Mansoor Hekmat, marxiste iranien (2002)

by

Article nécrologique paru dans News & Letters (Chicago, août-septembre 2002).

Mansoor Hekmat (Zhoobin Razani) est décédé à l’âge de 51 ans à Londres le 4 juillet. Il était une forte voix pour la libération de classe ouvrière en Iran et partout au Moyen-Orient. La constellation d’organisations militantes radicales qu’il a contribué à façonner s’étend du Pakistan, de la Turquie et de l’Irak à la plupart des pays d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord.

Hekmat est d’abord devenu célèbre au début des années 1980 pour ses critiques du populisme de la gauche iranienne, suiviste des islamistes. Il y avait là implicitement une théorie du capitalisme d’État. Sa théorie de capitalisme d’État qui s’est développé par la suite, au milieu les années 1980, était différente de l’Humanisme-marxiste, soutenant pour sa part que les origines du capitalisme d’État russe étaient ancrées dans le programme de la NEP en 1921 et empiré avec les discussions avec Boukharine.

Après être passé dans la clandestinité en Iran, Hekmat a rejoint des forces révolutionnaires kurdes pour former un Parti communiste non-stalinien, se démarquant des théories des foyers de guérilla de la Nouvelle Gauche. Hekmat a demandé que ses camarades engagent des luttes pour les ouvriers, les immigrants et les droits civiques dans tous les pays où ils vivaient. C’était une bouffée d’air frais dans les années 1980 comparé à la plupart du reste de la gauche iranienne isolée et égocentrique.

Les nombreuses publications qu’Hekmat a écrit ou auxquelles il a contribué ont stimulé une discussion vivante sur le marxisme et le socialisme,  tout en s’engageant dans le soutien international aux réfugiés et aux dissidents en Iran.

À la fin des années 1980 j’ai écrit un article dans News & Letters à propos d’un de ses camarades, Gholam Keshavarz, qui a été assassiné à Chypre par les escadrons de la mort de Khomeini. A cette époque j’ai travaillé avec plusieurs de ses camarades à Los Angeles à de nombreuses activités auprès des travailleurs , notamment immigrés.

Au début des années 1990, avec l’effondrement du communisme en Russie et en Europe de l’Est, une scission est apparue parmi les camarades d’Hekmat. Il a écrit une nouvelle série d’articles préconisant l’instauration du communisme ouvrier par opposition au communisme bourgeois. La scission a entraîné des tensions avec les révolutionnaires kurdes qui n’ont pas voulu être complètement absorbés par une organisation iranienne.

Malheureusement, comme théoricien, Hekmat ne s’est jamais engagé dans la voie de l’Humanisme marxiste, ou l’humanisme de Marxs, ce qui aurait pu éclairer bien des dilemmes. Néanmoins il était une figure sérieuse et digne. Ses positions politiques sur la nécessité de la révolution, le besoin d’un mouvement de la classe ouvrière indépendant et la nécessité de rompre avec le fétichisme de l’unité, étaient corrects. Il était le théoricien révolutionnaire marxiste iranien le plus prolifique. Après le 11 septembre Hekmat était, parmi une poignée, à opter rapidement pour la nécessité d’affronter à la fois le terrorisme fondamentaliste et que l’impérialisme de Bushs.

Hekmat était une forte voix pour la libération qui est sortie des contradictions de la Révolution iranienne 1979. Il est triste qu’il ne soit plus là quand la nouvelle génération d’Iraniens affronte le présent régime oppressif. Mais le legs de sa vision d’un vrai socialisme maintiendra sa mémoire en vie.

Cyrus Noveen

La tombe de M. Hekmat

Voir aussi:

Publicités

3 Réponses to “Mansoor Hekmat, marxiste iranien (2002)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] La Bataille socialiste La première réunion du P.S.O.P. (1938)Lire Les Conseils ouvriersMansoor Hekmat, marxiste iranien (2002) […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle no.47 « Poumista Says:

    […] La première réunion du P.S.O.P. (1938) * News and Letters: Mansoor Hekmat, marxiste iranien […]

    J'aime

  3. Mansoor Hekmat, marxiste philanthrope privé de ses rêves pour l’Iran (2002) « La Bataille socialiste Says:

    […] à la Chambre des Lords en 2007. Nous avons déjà traduit une autre notice nécrologique de 2002: Mansoor Hekmat, marxiste iranien, dans le mensuel marxiste-humaniste américain News and […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :