La jeunesse communiste ibérique (POUM) est à l’avant-garde de la révolution espagnole (1937)

by

Article paru dans L’Internationale (journal de l’Union communiste) N°26 du 12 février 1937.

Au moment où le POUM est menacé de destruction physique, où il doit lutter en son sein contre une forte tendance au compromis, il est réconfortant de constater que la Jeunesse communiste ibérique se place à l’avant-garde et se prépare à défendre résolument la révolution commencée le 19 juillet.

Le Comité central élargi de la J.C.I. s’est réuni les 29, 30 et 31 janvier pour définir l’attitude de la jeunesse révolutionnaire devant les problèmes vitaux que posent au mouvement ouvrier espagnol la menace fasciste et celle non moins grande de la contre-révolution à l’intérieur du camp anti-fasciste.

Cette assemblée a été une démonstration magnifique de la force, de la vitalité, du potentiel révolutionnaire de la J.C.I., forte de 10 000 membres. Les délégués qui intervinrent dans la discussion analysèrent avec sévérité la situation intérieure, et dénoncèrent avec passion les tentatives du P.S.U.C. [le parti stalinien] et des partis bourgeois démocratique d’entraîner la classe ouvrière en lutte pour son émancipation sociale, dans une guerre impérialiste. Pour atteindre ce but, il faut à la bourgeoisie détruire les organisations révolutionnaires et creuser un fossé entre elles et la classe ouvrière. Et ce sont les campagnes immondes du parti stalinien contre la J.C.I.

La jeunesse socialiste unifiée dans son Congrès de Valence a affirmé ne pas être une organisation marxiste, ni ouvrière, ni révolutionnaire. Elle a levé le drapeau du réformisme le plus répugnant et a déclaré la guerre aux principes révolutionnaires maintenus par la J.C.I.

La J.S.U. a affirmé qu’elle n’était pas pour la révolution, mais pour la république bourgeoise et parlementaire, elle a affirmé qu’elle ne luttait plus que pour vaincre l’envahisseur étranger, et a lancé le mot d’ordre d’alliance nationale de la jeunesse pour la défense de l’Espagne.

La J.S.U. a en outre décidé sa liquidation en tant qu’organisation de la classe ouvrière pour se transformer en une organisation de toute la jeunesse espagnole, socialiste, catholique, républicaine, communiste, jusques-et-y-compris la jeunesse fasciste mécontente de Franco et Mola.

Ce programme signifierait la renonciation pour le prolétariat à toutes ses conquêtes, à toutes ses aspirations émancipatrices au renversement de la dictature capitaliste. Cela signifierait l’union sacrée et l’entraînement dans la guerre impérialiste.

La Jeunesse communiste ibérique (POUM) a répondu en réaffirmant sa volonté révolutionnaire d’abattre le gouvernement bourgeois démocratique de Largo Caballero et de le remplacer par le pouvoir prolétarien.

Dans son Comité central élargi, elle a rédigé un appel adressé à ce qui reste d’honnête, de révolutionnaire, dans la jeunesse, notamment aux Jeunesses libertaires. Pour constituer un front révolutionnaire de la jeunesse travailleuse, sur la base du programme révolutionnaire suivant:

A. Liquider les survivances du passé bourgeois

1 – Abrogation de la constitution bourgeoise du 14 avril 1931

2 – Dissolution du parlement

3 – Dissolution des cadres de l’armée bourgeoise

4 – Dissolution des organismes de la justice bourgeoise

5 – Epuration énergique de la bureaucratie

6 – Suppression des hauts salaires

7 – Rupture avec la S.D.N. et abolition des méthodes de la diplomatie bourgeoise

8 – Assemblée des délégués des comités d’entreprise, des paysans et des miliciens

9 – Droits politiques et sociaux à tous les jeunes âgés de 18 ans, sans distinction de sexe

10 – Gouvernement ouvrier révolutionnaire élu par cette assemblée

11 – Création d’une armée ouvrière révolutionnaire

12 – Organisation d’une police ouvrière

13 – Création de tribunaux populaires et organsation d’une justice ouvrière

14 – Ouvrir des centres d’enseignement sur des bases socialistes et contrôlées par la jeunesse ouvrière.

B – Gagner la guerre

1 – Mobiliser toute la jeunesse bourgeoise et prolétarienne

2 – Direction militaire unique et armée ouvrière

3 – Création d’un office de la jeunesse ouvrière

4 – Préparation militaire de la jeunesse, y compris les femmes

5 – Epuration des Ecoles de guerre

6 – Pas un seul jeune inemployé, la jeunesse bourgeoise doit être employée aux travaux de fortification

7 – Développer une puissante industrie de guerre

8 – Organisation du travail volontaire et obligatoire pour gagner la guerre.

C – Révolution prolétarienne

1 – Accentuer le caractère socialiste de la révolution dans tous les domaines

2 – Création d’une nouvelle économie prolétariene

3 – Socialisation de la grande industrie, des transports et des banques

4 – Monopole du Commerce extérieur

5 – Abolition des dettes

6 – Municipalisation des services urbains, transports, etc.

7 – Socialisation de la terre.

D – Objectifs généraux

1 – Participation active de la jeunesse à tous les organismes de la révolution

2 – Liberté d’action pour le Front de la Jeunesse ouvrière révolutionnaire

3 – Extension de ce Front à toute l’Espagne

4 – Solidarité internationale avec toute la jeunesse du monde

5 – Liberté de critique

6 – Condamnation de la campagne d’injures et de calomnies entre les organisations ouvrières de la jeunesse.

Le rôle de la J.C.I. est extrêmement important dans la situation actuelle car elle peut influer beaucoup sur la Jeunesse libertaire, et aider par cela à la constitution d’un front de résistance entre les forces révolutionnaires du POUM, de la C.N.T. et de la F.A.I., contre les étrangleurs de la Révolution.

Par ses positions politiques, par son action, la J.C.I. se place véritablement à l’avant-garde du mouvement révolutionnaire, ce qui lui donne une grande responsabilité devant l’histoire.

Affiche du Front révolutionnaire de la jeunesse (1937)

Publicités

2 Réponses to “La jeunesse communiste ibérique (POUM) est à l’avant-garde de la révolution espagnole (1937)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] L’Internationale: La jeunesse communiste ibérique (POUM) est à l’avant-garde de la révolution espagnole (1937) * Union communiste (UC): Camarades anarchistes! (1937) * Nicolas Lazarévitch: […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle, no.40: Yale Yiddish special « Poumista Says:

    […] L’Internationale: La jeunesse communiste ibérique (POUM) est à l’avant-garde de la révolution espagnole (1937) * Union communiste (UC): Camarades anarchistes! (1937) * Nicolas Lazarévitch: […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :