Czar Staline est mort (1953)

by

Montage photographique [*] au format pdf d’une douzaine de pages de la Révolution prolétarienne d’avril 1953.

Sommaire:

  • Un despote asiatique, Robert Louzon
  • L’ère des dictateurs, Alfred Rosmer
  • Retour d’une déportée, V. Cardey
  • La fin du stalinisme ? , Pierre Monatte

pdf

Note:

[*] Nous avons déjà proposé en 2010 des montages photos avec du matériel reçu du groupe Que Faire ? Contrairement au scan, les photos, quoique redressées, recadrées et recontrastées, ne sont ni parfaitement à plat, ni souvent en vue perpendiculaire, ce qui en rend la lecture un peu plus difficile. Les textes de ces articles seront saisis plus tard, lorsque nous en aurons le temps.

Publicités

Étiquettes : ,

4 Réponses to “Czar Staline est mort (1953)”

  1. Aubert Says:

    La mort de Staline fut célébrée en France, deuil national, drapeau en berne, et minute de silence du parlement!

    J'aime

  2. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] La Révolution prolétarienne: Czar Staline est mort (1953, Artikel von Robert Louzon, Alfred Rosmer, V. Cardey und Pierre […]

    J'aime

  3. Jean JOSEPH Says:

    Pour répondre à M. Aubert : C »était bien la moindre des choses! D’abord, comme il le disait lui-même, le (sur)nom de Staline désignait l’Union Soviétique, notre alliée, principal fossoyeur du nazisme, d’autre part, la peur inspirée aux capitalistes par le « panzercommunisme » n’est pas pour rien dans les « réformes sociales » concédées après 1945, qui ont assuré jusqu’à la Katastroïka la prospérité de notre classe moyenne, si pleine de suffisance démocratique, et d’ingratitude envers son lointain et terrible bienfaiteur.

    J'aime

  4. leaud Says:

    La classe dirigeante en France avait reconnu en Staline l’un des siens.

    Le mouvement ouvrier conscient, dont « La Révolution prolétarienne », avait reconnu en Staline un ennemi du prolétariat.

    C’était un dictateur, un exploiteur, un chef d’Etat impérialiste. Un Tsar, comme l’écrivit la RP à sa mort…

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :