Liberté pour les leaders du syndicat du sucre en Iran !

by

Campagne lancée par l’Union des travailleurs de l’agriculture et de l’agro-alimentaire (IUF/UITA). [Précédent communiqué ici]

Dans une mesure visant à détruire le syndicat indépendant constitué l’an dernier par les travailleurs de l’immense complexe de plantation / raffinerie de sucre de Haft Tapeh dans le sud de l’Iran, un tribunal a condamné le 12 octobre dernier six leaders syndicaux à des peines de prison immédiates sur la base d’accusations portées en octobre 2007. Les sentences prononcées l’an dernier contre trois dirigeants syndicaux condamnés pour activités syndicales et pour avoir “mis en danger la sécurité nationale” ont été renversées en appel en septembre. Deux dirigeants syndicaux, le président Ali Nejati et l’agent de communications Reza Rekhshah, qui risquent tous deux de lourdes peines d’emprisonnement, attendaient toujours le résultat de leur appel lorsque le tribunal de la ville de Dezful a prononcé les sentences contre les six dirigeants pour les accusations similaires portées en 2007.

Ghorban Alipour, Feridoun Nikoufard, Jalil Ahmadi, Nejat Dehli et Ali Nejati ont tous reçu une peine de six mois d’emprisonnement ferme immédiat, assortie à un sursis de six mois supplémentaires pour les cinq prochaines années; au cours de cette période, il leur est interdit de se livrer à des activités syndicales. Mohammmad Heydari Mehr a été condamné une peine de quatre mois d’emprisonnement ferme, assortie d’un sursis de huit mois. Ali Nejati doit purger son sursis en prison, ce qui signifie qu’il pourrait passer un an complet en privation de liberté. Si l’appel de sa condamnation de 2008 est rejeté, sa peine d’emprisonnement pourrait atteindre plus de deux ans.

Au cours des dernières années, les travailleurs de Haft Tapeh ont dû recourir régulièrement à des grèves et à d’autres actions syndicales pour obtenir le paiements d’importants arrérages salariaux et protester contre la détérioration de leurs conditions de travail. Le syndicat a été officiellement constitué en juin 2008 après une grève de 42 jours pour obtenir le versement d’arrérages dus depuis longtemps. Le syndicat de Haft Tapeh est affilié à l’UITA.

Le président du syndicat de Haft Tapeh, Ali Nejati, n’a pu reprendre son poste au complexe et a son nom a été placé sur une liste noire de l’emploi dans toute la région depuis sa libération en avril, après un mois de mise au secret dans un centre de détention des services de renseignement. Les autres leaders condamnés le 12 octobre ont aussi été forcés de quitter leur emploi et avisés de se présenter à la prison.

Le régime est clairement déterminé à écraser le syndicat en mettant l’ensemble de sa direction derrière les barreaux.

Le sort réservé aux activistes emprisonnés des syndicats du transport et de l’enseignement montre que les prisonniers de Haft Tapeh risquent d’être victimes de sévices physiques et psychologiques prolongés. L’UITA appelle tous les défenseurs des droits démocratiques et syndicaux à se mobiliser pour les défendre.

Agissez maintenant! – CLIQUEZ ICI pour envoyer un message aux autorités politiques et judiciaires iraniennes, afin d’exiger l’annulation immédiate et inconditionnelle des sentences prononcées contre les syndicalistes de Haft Tapeh! Veuillez noter que certains messages pourraient être refusés par les serveurs – ne vous découragez pas! La surcharge des serveurs est une situation fréquente en Iran. Certains messages seront transmis, faisant savoir que les syndicalistes persécutés jouissent du soutien de la communauté internationale. Les dirigeants syndicaux de Haft Tapeh ont aussi le soutien d’Amnesty International.

Vous pouvez aussi envoyer un message à l’ambassade ou à la représentation diplomatique de l’Iran dans votre pays -ou lui rendre visite! La liste complète des ambassades / consulats est disponible ici , et vous pouvez généralement trouver les adresses de courriel en faisant une recherche sur internet pour trouver la représentation diplomatique iranienne dans votre pays.

[in english external-link] [auf Deutsch external-link]

Récapitulatif:

Étiquettes :

5 Réponses to “Liberté pour les leaders du syndicat du sucre en Iran !”

  1. Montoya Pierre Says:

    Signé, fait. Solidarité avec nos camarades

    J'aime

  2. lucien Says:

    Arrestation de deux militants du syndicat d’Haft Tapeh
    (traduction http://iranenlutte.wordpress.com, 5-11-2009)

    Militants des Droits Humains en Iran, 5 novembre :

    Deux membres du bureau du syndicat des travailleurs de l’usine de sucre Haft Tapeh ont été arrêtés et emmenés en prison pour qu’ils y accomplissent leurs peines.

    L’unité ouvrière de Militants des Droits Humains rapporte que deux membres du bureau du syndicat des travailleurs d’Haft Tapeh ont été arrêté jeudi 5 novembre par la sécurité de l’entreprise à 10 heures du matin. Les deux militants syndicalistes, Jalil Ahmadi et Feraydoon Nikoofar, ont été emmenés à 14 heures par les forces de sécurité à la prison de Dezful pour qu’ils accomplissent leurs peines.

    Le Tribunal Révolutionnaire de Dezful avait avant condamné les deux militants ouvriers à des peines de prison ferme et de prison avec sursis pour leurs activités. La cour d’appel provinciale avait confirmé le verdict du tribunal révolutionnaire pour les deux militants et transféré leurs dossiers au département de l’application des peines du tribunal de Dezful. Les militants ont été arrêtés aujourd’hui pour que leurs peines soient appliquées.

    En octobre, le Tribunal Révolutionnaire de Dezful avait déclaré coupable un groupe de militants syndicalistes et les avait condamnés à des peines de prison ferme. Ali Nejati, Feraydoon Nikoufar, Ghorban Alipoor et Jalil Ahmadi ont chacun été condamnés à 6 mois de prison ferme et à 6 mois de prison avec sursis. Selon des sources sures, les trois autres militants seront aussi arrêtés dans les jours qui viennent pour l’application de leurs peines.

    J'aime

  3. lucien Says:

    Communiqué du Comité de Solidarité Ouvrière Internationale du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 16 novembre 2009 :

    Ali Nejati, président du syndicat des travailleurs du sucre d’Haft Tapeh, est maintenant le cinquième travailleur a commencé sa peine de six mois de détention à la prison de Dezful. Il rejoint ses collègues Fereydoon Nikoofard, Jalil Ahmadi, Ghorban Alipoor et Mohammad Heydari,qui ont été arrêtés et emprisonnés plus tôt dans le mois.

    Les emprisonnements viennent après une longue et difficile lutte des travailleurs de la canne à sucre, qui a duré des mois, pour le versement des salaires impayés et le droit de constituer leur syndicat.

    Dans les jours qui ont précédé son arrestation, Nejati a rédigé plusieurs courriers au nom des travailleurs de la canne à sucre et de ses collègues emprisonnés, appelant à la solidarité les travailleurs en Iran et à l’échelle internationale.

    “Alors que les employeurs peuvent s’organiser librement, les ouvriers qui constituent leurs organisations indépendantes sont poursuivis et jetés en prison” écrit Nejati dans son courrier daté du 7 novembre. “Le jour est venu de soutenir les travailleurs qui se sont battus à Haft Tapeh pour les droits des ouvriers, et qui ont été élus par les travailleurs d’Haft Tapeh pour les représenter au sein d’une organisation indépendante. Demain et dans l’avenir, lorsque nous serons sortis de prison, il n’y a aucun doute que nous accomplirons la part de notre devoir pour les ouvriers”.

    Dans un communiqué daté de samedi, le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens a rappelé l’appel d’Ali Nejati à soutenir les travailleurs de la canne à sucre emprisonnés et leurs familles.

    Nous devons obtenir la libération de ces travailleurs ! Touché par des mois de protestations révolutionnaires du peuple, le régime en Iran est plus vulnérable que jamais. Il ne peut pas et ne doit pas être autorisé à continuer ses habituels actes de persécution des travailleurs qui doivent être refusés. Votre solidarité est plus nécessaire que jamais. Merci de publier les nouvelles de ces travailleurs emprisonnés et d’aider par tous les autres moyens à votre disposition pour obtenir la libération de ces travailleurs. Nous pouvons les libérer !

    Comité de Solidarité Ouvrière Internationale du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 16 novembre 2009

    Pour tout contact : wpi.workers.iran@gmail.com

    J'aime

  4. 1° Mai: Déclaration commune des organisations ouvrières iraniennes « La Bataille socialiste Says:

    […] peine de mort et la libération immédiate et inconditionnelle d’Ebrahim Madadi, Mansour Osanloo, Ali Nejati et de tous les militants ouvriers ou d’autres mouvements sociaux et l’arrêt des persécutions […]

    J'aime

  5. Campagne pour la libération des travailleurs emprisonnés en Iran « La Bataille socialiste Says:

    […] Liberté pour les leaders du syndicat du sucre en Iran ! (10-2009) […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :