Albert Masó March (1918-2001)

by

Paru dans les Cahiers Léon Trotsky, Numéro 77 (avril 2002).

Agustin Guillamon nous a envoyé une belle biographie d’Albert Maso que nous sommes malheureusement obligés de résumer du fait de sa longueur. Albert Maso March fut aussi connu sous ses pseudos d’Albert Vega, R. Mailly, Julio Gil. Il commença à militer dans les jeunesses du Bloc ouvrier et paysan de Maurin et prit part au soulèvement d’octobre 1934. Il était des jeunes mal armés qui tentèrent une percée et furent massacrés. Il fit partie des groupes d’action du Bloc puis du POUM. Combattant de l’assaut des casernes en 36, deux fois blessé, à Atarazanas et au front d’Aragon, il dément avoir essayé d’entraîner dans un soulèvement les élèves de l’École populaire de Guerre en mai 1937. II fut arrêté en juillet 37 pour avoir collé une affiche dénonçant le gouvernement Negrin de « la contre-révolution», resta en prison jusqu’en novembre. C’est son groupe qui abattit dans la nuit du 10 février 1938 l’agent du GPU, le Polonais Léon Narwicz, chasseur de trotskystes et de poumistes. Entre temps il sortait lieutenant d’une école militaire. Passé en France, évadé du camp d’Argelès, il milita ensuite à sa libération dans la Fraction française de la Gauche communiste, puis au groupe Socialisme ou Barbarie, finalement en contact étroit avec le PCI d’Italie, les bordiguistes. En 1972 il revint au POUM et milita jusqu’à sa mort pour sa reconstruction.

C’était un militant aussi vaillant qu’estimable.

Voir aussi:

Publicités

Une Réponse to “Albert Masó March (1918-2001)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] Lettre ouverte à MM. Khrouchtchev et Boulganine (1956) * Hans Schafranek: Kurt Landau (1980) * Albert Masó March (1918-2001) (2002) * Déclaration des 46 (1923) * Karl Marx: Des sectes à l’Internationale (1872) * […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :