La parole socialiste en plein air à Londres

by

D’après la majeure partie de l’article On the stump: A short history of SPGB outdoor speaking , par Keith Scholey, paru dans le Socialist standard de juin 2004.

Le Parti socialiste de Grande-Bretagne a accordé une grande place aux réunions publiques en extérieur, dans sa propagande, ses efforts de  recrutement, la distribution de sa presse, jusque dans les années 1950 où cette forme de propagande a commencé à décliner.

Dans les premières années du Parti, on discutait surtout dans des salles, les activités à l’extérieur étant cantonné aux mois d’été. Les meetings avaient lieu à Londres et Manchester. Une feuille de route annuelle, la « Lecture List », fut mise en place en 1908. L’été 1914, avant le déclenchement de la première guerre mondiale, 22 sites furent activés les dimanches à travers la capitale. Il pouvait s’agit de coins de rue, à l’extérieur des pubs, , certains étaient connus depuis les années 1880.

Les dimanches étaient les journées de prédilection pour la propagande en plein air: dans la rue en fin de matinée et le soir, dans les parcs l’après-midi. Le SPGB a ainsi une longue tradition d’orateurs, notamment Jack Fitzgerald et Alex Anderson avant guerre; Bob Ambridge, Sammy Cash, Solomon Goldstein, Clifford Groves, Sid Rubin, Charlie Lestor et Tony Turner entre les deux guerres. Harcelé pour ses positions anti-guerre, il doit cesser ces activités en décembre 1914. Elles reprennent en 1919, mais à un niveau inférieur à ce qu’elles étaient avant guerre. La propagande dans les parcs (qui sont importants à Londres) s’est développée et s’est recentrée sur 5 espaces : Brockwell Park, Clapham Common, Finsbury Park, Hyde Park et Victoria Park.

Contrairement à 14-18, la seconde guerre mondiale n’a pas interrompu les interventions de plein air. Quoique réduites, et forcément pendant la période des bombardements, des paroles socialistes contre la guerre ont continué pendant celle-ci dans les parcs londoniens. Ce fut même l’apogée entre 1945 et 1949 avec un millier de réunions par an. En dehors de Londres il y avait notamment une activité propagande en plein air significative à Glasgow, avec un orateur assez exceptionnel nommé Alec Shaw.

Avec les années 50, la fin du rationnement de l’essence, le développement de la radio et la pression des autorités pour « ranger » (tidy up) les espaces publics, vint un déclin des réunions de coin de rue et dans les parcs.

turner_1946.jpg

Turner, orateur du SPGB (Londres, 1946)

Steve Coleman à Hyde Park

Hyde Park, 1983

Plus récemment

Advertisements

2 Réponses to “La parole socialiste en plein air à Londres”

  1. Tweets that mention La parole socialiste en plein air à Londres « La Bataille socialiste -- Topsy.com Says:

    […] This post was mentioned on Twitter by Bataille socialiste. Bataille socialiste said: La parole socialiste en plein air à Londres: D’après la majeure partie de l’article On the stump: A short history … http://bit.ly/cMpDW6 […]

    J'aime

  2. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] Marx: La lutte pour la journée de travail normale (1867, Auszug aus Das Kapital) * Keith Scholey: La parole socialiste en plein air à Londre (2004) * A. Buick: Pannekoek vs Bordiga: Plus ou moins de Lénine ? (2004) * Gegenstandpunkt: La […]

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :