Pétition: Ne touchez pas aux militants iraniens !

by

A l’attention du secrétaire général d’INTERPOL, des autorités gouvernementales nationales et internationales

La Cour de justice de Sanandaj, province du Kurdistan, République Islamique d’Iran a demandé à Interpol d’émettre une « notice rouge » à l’encontre de douze dirigeants, militants et sympathisants du Parti communiste-ouvrier d’Iran – Hekmatiste. Ils sont accusés de «terrorisme» pour les uns, de «crime organisé transnational» pour les autres.

Ces personnes sont Asadollah Golchini, Ali Abdali, Rahmatollah Fatehi, Abdollah Darabi, Khaled Haji Mohammadi, Rahman Hosseinzadeh Yekshaveh, Kurosh Modaresi (secrétaire général du PCOI-H), Mozafar Mohhamadi, Tofigh Pirkhezri, Mohammad Saleh Sardari et Islam Zigi.

Opposé au régime islamique, le Parti communiste-ouvrier d’Iran – Hekmatiste est interdit en Iran. Il est particulièrement implanté au Kurdistan, puisant ses origines dans la résistance contre le régime de l’ayatollah Khomeiny dans les années 1980.

Le tribunal de Sanandaj a déjà prononcé de nombreuses condamnations à mort contre des militants d’opposition. Il participe à la répression contre le mouvement social qui a suivi les élections présidentielles de l’été 2009. Cette « notice rouge » constitue donc un danger pour ces douze personnes, dont bon nombre sont aujourd’hui réfugiés politique en Europe, car leur sort ne fait aucun doute si elles venaient à être extradées en Iran – alors que rien ne garantit leur droit à un procès équitable, rien ne les protège de la torture et du risque d’une condamnation à mort pour des motifs purement politiques.

Nous demandons en conséquence que ces douze personnes soient retirées de la liste des « notices rouges d’Interpol », et que cette organisation internationale refuse de donner suite aux demandes politiques visant des militants d’opposition.

Voir les signatairesSigner cette pétition

Voir aussi:

Pour les orgas et personnes souhaitant rendre publiques leurs signatures, envoyer un mail à bataille_socialiste@yahoo.fr et à pastouche.aux.iraniens@gmail.com.

13 Réponses to “Pétition: Ne touchez pas aux militants iraniens !”

  1. courrier Says:

    Dear friends!
    We hereby thank you for your letter to Interpol and for supporting us to protest against Interpol’s collaboration with Iran.

    Respectfully yours

    Pari Zare
    Secretariat of the Working-communist Party of Iran – Hekmatist
    December 27, 2009

    J'aime

  2. Pétition: Ne touchez pas aux militants iraniens ! « Révolution en Iran Says:

    […] Ne touchez pas aux militants iraniens ! 29 12 2009 Campagne lancée par “La Bataille Socialiste” suite à la publication d’avis de recherche à l’encontre de militants […]

    J'aime

  3. Hände weg von den iranischen GenossInnen « Entdinglichung Says:

    […] iranischen Regimes eingeleiteten Fahndung von Interpol nach iranischen GenossInnen, gefunden auf La Bataille Socialiste … aktuelle Informationen zu den Protesten im Iran auf dem Blog von Ali Schirasi, auf […]

    J'aime

  4. lucien Says:

    Parmi les premiers signataires:
    – Fédération syndicale étudiante
    – Critique sociale
    – Fédération du Rhône de la Ligue des droits de l’homme
    – Union pour le Communisme

    J'aime

  5. lucien Says:

    Des kurdes vivant en Suède sur les listes d’interpol
    http://iranenlutte.wordpress.com, 31-12-2009

    Article du Nouvel Observateur publié le 31 décembre 2009 et qui reprend l’affaire du fichage de militants du Parti Hekmatiste.

    Dix citoyens suédois, d’origine kurde, qui résistent au régime iranien, ont demandé à être rayés des listes des personnes recherchées par Interpol. Ils critiquent l’agence internationale de police pour sa tendance à se plier aux desiderata des gouvernements.

    Les dix hommes de la liste vivent depuis vingt ans en Suède avec un statut de réfugiés politiques, mais Téhéran les considère soit comme des terroristes soit comme des criminels, et a obtenu à ce titre leur mention sur les listes de personnes recherchées. Un classement qu’ils jugent politiquement motivé.

    L’un des intéresses, Rasoul Banavand, a dit à l’Associated Press avoir été choqué en découvrant son nom et sa photo sur le site d’Interpol, avec celles des neuf autres. C’est une expérience horrible pour lui et sa famille, affirme-t-il, et il a peur de se rendre à l’étranger. Il reconnaît avoir été un opposant actif pendant trente ans, et ne pas être surpris que Téhéran le classe comme terroriste, mais il conteste le fait qu’une organisation internationale fasse de mëme.

    Selon Interpol, les individus mentionnées sont recherchées par des juridictions nationales ou internationales, et son rôle est d’assister les polices des pays concernés pour identifier et localiser les individus listés, afin qu’ils soient arrêtés et extradés.

    Devenus citoyens suédois, ces hommes ne sont pas extradables, mais pourraient être jugés dans leur pays d’accueil si l’Iran fournissait des preuves suffisantes à leur encontre, estime le procureur suédois Tomas Lindstrand.

    Banavand et les autres membres de la liste rouge sont affiliés au parti communiste iranien hekmatiste, issu d’une scission du PC-ouvrier d’Iran, qui prône l’insurrection armée contre le régime des mollahs.

    La charte d’Interpol interdit toute intervention ou activité à caractère politique, militaire, religieux ou racial. Mais l’organisation précise qu’il ne lui appartient pas de vérifier la légitimité des informations fournies par ses membres.

    J'aime

  6. stopterrorismiran Says:

    Stop the Conspiracy of the Islamic Republic of Iran and INTERPOL

    J'aime

  7. a*** Says:

    Sur les discussions sur l’  » anti-impérialisme  » à deux centimes de ceux qui ne veulent pas critiquer la République Islamique, je peux certifier qu’il existe, car un site comme Bellacio par exemple a refusé de publier le communiqué de la FSE contre la collaboration Interpol / R.I.I contre les communistes du PCOH. C’est grave ! Au même titre que toute complaisance avec les factions bourgeoises pro-ouest doit être dénoncée, toute complaisance avec les factions théocratiques et réactionnaires doit l’être de même. Que ces courants soient vite renvoyés à l’arrière plan ! A bas la sainte-alliance des impérialistes et des « anti-impérialistes », de Chavez à INTERPOL, contre la classe ouvrière et ses revendications démocratiques et sociales !

    J'aime

  8. mise à jour Says:

    Campagne en anglais:
    http://stopterrorism.org/english/sign.html

    J'aime

  9. a*** Says:

    To: Trades Unions, Labour Organisations and progressive Political Parties and Organisations

    Dear comrades,

    The Islamic Republic of Iran has recently called on the services of INTERPOL to hunt down its political opponents. The details of 12 members and supporters of our Party has been submitted to the INTERPOL to have them arrested. These comrades are well known and well respected communist and labour activists, all veterans of over three decades of political activities.

    The Islamic Republic of Iran is the embodiment of brutality of capitalism of our era. A regime that has resorted to every means at its disposal to contain the working class in Iran and maintain the profitability of capital. The workers in Iran have been denied the right to organise their own independent trade organisations. Attempts to organise themselves and initiate collective actions have been met with naked aggression, arrests, imprisonment and murder. Mansoor Ossanloo, the leader of Tehran Bus Drivers Company is in jail serving long term imprisonment for representing his fellow workers. While in jail Mr Ossanloo has been accused of fabricated charges of possessing weapon and US dollars.

    Faced with crippling economic and political crises the Islamic Republic has embarked on a new wave of oppression inside Iran and is trying to restrict and harm the activities of its radical opponent outside the country. To this end it has called on the INTERPOL to assist it in hunting down our members.

    This is indeed a worrying development for labour and communist activists. The capitalists and their apparatus seem to overlook any disagreement and contention that they may have when it comes to dealing with workers and labour activists. The INTERPOL has readily co-operated with the Islamic Republic and has issued the details of our comrades and posted them on their website under their list of “WANTED” people accusing them of terror and organised crime.

    Needless to say that in the face of this capitalist assault against worker activists; and in the face of an international conspiracy against workers, we can only rely on your support to counter this unholy alliance between the Islamic Republic and the INTERPOL. We are campaigning to have the names of our comrades removed from the INTERPOL’s list of WANTED people. To this end we would be grateful if you could raise this issue within your organisation and take whatever action that you deem appropriate. We would like you to write to the INTERPOL and express your disapproval of their action and demand the removal of our comrade’s names from their list of WANTED people. We would also be grateful if you could copy us into any correspondence with the INTERPOL and inform us of your activities in this regards,

    Respectfully Yours

    Pari Zare

    Secretariat- Worker-communist Party of Iran – Hekmatist
    December 29, 2009

    J'aime

  10. mise à jour Says:

    Alternative libertaire signe l’appel

    J'aime

  11. Campagne “Ne touchez pas aux militants iraniens !” « La Bataille socialiste Says:

    […] aux militants iraniens !” By lucien Un bref premier point sur la campagne de pétition: Ne touchez pas aux militants iraniens ! lancée le 27 décembre dernier, qui demande que soient retirés de la liste des « notices rouges […]

    J'aime

  12. lucien Says:

    pétition diffusée sur http://hns-info.net/spip.php?article21313

    J'aime

  13. La justice allemande et le gouvernement suédois refusent les mandats d’arrêt de la République islamique d’Iran contre des militants de l’opposition « La Bataille socialiste Says:

    […] Pétition: Ne touchez pas aux militants iraniens ! (12-2010) […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :