Solidarité avec les syndicalistes et les travailleurs iraniens

by

État iranien, hors de l’OIT !!

Depuis bientôt un an, les travailleurs et la majorité du peuple iranien se battent contre le régime dictatorial. Des milliers de manifestants et de militants ont été arrêtés et bien souvent torturés. Ils luttent pour la chute du régime mais aussi pour obtenir des droits syndicaux. Cet élan donne naissance à des syndicats clandestins ou semi-légaux comme celui des Transports Publics de Téhéran.

Les autorités veulent donc briser cet élan démocratique.

Le dimanche 9 mai, les autorités islamiques en Iran ont exécuté 5 militants : Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alam-Houli et Mehdi Eslamian mais aussi Farzad Kamangar ancien porte parole du syndicat des enseignants du technique du Kurdistan, membre de la Ligue de Défense des Droits de l’Homme.
Ces militants ont subi la torture la plus sauvage et ont été jugés dans des conditions caricaturales.

Leur exécution est utilisée par leur régime comme un exemple. Pour autant cette stratégie sanguinaire n’a pas fonctionné.

Le 13 mai plusieurs organisations ouvrières clandestines ont appelé à la grève au Kurdistan iranien pour protester contre ces exécutions et empêcher l’assassinat d’une vingtaine d’autres militants menacés.
Cet appel à la grève a remporté un large succès dans les villes de la province, malgré l’état de siège instauré par les autorités. Les forces de l’ordre de la dictature ont essayé d’empêcher les manifestations, d’où des affrontements de plusieurs heures dans certaines villes. De nombreuses entreprises, écoles et universités étaient fermées dans la province. La majorité des commerçants se sont joints à cet appel.
Cette mobilisation démontre que les travailleurs et la majorité du peuple iranien contestent la légitimité et la violence du régime en place.

Solidarité internationale

Mais la bataille pour la respect des libertés démocratiques et syndicales ne doit pas uniquement reposer sur nos camarades iraniens. Nous estimons que les organisations syndicales françaises et internationales doivent se joindre à ce combat et montrer ainsi une véritable démarche internationaliste.

Le 2 juin s’ouvrira à Genève une conférence de l’Organisation Internationale du Travail. Plusieurs organisations ouvrières iraniennes demandent depuis des années à l’OIT d’exclure l’Iran de la liste des États participants à cette institution internationale.
Comment accepter qu’un État qui ne respecte aucune liberté syndicale, qui assassine, viole et torture les militants syndicaux, puisse participer aux travaux de l’OIT ?

Nous, organisations syndicales, demandons à nos représentants syndicaux à l’OIT d’exiger l’exclusion de l’Etat dictatorial iranien de cette institution internationale

Organisations syndicales déjà signataires (sections syndicales, syndicats, UL,…) :

Renvoyer cet appel signé à
UL-CGT 4 rue Aristide Briand BP 397 88021 Épinal Cedex ou ulcgtepinal@voila.fr

[Appel au format pdf ]

Étiquettes :

4 Réponses to “Solidarité avec les syndicalistes et les travailleurs iraniens”

  1. lucien Says:

    In english :

    Solidarity with Iranian unionists and workers
    Iranian state, out of ILO!!

    It has almost been one year since Iranian workers and people are fighting dictatorial regime. Thousands of protesters and activists were arrested and very often tortured. They fight for the regime to fall but also for winning their unions’ rights. This impulse gave birth to underground or semi-legal unions like Public Transportation Union of Tehran….
    Authorities then want to break this democratic impulse.
    On Sunday May 9th, Islamic Iranian authorities executed 5 activists : Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alam-Houli and Mehdi Eslamian but also Farzad Kamangar, previous spokesman of Union of technical teachers of Kurdistan, member of the Human Rights Defense League.
    These activists suffered most savage tortured and their trials were a caricature.
    Their execution is used by their regime as an example. Even though, this bloody strategy did not work.
    On May 13th, several underground workers organizations called for a strike in Iranian Kurdistan to protest against executions and prevent the murder of twenty other activists in danger.
    This call for strike was a great success in the towns of the province, despite siege establish by authorities. Dictatorship’s security forces tried to prevent protests, hence several hours confrontations in some towns. Many companies, schools and universities were closed in the province. Majority of merchants joined this call.
    This mobilization shows that workers and majority of Iranian people contest legitimacy and violence of actual regime.

    International solidarity

    But the battle for respecting democratic and union freedoms should not only rest on our Iranian comrades. We believe that French and international unions should join this fight and thus show a true internationalist behavior.
    On June 2nd, a conference of the International Labor Organization will open at Geneva. Several Iranian workers organizations have asked since many years, that ILO ban Iran from its list of states taking part in this international institution.
    How can we accept that a state that does not respect any union freedom, a state that kills, rapes and tortures union activists can take part in ILO works?
    We unionist organizations, ask our unionist representatives at ILO to demand that the dictatorial Iranian state be excluded from this international organization.

    J'aime

  2. lucien Says:

    Que font les bourreaux de Farzad à l’OIT ?
    (Blog du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 31 mai 2010) :

    Farzad Kamangar, enseignant dissident et militant des droits humains, a été brutalement exécuté début mai par le régime en Iran avec quatre autres prisonniers politiques. Les syndicats du monde entier avaient organisé des campagnes pour sa libération et ont condamné les exécutions avec véhémence.

    Les gens veulent savoir : que font ces bourreaux à l’OIT ? Pourquoi l’OIT continue de les inviter chaque année à ses conférences annuelles ?

    Il est temps de mettre fin à cette complicité tacite avec le régime en Iran. La conférence de l’OIT n’est pas un lieu pour les bourreaux ! Ce régime doit être chassé de l’OIT et de la communauté internationale.

    Montrez votre solidarité avec les travailleurs et le peuple d’Iran .

    • Boycottez la délégation du régime d’Iran à la conférence de l’OIT !

    • Aidez à chasser ce régime de l’OIT !

    Rejoignez le rassemblement devant le centre de la conférence (Place des Nations à Genève) le mercredi 2 juin à 13 heures

    Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI), Comité de Solidarité Ouvrière Internationale
    http://iranenlutte.wordpress.com/2010/05/31/que-font-les-bourreaux-de-farzad-a-loit/

    J'aime

  3. Genève: Régime islamique hors de l’OIT ! « La Bataille socialiste Says:

    […] Solidarité avec les syndicalistes et les travailleurs iraniens […]

    J'aime

  4. Campagne pour la libération des travailleurs emprisonnés en Iran « La Bataille socialiste Says:

    […] Solidarité avec les syndicalistes et les travailleurs iraniens (05-2010) […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :