejati a été reconnu comme prisonnier d’opinion par Amnesty International après les condamnations prononcées par le tribunal dans le dossier Haft Tapeh. Les protestations internationales semblent avoir joué un rôle et influencé la décision de la cour d’appel, qui a rejeté les accusations ridicules portées contre les défendeurs, notamment celle d’avoir « porté atteinte à la sécurité nationale ».

Il faut maintenant faire de toute urgence pression sur les autorités iraniennes pour les inciter à invalider les condamnations d’Ali Nejati et de Reza Rekhshan – CLIQUEZ ICI pour faire parvenir un message aux autorités gouvernementales et judiciaires d’Iran et les appeler à annuler immédiatement et sans condition les sentences prononcées contre les syndicalistes de Haft Tapeh, et réintégrer immédiatement Ali Nejati dans son emploi! (…)

Vous pouvez également envoyer un message à l’ambassade ou à la mission diplomatique d’Iran dans votre pays – ou leur rendre visite! La liste complète des ambassades et missions diplomatiques est disponible ici (…).

Depuis le 9 septembre, plus de 500 travailleurs sont en grève à Haft Tapeh afin d’exiger le rétablissement des heures supplémentaires mensuelles, que la direction a ramenées de 120 à 40 heures. Le salaire de base est tellement faible que les travailleurs doivent faire jusqu’à 120 heures supplémentaires par mois rien que pour assurer leur survie et celle de leur famille. Les coupeur qui récoltent la canne à sucre à la main dans une chaleur suffocante ne travaillent que six mois par an, sans aucune indemnité de chômage pour le reste de l’année.

Ali Nejati

Voir aussi:

3 Réponses to “Soutien aux syndicalistes de Haft Tapeh (Iran)”

  1. lucien Says:

    Grève dans le textile à Kermanshah
    http://iranenlutte.wordpress.com 26 09 2009

    Selon le syndicat libre des travailleurs, 250 ouvriers d’une usine textile de Kermanshah se sont mis en grève du 21 au 24 septembre 2009 pour exiger le paiement de leurs salaires, impayés depuis quatre mois.

    Les travailleurs ont finalement repris le travail après des négociations avec le bureau du gouverneur et la municipalité, déclarant qu’ils se remettraient en grève si l’intégralité des salaires en retard n’était pas payé à la fin du mois de Mehr (22 octobre selon le calendrier occidental).

    J’aime

  2. lucien Says:

    Condamnation de militants ouvriers de l’usine Haft Tapeh
    iranenlutte.wordpress.com, 12-10-2009

    La Cour d’Appel de la République Islamique d’Iran à Ahvaz a ordonné des peine de prison pour des militants ouvriers et membres du comité exécutif du syndicat de la compagnie de sucre de canne Haft Tapeh.

    Ali Nejati,président du syndicat d’Haft Tapeh, et trois autres membres du comité exécutif du syndicat, Fereydoon Nikoofard, Ramezan Alipoor et Jalil Ahmadian,ont chacun été condamnés à des peines de six mois de prison ferme et de six mois avec sursis. Mohammad Heydari Mehr,un autre membre du comité exécutif, a été condamné à quatre mois de prison et à huit mois avec sursis. Ces condamnations ont maintenant l’approbation formelle de la Cour d’Appel d’Ahvaz.

    Dans un procès séparé à Dezful, Ali Nejati et Reza Rakhshan ont été convoqué devant le tribunal révolutionnaire de Dezful. Ce tribunal rendra son verdict à une date ultérieure.

    Source : Comité de coordination pour la Formation d’Organisation Ouvrière, 6 octobre 2009.

    J’aime

  3. Liberté pour les leaders du syndicat du sucre en Iran ! « La Bataille socialiste Says:

    […] Campagne lancée par l’Union des travailleurs de l’agriculture et de l’agro-alimentaire (IUF/UITA). [Précédent communiqué ici] […]

    J’aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :