Lee So-Seon est décédée à l’âge de 82 ans

by

Lee So-Seon, la mère de Jeon Tae-Il, ouvrier couturier et militant de 22 ans qui s’est suicidé par le feu en 1970 pour attirer l’attention sur le mépris de la législation du travail dans les ateliers textiles de la Capitale, est décédée de mort naturelle le 3 septembre dans un Hôpital de Seoul à l’âge de 82 ans. Elle était hospitalisée depuis la mi-juillet pour des problèmes cardiaques et son état s’était sérieusement aggravé tôt dans la matinée.

Né en 1929 à Dalseong, province de Gyeongbuk, Lee So-Seon a eu quatre enfants.

Le geste de son fils Tae-Il avait causé un choc considérable dans tout le pays, et même au delà. Il a joué un rôle de catalyseur dans la mobilisation des intellectuels, de la jeunesse universitaire et des travailleurs dans la lutte contre l’administration militaire et pour la démocratisation de la société, et il a donné une nouvelle impulsion à la constitution de syndicats indépendants du pouvoir.

Après la mort de son fils, Lee So-Seon est devenue une militante infatigable. Elle a organisé un syndicat dans le marché Pyeonghwa, où travaillait son fils et où il s’était immolé, et elle a joué un rôle central dans la création de l’Association des travailleurs du textile de Cheonggye, qui fut une des premières organisations ouvrière démocratique en Corée du Sud sous la dictature du général Park Jeong-hee. Elle a été arrêtée et emprisonnée à de nombreuses reprises, en 1977, ainsi qu’en 1980 et en 1981 pour violation de la loi martiale, et elle a tenu bon jusqu’au bout face à toutes sortes de menaces et de pressions. Elle occupa des fonctions importantes dans différentes organisations du mouvement en faveur de la démocratie et dans le mouvement syndical. Son courage et son engagement lui ont valu le surnom de « Mère des travailleurs ».

Elle a publié ses mémoires en 1990.
En 2007, alors qu’un ouvrier venait de nouveau de se suicider par le feu, elle déclarait notamment : « L’époque est plus misérable encore que celle des années 70 (…) Ne mourrez plus ! Vivez et battez vous ! »

Elle laisse deux filles et un fils. Ses funérailles se sont déroulées à l’Hôpital National de Seoul.

Publicités

Étiquettes : , , ,


%d blogueurs aiment cette page :