Discours au Gran Price de Barcelone (Solano, 1936)

by

Résumé du discours de Wilebaldo Solano au meeting du POUM le 25 octobre 1936, salle du Gran Price à Barcelone, publié dans La Révolution espagnole N°9 du 14 novembre 1936.

Le camarade Solano, secrétaire de la Jeunesse Communiste Ibérique qui prend ensuite la parole est accueilli par de nombreux vivats à la jeunesse révolutionnaire.

Notre jeune militant dit: Il y a peu de temps qu’ici même nous avons tracé les tâches et les devoirs de la Jeunesse dans le temps présent. Nous avons à ce moment exposé les trois consignes que nous a léguées Maurin, celles qu’il avait toujours défendues: Gouvernement ouvrier, Unité ouvrière et de la jeunesse, Révolution socialiste.

Si le Gouvernement de la Généralité ne représente pas totalement un gouvernement ouvrier, il marque au moins une avance vers nos conceptions et une espérance de succès. Mais nous sommes loin de tenir l’unité de la classe ouvrière et celle de la Jeunesse. C’est l’unité du prolétariat qui nous fera gagner la guerre et marcher vers la Révolution triomphante. La Catalogne est actuellement l’avant-garde du socialisme en Espagne, c’est de notre région que doit partir le mouvement définitif.

Nous voulons l’unité de la jeunesse, mais de la jeunesse ouvrière, car nous n’oublions pas que, dans la lutte actuelle, il y a des classes en présence. Et nous ne gagnerons pas la bataille seulement en la menant sur le front. Le croire serait une pénible illusion. Nous vous le répétons une fois de plus: Pour gagner la guerre, il est nécessaire de détruire les bases économiques sur lesquelles s’appuie le régime capitaliste.

Nous avons fait un meeting à Madrid, il y a quelques jours. Madrid n’a qu’une volonté, celle de triompher. Mais nous disons que ce n’est pas par le cri de : « Ils ne passeront pas! » qu’il faut combattre. « Nous passerons » doit être notre consigne. Mais n’oublions jamais que nous passerons seulement par le chemin de la Révolution socialiste. Le fait de l’avoir dit, de ne pas accepter de nous battre pour la République démocratique actuelle, nous a fait traiter de provocateurs par les Jeunesses Unifiées de Madrid. Ce sont elles, encore, qui ont assailli notre local dans la capitale.

Nous réclamons pour la Jeunesse ouvrière les droits politiques que nous a refusé la République démocratique. Le Parlement espagnol et le Parlement catalan, aussi bien, sont morts politiquement. Il n’y a rien à faire pour les ressusciter. L’organisme qui décidera de nos droits et de notre régime sera l’Assemblée Constituante Révolutionnaire, élue par les Comités d’ouvriers, de paysans et de combattants. Il n’entrera pas dans cette assemblée un seul bourgeois, mais par contre, la Jeunesse ouvrière qui a donné son sang pour le triomphe prolétarien y aura la représentation qu’elle a méritée.

N’oublions pas que le prolétariat espagnol ne se bat pas seulement pour la Révolution espagnole. Le meilleur du prolétariat international lutte à nos côtés dans les tranchées. Notre Révolution est l’avant-garde de la Révolution mondiale.

Avant de terminer, quelques mots adressés aux Jeunesses libertaires, à la Jeunesse anarchiste. Entre elles et nous, il y a de grandes coïncidences de principes. Elles disent aussi qu’elles luttent pour la Révolution prolétarienne. C’est sur cette base que doit cristalliser la grande unité révolutionnaire juvénile, que nous désirons et à laquelle nous travaillons comme les Jeunesses libertaires.

Vive la Révolution socialiste!

Vive la Jeunesse communiste ibérique!

2 Réponses to “Discours au Gran Price de Barcelone (Solano, 1936)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] Bataille socialiste Discours au Gran Price de Barcelone (Solano, 1936)Enlèvement et torture d’Alaa Nabil par les services irakiensNos différences (Hekmat, 1989) […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle: student activism in the 1930s « Poumista Says:

    […] Wilebaldo Solano; Discours au Gran Price de Barcelone […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :