Grève générale au Kurdistan iranien

by

Communiqué de l’Iranian Workers’ Solidarity Network traduit par nos soins.

Selon les agences de presse il y a une grève générale dans différentes villes des régions kurdes de l’Iran. La grève est en signe de protestation contre les récentes exécutions de militants kurdes et la menace de nouvelles exécutions.

La fermeture des marchés et des magasins est constatée à Mahabad, Ochnavieh et Sanandaj [1]. Il y a une forte présence des forces de sécurité dans les rues qui sont vidées de leur population locale. A Kamyaran, la ville natale de Farzad Kamangar, l’enseignant kurde tué par la dictature le 9 mai, de nombreux élèves, dans ce qui semble être une manifestation spontanée, ont boycotté leurs classes.

Le 9 mai le régime iranien a tué quatre prisonniers politiques kurdes : Farzad Kamangar, Shirin Alamhouli, Ali Heidarian, et Farhad Vakili [2]. Ces exécutions porte le nombre total d’exécutions politiques en Iran depuis « l’élection » contestée de juin 2009 à huit. Actuellement, on sait que 17 Kurdes et trois autres prisonniers sont condamnés à mort en Iran.

Une longue histoire d’oppression

Malheureusement il n’y a rien de nouveau dans la répression brutale et la négation des droits fondamentaux des minorités nationales d’Iran. Ce régime ne suit pas seulement la même politique que la dictature du Shah mais il le fait avec  un niveau supérieur dans la violence. Mais les minorités nationales ont également adopté une résistance à un niveau supérieur.

Il y a près de cinq ans, le 9 Juillet 2005, à Mahabad, la capitale de la république autonome kurde en 1946-47, les forces de sécurité du régime iranien ont tiré à balles réelles sur un certain nombre de jeunes. Deux ont été blessés et Shwaneh Ghaderi, une  militante politique âgée de 30 ans, fut tuée. La nuit, son corps fut attaché à l’arrière d’une camionnette et traîné à travers la ville avant d’être rendu à sa famille.

Apprenant ce crime, la foule en colère avait protesté place de l’Indépendance à Mahabad. Les manifestants avaient  attaqué les bureaux du gouvernement, brisé les vitres, et tué un membre des forces de sécurité. Il y avait eu aussi des protestations à Sardasht et d’autres villes kurdes.

Iranian Workers’ Solidarity Network (Réseau de solidarité avec les travailleurs iraniens)
13 mai 2010


Notes:

[1] Mahabad et Ochnavieh sont des villes kurdes de la province iranienne de l’Azerbaïdjan occidental.

[2] Mehdi Eslamian, qui n’était pas kurde, a également été exécuté dans la prison d’Evin en même temps que les quatre militants kurdes.  Il a été accusé d’implication dans un attentat à Shiraz.

Voir aussi:

Publicités

2 Réponses to “Grève générale au Kurdistan iranien”

  1. Rassemblement à Londres contre les exécutions en Iran « La Bataille socialiste Says:

    […] est organisé samedi 15 mai à Trafalgar Square à 13h00. Aujourd’hui, un appel à la grève générale au Kurdistan iranien (PC-Komalah,PCOI,PCOI-H, minorité Fedayin, PDKI…) semble avoir été bien […]

    J'aime

  2. Grève générale au Kurdistan iranien « Révolution en Iran Says:

    […] 14 05 2010 Article de l’Iranian Workers’ Solidarity Network traduit par la Bataille Socialiste le 14 mai […]

    (Sanandaj, le 13 mai 2010)

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :