Liberté pour notre camarade Rubén González!

by

Rubén González, syndicaliste de la Ferrominera dont nous avons souvent évoqué le cas sur ce site, a été condamné hier au Venezuela à 7 ans et deux mois de prison pour faits de grève à Ciudad Piar!  Il était accusé rien moins que de  complot, d’incitation au crime, de violation d’une zone de sécurité et d’entrave à la liberté du travail. En entendant la sentence, notre camarade a simplement dit: « Je serai en prison, mais j’ai fait ce que j’avais à faire ». La défense avait présenté 70 témoins depuis l’ouverture du procès le 3 novembre dernier (le Ministère public en présentant 5). Les organisations syndicales non-chavistes, les libertaires et la minorité de trotskystes ne soutenant pas le régime considèrent unanimement que ce jugement est un message clair contre les activités ouvrières à la base non contrôlées et encadrées par le régime, un élément d’une criminalisation des luttes sociales.

S.J.

Lire en espagnol:

Voir aussi:

La BS lance une campagne pour la libération immédiate de Rubén González:

+ Pétition en ligne

+ Page Facebook

Publicités

Étiquettes :

14 Réponses to “Liberté pour notre camarade Rubén González!”

  1. maj Says:

    Justicia podrida.

    Hoy 28 de febrero de 2011 se dictó la sentencia a Rubén González, sindicalista de Sintraferrominera condenado a 7 años y dos meses de prisión por hacer escuchar sus demandas por medio de una huelga por la mejora del contrato colectivo. Es así como el gobierno y la justicia de este Estado abiertamente antisindicalista, cercena los derechos de un trabajador que por exigir una deuda que le corresponde, queda injustamente tras las rejas. Con mucha indignación escribo estas líneas por la injusta condena a este trabajador que, por el sólo hecho de exigir una mejor calidad de vida, ha caído tras las rejas.

    Un preso político a quién el gobierno le conviene tener bien encerrado para que no cause más problemas, lo cual hace más visible el odio y el miedo que le tienen a los y las trabajadoras.

    Una vez más el gobierno del presidente Chávez ha atropellado los derechos de los y las trabajadoras de este país. Un gobierno supuestamente socialista, que se ha encargado durante los 11 años de gobierno a enriquecerse a costa del esfuerzo diario del pueblo venezolano. Cada día la inflación ahoga y pulveriza el dinero en los bolsillos de la población, la escasez se hace evidente con los productos básicos, lo cual mella en gran forma la calidad de vida del trabajador promedio. Año tras año la cesta básica vuela fuera del alcance de las manos del pueblo, aún así parece que ese pueblo debe conformarse con estar callado y recoger las migajas.

    Es evidente la política represiva que ha tomado este gobierno con la protesta, en mi opinión la sentencia al sindicalista Rubén González, es una sanción “ejemplar” para intimidar al movimiento sindical que está fuera de las élites de poder. Es ésta la forma de criminalizar a todo aquél que haga reclamar sus derechos, así es como este gobierno trata a la clase obrera. Toda mi solidaridad a Rubén González, a su familia y a quienes lo acompañaron en la huelga.

    Óscar E.V.

    J'aime

  2. lucien Says:

    J'aime

  3. lucien Says:

    Venezuela : 7 ans de prison pour le syndicaliste Ruben Gonzalez

    traduit par Yves, le mardi 1er mars 2011
    http://www.mondialisme.org/spip.php?article1622

    Après 28 audien­ces, qui se sont tenues en l’espace de 4 mois, le tri­bu­nal présidé par la juge Magda Hidalgo, situé dans la ville de Puerto Ordaz, a condamné Rubén González de l’Etat de Guyana à 7 ans et 2 mois de prison pour avoir sou­tenu une grève dans l’entre­prise Ferrominera située à Ciudad Piar.

    En enten­dant la sen­tence, annoncée vers 18 h 30 le lundi 28 février, le syn­di­ca­liste a déclaré : « Je vais être en prison, mais j’ai fait ce que j’avais à faire. » La déf­ense a présenté 70 témoins depuis le 3 novem­bre 2010, et depuis le début du procès, tous ont insisté sur la légi­timité de cet arrêt de tra­vail en raison des dettes accu­mulées par l’entre­prise envers les sala­riés et de la vio­la­tion de la négoc­iation col­lec­tive ; tous ont sou­li­gné le caractère paci­fi­que de la grève et l’atti­tude tou­jours paci­fi­que du diri­geant syn­di­cal qui a cher­ché à servir de méd­iateur avec les employeurs pour satis­faire les reven­di­ca­tions des tra­vailleurs.

    El Libertario (jour­nal anar­chiste vénézuélien) a suivi le procès de Ruben Gonzalez, procès qu’il a dénoncé à l’éch­elle natio­nale et inter­na­tio­nale, en pro­mou­vant la soli­da­rité des orga­ni­sa­tions anar­chis­tes. Pour nous toutes et nous tous, il s’agit d’un procès emblé­ma­tique qui dév­oile le caractère auto­ri­taire et anti-popu­laire du gou­ver­ne­ment boli­va­rien. La condam­na­tion de Ruben Gonzalez est un mes­sage clair adressé aux tra­vailleurs de ce pays, en par­ti­cu­lier contre ceux qui tra­vaillent dans les indus­tries de base de l’Etat de Guayana, afin de les obli­ger à renon­cer à leurs com­bats pour leurs droits et à mani­fes­ter dans les rues.

    Gonzalez est éga­lement un exem­ple de poli­ti­que de l’Etat vénézuélien qui cri­mi­na­lise la pro­tes­ta­tion popu­laire, poli­ti­que appli­quée par le par­quet et les tri­bu­naux, le Médiateur du peuple, les médias d’Etat et les médias com­mu­nau­tai­res men­son­ger comme ANMCLA et Aporrea.

    El liber­ta­rio

    J'aime

  4. maj Says:

    J'aime

  5. Freiheit für Rubén González! « Entdinglichung Says:

    […] Bataille socialiste Liberté pour notre camarade Rubén González!A-t-on besoin des banques ?8 March and the revolutionary struggle in Middle EastVenezuela : […]

    J'aime

  6. *** Says:

    J'aime

  7. lucien Says:

    J'aime

  8. *** Says:

    Pétition en ligne:

    http://www.petitiononline.com/LiberRG/petition.html

    J'aime

  9. lucien Says:

    Première victoire: Rubén González a reçu une notification de mise en liberté surveillée, il devra se présenter tous les quinze jours. La lutte continue pour son acquittement.

    J'aime

  10. Première victoire: Rubén González hors de prison « La Bataille socialiste Says:

    […] La Bataille socialiste (mostly in french) « Liberté pour notre camarade Rubén González! […]

    J'aime

  11. Première victoire au Venezuela: le syndicaliste Rubén González hors de prison | Solidarité Ouvrière Says:

    […] sur la Libye, le nombre de responsables syndicaux vénézueliens s’étant prononcés contre le jugement infâme du 28 février dernier s’étant élargi, la mobilisation des travailleurs de la région du Guayana ayant été […]

    J'aime

  12. Nouvelle campagne de soutien à Ruben Gonzalez « La Bataille socialiste Says:

    […] Gonzalez, syndicaliste de Ferrominera Orinoco (que nous avons récemment soutenu lors d’un procès inique) comme commanditaire de ladite […]

    J'aime

  13. Solidarité avec Ruben Gonzalez face à la criminalisation par le capitalisme d’État de la République bolivarienne « La Bataille socialiste Says:

    […] la campagne contre la criminalisation et le harcèlement du dirigeant syndical de Ferrominera: Ruben Gonzalez. Comme vous le savez, Gonzalez est devenu célèbre lorsqu’après une grève dans […]

    J'aime

  14. Venezuela: Le procès contre Rubén González réactivé à la veille des élections syndicales « La Bataille socialiste Says:

    […] procès, annulé le 3 mars 2011, après une condamnation de 7 ans et demi pour avoir représenté les travailleurs lors d’une manifestation, va reprendre deux jours […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :