Chronologie de la Gauche révolutionnaire (1935-1938)

by

été 1935: Prémisses

Octobre 1935: Fondation de la GR (le 30 septembre). Elle annonce 642 adhérents, dont 408 dans la Seine. Le fief est le 15° arrondissement. Plusieurs militants ne viennent pas de la Bataille socialiste: René Lefeuvre, Maurice Jaquier (qui devient secrétaire général de la GR), Daniel Guérin, Lucien Hérard, Boris Goldenberg, Michel Collinet…

Novembre 1935:

Janvier 1936: La GR ne pouvant se dissocier complétement du Rassemblement populaire lance le concept de « Front populaire de combat ».

Février 1936: « Vouloir conquérir les masses et ne pas être capable de conquérir le parti, n’est-ce pas une gageure ? » (Pivert, le 25). La GR représente alors 11 % des mandats au congrès des 1er/2 février.

Mai 1936: Congrès du Parti socialiste. La GR représente 13, 5 %. Les militants de la GR s’engagent sans compter auprès des grévistes.

Pivert avec des ouvrières (1936)
Juillet 1936: Lefeuvre et Collinet protestent lorsque Salengro déclare vouloir mettre fin aux occupations par tous les moyens.

Août 1936: Jacquier pilote le Comité de Perpignan qui fait passer des armes en Espagne.

GR du 10 octobre 1936

GR du 10 octobre 1936

Septembre 1936: Pivert se rend à Barcelone et y parle dans les meetings du P.O.U.M.

Novembre 1936: Participation de Pivert et Collinet au Congrès de Bruxelles avec le POUM.

Décembre 1936: Les militants de la GR constitue le CASPLE ( Comité socialiste pour la levée de l’embargo), rallié par les zyromskistes en janvier.

Janvier 1937: La motion de la GR au Conseil national condamne la « politique de paix sociale et d’union sacrée du gouvernement ». Le secrétariat du PS envoie la circulaire 273 attaquant la GR.

rp37

Extrait de la Révolution prolétarienne N°240 du 10 février 1937

Mars 1937: Pivert démissionne de son poste à l’information auprès du gouvernement le 1er mars: « Non je ne serai pas un complice silencieux et prudent. Non, je n’accepte pas de capituler devant le capitalisme et les banques. Non je ne consens ni à la paix sociale ni à l’union sacrée« . Le soir du 16 mars, une contre-manifestation contre une réunion du PSF (ex-Croix de Feu) à Clichy se voit tirer dessus: 5 morts et des centaines de blessés. Germaine Demangel, militante GR de la 18° section, décèdera quelques jours plus tard.

Avril 1937: La GR dissoute formellement devient « minorité de la CAP ». Elle n’a plus de bulletin intérieur mais le bulletin de section du 15° y pallie. La Gauche révolutionnaire est remplacée par Les Cahiers rouges.

Mai 1937: Premier numéro des Cahiers rouges.

Juin-Juillet 1937: Congrès du Parti socialiste. La GR obtient 16,5 % des mandats.

Août 1937

Octobre 1937:

Novembre 1937: La GR majoritaire dans 14 fédérations au Conseil national.

gr1937

Décembre 1937: Grève à l’usine Goodrich à Colombes où la police recule devant la mobilisation ouvrière. La GR y apparaît comme à Clichy contre la police.

Janvier 1938: Conquête de la fédération de Paris (le 23).

Février 1938: Dissolution des Étudiants socialistes. Lancement de Juin 36, organe bimensuel de la Fédération socialiste de la Seine. Congrès international socialiste révolutionnaire à Paris.

gr-02-1938

Mars 1938: Démission du gouvernement Chautemps, Blum tente un gouvernement d’union nationale. Déclaration de la GR contre l’union nationale « sous quelque forme qu’elle se présente. Sa publication dans Le Populaire est refusée. Elle diffuse alors un tract (« A bas l’Union nationale ») et un courrier aux fédérations (« Alerte, le Parti est en danger »). A cela s’ajoute un conflit entre GR et loyalistes au sein de la Fédé de la Seine à propos de la grève Citroën. Le secrétariat saisit la commission des conflits.  M. Pivert et les dirigeants de la Fédération de la Seine devant la commission de discipline de la SFIO le 28 mars.

Avril 1938: Manif du 7 devant le Sénat organisée par la Fédé de la Seine. Dissolution de la Fédération de la Seine. La GR refuse de rendre les locaux et organise un meeting de 3000 personnes le 26 et une manif au Mur des Fédérés contre l’Union sacrée le 29.

Tract

Tract

Extrait du Populaire du 14 avril 1938

Extrait du Populaire du 16 avril 1938

Extrait du Populaire du 16 avril 1938

Mai 1938: Le Populaire publie souvent des points sur la « réorganisation » de la Fédération de la Seine avec par exemple indications de nécessité de « bulletins de fidélité ». Les loyalistes semblent en difficulté.

Extrait du Figaro du 31 mai 1938

Juin 1938: La GR quitte la SFIO (où elle était montée à 21, 5 %) le 8, au Congrès de Royan, à la fois à cause de la confirmation des exclusions d’un vote d’orientation pro-union nationale, et fonde le PSOP. « Ne perdons pas de temps à regretter une autre issue du congrès de Royan. Nous avons été vaincus par l’appareil » (Pivert).

Juillet 1938: Mise en place du PSOP

Voir aussi:

Une Réponse to “Chronologie de la Gauche révolutionnaire (1935-1938)”

  1. Les débats du CN du Parti socialiste et les sanctions contre les pivertistes en mai 1938 « La Bataille socialiste Says:

    […] le parti est sollicité par Daladier, c’est là que va se sceller l’avenir de la Gauche révolutionnaire qui s’oppose vigoureusement à tout projet d’union nationale. La motion Pivert […]

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :