« Que Guesde nous aide donc ! » (lettre de Rosa Luxemburg, 1901)

by

Lettre de Rosa Luxemburg à Cezaryna Wojnarowska, envoyée de Berlin en mars 1901. Césarine Wojnarowska (1862-1911) était une militante de la SDKPiL en exil à Paris.

Chère Cezaryna,

Mettez votre chapeau et allez voir Guesde pour lui dire ce qui suit: mon article sur le socialisme français vient de sortir dans la Neue Zeit. Il traite directement des rapports dans le parti, et du point de vue politique, c’est le plus important. Nous voudrions, moi, Kautsky et les autres, provoquer une discussion avec Jaurès qui susciterait un grand intérêt en Allemagne. pour ce faire, il n’y a qu’un seul moyen: il faudrait que votre Guesde ponde dans Le Petit Sou un éditorial à propos de mon article. Jaurès ne se sent pas obligé de répondre au Socialiste, où Guesde publie les résumés de nos articles, car il sait bien que Le Socialiste est lu généralement dans les cercles du Parti ouvrier, mais il lui serait impossible d’ignorer un journal quotidien et populaire comme Le Petit Sou. Il se verrait forcé de répondre quelque chose que nous traduirions immédiatement dans la Neue Zeit pour lui taper dessus. Il faut absolument que vous persuadiez Guesde de publier quelque chose dans Le Petit Sou ! C’est une manœuvre diplomatique car il faut éviter de le blesser dans le sentiment qu’il porte à son Socialiste préféré, mais vous savez bien que ce journal est peu lu et que son retentissement est bien moindre que celui du Petit Sou. C’est justement pour cette raison que je n’écris pas à Guesde moi-même, mais que je m’adresse à vous pour que vous arrangiez cette affaire le plus habilement possible.

Dites-lui aussi que j’ai l’intention de proposer à Kautsky d’introduire dans la Neue Zeit une rubrique permanente d’informations sur la France, que je dirigerai dans un esprit bien défini, afin de rectifier l’opinion publique déformée par Kritchevski. Si on parvient à intéresser le public allemand à la polémique avec Jaurès, Kautsky y consentira plus volontiers. Que Guesde nous aide donc ! Le fait que Kautsky ait écrit à Jaurès pour lui proposer de répondre à mes articles directement dans la Neue Zeit vous donne une idée de l’importance qu’il attache à cette polémique. Tant qu’il n’y sera pas forcé par les Français, Jaurès préfèrera naturellement garder le silence.

Engueulez aussi Guesde car il ne m’envoie plus le Bulletin mensuel de la Fédération des élus; je n’en ai reçu qu’une seul numéro en novembre. Le Socialiste aussi me parvient très irrégulièrement, et le dernier numéro n’est pas arrivé du tout. Réglez cela tout de suite, ma chère, et faites-moi savoir le résultat.

Portez-vous bien. Bises.

Votre Rosa

Je vous envoie le dernier numéro de la Neue Zeit.

C. Wojnarowska

Publicités

3 Réponses to “« Que Guesde nous aide donc ! » (lettre de Rosa Luxemburg, 1901)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] et à l’État (1949) * Rosa Luxemburg: Lettre à Henriette Roland-Holst (1905) * Rosa Luxemburg: Que Guesde nous aide donc ! (1901) * Rosa Luxemburg: Lettre à la rédaction du Social-démocrate de Copenhague (1913) * Rosa […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle no.44 « Poumista Says:

    […] Rosa Luxemburg: Discours au Congrès du Stuttgart (1898) * Rosa Luxemburg: Que Guesde nous aide donc ! (1901) * Rosa Luxemburg: Lettre à Henriette Roland-Holst (1905) * Rosa Luxemburg: Lettre à la […]

    J'aime

  3. From the archive of struggle no.47 « Poumista Says:

    […] à l’État (1949) * Rosa Luxemburg: Lettre à Henriette Roland-Holst (1905) * Rosa Luxemburg: Que Guesde nous aide donc ! (1901) * Rosa Luxemburg: Lettre à la rédaction du Social-démocrate de Copenhague(1913) * Rosa […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :