20 juin 2009-2010: Une année de lutte révolutionnaire en Iran pour en finir avec la République Islamique!

by

Tract distribué lors du rassemblement à Paris du 20 juin 2010.

Le 20 juin 2009, alors que les dirigeants réformateurs n’appelaient pas à manifester, des centaines de millier de femmes et d’hommes de Téhéran sont descendus dans les rues pour crier leur rage contre le régime islamique et se sont affrontés aux forces de répression. Avec la brutalité qui le caractérise depuis ses origines, le régime a une fois de plus utilisé la plus violente des répression : le visage de Neda, dont l’assassinat a été filmé, est encore dans toutes les mémoires partout dans le monde.

En plus d’une centaine de morts au moins, tombés sous les balles des brutes du basidj, ce sont des milliers de manifestant(e)s qui ont été arrêté(e)s, torturé(e)s, violé(e)s dans les prisons du régime.

Mais, malgré cette vague de répression, malgré les exécutions, comme celles de cinq prisonniers politiques le 9 mai, le peuple d’Iran n’a jamais cessé de lutter, de se mobiliser et de protester. Le message du peuple d’Iran depuis un an est clair : « il faut en finir avec la République Islamique ! ». Encore récemment, le 12 juin 2010, alors que Téhéran et les autres villes du pays étaient quadrillées par d’impressionnantes forces de police, des manifestations, des protestations et des affrontements ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Téhéran, à Mashhad, à Ispahan ou à Chiraz.

Ce mouvement révolutionnaire est celui de tout un peuple, c’est celui des étudiant(e)s et des jeunes qui veulent la liberté et aspirent à une vie moderne, c’est celui des femmes, souvent en premières lignes dans les protestations, qui veulent l’égalité et en finir avec 31 années de discriminations, d’humiliations, de voile obligatoire et d’apartheid sexiste, c’est celui des ouvriers qui veulent que leurs salaires soient payés et un salaire qui leur permette de vivre au dessus du seuil de pauvreté, la liberté de s’organiser et de faire grève, et qui revendiquent le bien-être pour chaque être humain.

Suite à l’assassinat par les bourreaux du régime de cinq prisonniers politiques le 9 mai, les travailleurs et le peuple des villes kurdes ont répondu à l’appel de Komala, du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et de nombreuses organisations communistes et de gauche, par une puissante grève générale le 13 mai.

Cette grève générale au Kurdistan a montré à l’ensemble de la classe ouvrière la voie pour en finir avec la République Islamique, sa machine à tuer, sa répression, son exploitation brutale des travailleurs et son apartheid sexiste : la grève générale dans tous les lieux de production du pays, liée à des manifestations insurrectionnelles comme celles de l’Achoura (27 décembre) est la voie, le chemin pour renverser la dictature !

En renvoyant la République Islamique dans les poubelles de l’histoire, le peuple d’Iran brisera le dos à l’islam politique partout dans le monde. Cela ouvrira de formidables perspectives dans tout le Moyen-Orient pour en finir avec les atrocités commises par ces deux pôles du terrorisme mondial que sont le militarisme occidental et les réactionnaires islamistes, et dans le monde pour avancer vers la liberté, l’égalité et le bien-être, pour construire une société où chaque être humain aura une vie digne du 21ème siècle !

A bas la République Islamique !
Abolition de la peine de mort ! Libération de tous les prisonniers politiques !
Vivent la liberté et l’égalité !
Vive le socialisme !

Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, Organisation à l’Etranger – France

Voir aussi les derniers textes inédits du communisme-ouvrier:


%d blogueurs aiment cette page :