Contre deux pôles, nous devons être clairs dans notre lutte (Azar Majedi)

by

Intervention d’Azar Majedi, présidente de l’Organisation pour la Libération des femmes – Iran et co-dirigeante du Parti de l’unité communiste-ouvrière (Iran), lors de la conférence à Ivry vendredi dernier. Texte saisi d’après les notes d’A.M. remises en mains propres, très légèrement corrigées. Le titre est de la BS.

Azar Majedi à Ivry, 2-12-2011 (photo A.M.)

La dernière fois que je me suis exprimée sur la question de la laïcité lors d’une conférence à Paris, j’ai différencié laïcité de droite et de gauche, et j’ai parlé de la nécessité d’organiser un mouvement de laïcité de gauche. Un mouvement qui non seulement défend une forme radicale de laïcité, s’opposant ainsi à l’ingérence de la religion au sein de l’Etat, de la législation et de l’éducation, mais qui s’oppose également à ce que nous pouvons appeler depuis le 11 septembre 2011 les deux pôles du terrorisme: le terrorisme d’État dirigé par les États-Unis et armé par l’OTAN et le terrorisme islamiste dont le principal leader est la République Islamique d’Iran, mais qui n’est pas limité à ce régime.

Ce discours a entraîné des réactions opposées, parmi le public de la conférence, et aussi par la suite lors de sa publication en français, en anglais et en persan. Aujourd’hui, près d’un an après la première vague de manifestations au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, cette question est devenue d’autant plus cruciale. Pourquoi est-il essentiel de distinguer ces deux courants [laïques], et de prendre parti pour l’un contre l’autre ? C’est une question importante.

L’année dernière nous avons pu voir comment ces deux courants ont réagi aux évènements qui se déroulaient au Moyen-Orient. La droite, sous prétexte de danger islamiste et de préoccupation pour soi-disant les droit des femmes, a timidement défendu le statu quo. J’ai participé à une conférence en ligne intitulée « Manifestations arabes et droits des femmes », certains participants exprimaient seulement de l’inquiétude à l’idée de la chute des régimes de Moubarak et Ben Ali. Plus tard, la droite a aussi défendu l’engagement de l’OTAN sur le terrain de l’arrivée au pouvoir du CNT en Libye. Pourtant, maintenant que la sharia islamique est sur le point de devenir loi nationale en Libye, ils prétendent que le CNT a trompé l’OTAN !

La religion et les organisations religieuses sont sources de politiques réactionnaires. C’est la vérité. Mais ce n’est qu’une partie de la vérité. La religion fait partie intégrante de l’idéologie réactionnaire et misogyne dominante. Cette idéologie dominante existe pour défendre un système basé sur la discrimination, l’inégalité, l’exploitation économique et le manque de liberté. C’est le capitalisme. S’il nous fallait développer cette questions dans le années 90, ce n’est plus le cas aujourd’hui, alors que le capitalisme a détruit nos vies, que des millions de personnes sont au chômage, incapables de loger et de nourrir leur famille; alors que le mouvement anticapitaliste est devenu mondial, que les capitalistes deviennent de plus en plus riches au détriment des travailleurs et des citoyens ordinaires. Est-il vraiment nécessaire de conceptualiser cette question et d’entreprendre de longs débats pour prouver cette thèse ? Je ne le crois pas. Nous savons que le capitalisme est la source de l’inégalité, de la discrimination et de la misère actuelle de nos sociétés.

En substance, les mouvements de masse au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour la liberté, l’égalité et la prospérité sont tous anticapitalistes, comme tous les autres mouvements qui luttent contre la situation actuelle, ce que l’on appelle aujourd’hui le mouvement des 99 %. C’est pourquoi le terrorisme d’État mené par les États-Unis n’a pu renvoyer les gens chez eux, qu’il a envoyé Ben Ali en exil et s’est débarrassé de Moubarak pour garder l’appareil d’État aussi intact que possible. C’est pourquoi en Libye, puisqu’il ne possédait pas le même pouvoir de manipulation, il s’est engagé militairement pour s’assurer qu’après la chute de Khadafi, l’État ne tombe pas entre les mains du peuple.

C’est pourquoi le terrorisme d’État mené par les États-Unis a pris une approche plus positive vis-à-vis d’un État palestinien et fait pression pour faire reculer Israël.

L’Occident fait des compromis avec les islamistes pour empêcher que la situation ne se transforme en révolution des travailleurs et pour éviter que le pouvoir tombe dans les mains du peuple et des courants de gauche et communistes. C’est exactement ce qui s’est passé en Iran en 1979 quand les gouvernements occidentaux, dans leur peur de voir la gauche prendre le pouvoir, ont fait venir Khomeini, un obscur religieux, à Paris pour en faire un dirigeant et lâcher ce monstre sur le puple iranien. Si ce n’est pas la même forme d’islamisme, [c’est ] une forme soi-disant plus modérée, à savoir un islamisme à la turque, [qui] est renforcé dans la région.

Les peuples de la région sont poussés vers le même piège, tout comme l’Iran de 1979. Nous devons en être conscients et empêcher cette issue. Pour cette raison, nous devons être de vrais laïques, et nous passionner pour la liberté, l’égalité et la justice. Nous devons avoir l’intelligence politique de ne pas penser qu’il faut prendre parti pour un pôle contre l’autre. Nous devons prendre position contre ces deux pôles: le terrorisme d’Etat dirigé par les Etats-Unis et le terrorisme islamique. Nous devons être clairs dans notre lutte pour la liberté, l’égalité et la prospérité pour tous, et catégorique dans notre défense de l’égalité et de l’émancipation des femmes.

Dans cette optique,

nous, peuples étouffés par le régime iranien et ses pairs,

nous, les communistes ouvriers qui luttons pour libérer l’humanité de l’inégalité, des discriminations, de la pauvreté et de l’exploitation économique,

nous qui défendons l’égalité des femmes et leur émancipation,

nous devons faire face à deux courants politiques:

1 – ceux qui sont tellement obsédés par l’Islam et sa domination autoritaire qu’ils sont prêts à s’allier avec le diable, à savoir, le terrorisme d’État mené par les États-Unis, afin de se débarrasser de l’Islam; ceux que j’appelle les laïques de droite;

et 2 – ceux qui sont soi-disant à gauche de l’éventail politique et principalement préoccupés par l’impérialisme; leur but étant de combattre ce qu’ils appellent impérialisme, ils sont prêts à fermer les yeux sur l’inégalité, la violence, la répression, la misogynie tant que leur ennemi principal, l’impérialisme, existe encore. Il y a tellement d’exemples de ces groupes qui condamnent la lutte des peuples contre des régimes autoritaires, parce qu’ils pensent que ces mouvements sont soutenus par les États-Unis ou l’Occident. Comme par exemple ceux qui ont pris parti pour le régime islamique en 2009, ou pour le régime de Khadafi contre l’OTAN.

Ces deux pôles, même s’ils sont à l’opposé l’un de l’autre, s’entraident mutuellement, et vont à l’encontre de la juste lutte des peuples, des travailleurs, des démunis, des sans droits, de ceux que l’on appelle aujourd’hui les 99 %.

Nous devons prendre position contre ces deux pôles. Nos seuls guides doivent être la liberté, l’égalité et la prospérité des peuples. La liberté complète et l’égalité réelle de tous les citoyens. Construisons donc un mouvement qui défendra la liberté, l’égalité et la prospérité des peuples en ces temps difficiles.

Azar Majedi à Paris, 3-12-2011 (photo S.J.)

8 Réponses to “Contre deux pôles, nous devons être clairs dans notre lutte (Azar Majedi)”

  1. Lucien Bataille Socialiste Says:

    La vidéo complète de la soirée est disponible ici:

    J’aime

  2. yvescoleman50 Says:

    Pourquoi est-il essentiel de distinguer ces deux courants, et de prendre parti pour l’un contre l’autre ? C’est une question importante.

    Il y a une ENORME erreur de frappe ou rédaction en anglais comme en français. Il faut que l’auteure corrige et indique ce qu’elle veut dire car il est évident qu’elle ne soutient aucun des deux « terrorismes » !!!!!!

    J’aime

    • lucien Says:

      OK j’ai vu. La version anglaise publiée par Solidarity est une traduction à partir de la BS. J’ai d’abord corrigé par contre l’un et l’autre, puis me suis dit que ton interprétation pouvait être erronée, car à ce moment là elle parle des deux courants laïques, de droite et de gauche, elle ne parle pas des deux terrorismes, et enfin compris et corrigé: « prendre parti pour l’un contre l’autre ».

      J’aime

  3. yvescoleman50 Says:

    Je n’ai fait aucune « interprétation », je connais les positions du PCOI depuis longtemps. J’ai simplement fait remarquer que cette phrase est mal construite en français comme en anglais, qu’elle prête le flanc à la critique car la phrase la plus proche parle des deux pôles du terrorisme et non des deux courants laïques, et qu’il fallait le signaler à l’auteure pour lui demander son avis: « erreur de frappe ou de rédaction » ai-je écrit . Maintenant c’est parfait comme cela en français mais il faut aussi qu’elle le corrige en anglais ! Ce sont des questions politiques importantes, pas un point de détail grammatical !

    J’aime

  4. lucien Says:

    Traduction en espagnol:

    http://losdeabajoalaizquierda.blogspot.com/2012/01/contra-el-terrorismo-de-estado-y-el.html

    La última vez que me expresé sobre el tema del laicismo en una conferencia en París, hice la diferencia entre el « laicismo de derechas » y el « laicismo de izquierdas », y hablé de la necesidad de organizar un movimiento laico de izquierdas. Un movimiento que no solamente defienda una forma radical de laicismo, que se oponga a su vez a la ingerencia de la religión en el seno del estado, la legislación y la educación, sino que también se oponga a lo que podemos denominar desde el 11 de septiembre de 2001 los dos polos opuestos del terrorismo: el terrorismo de Estado dirigido por los Estados Unidos y cuyo brazo armado es la OTAN y el terrorismo islamista cuyo principal exponente es la Republica Islámica de Irán, pero que no se limita exclusivamente a este régimen.

    Ese discurso dio lugar a una serie de reacciones opuestas, tanto entre el público asistente a la conferencia, como tras su publicación en francés, en ingles y en persa. Hoy, casi un año después de la primera oleada de manifestaciones en Oriente Medio y en el Norte de África, esta cuestión se ha vuelto crucial. ¿Por qué es esencial distinguir estas dos corrientes (de laicismo), y optar por una y no por la otra? Esto es una cuestión importante.

    En el último año hemos podido ver como han respondido las dos corrientes a los acontecimientos desarrollados en Oriente Medio. La derecha, bajo el pretexto del peligro islamista y su preocupación por los derechos de las mujeres, defendió tímidamente el statu quo. Participé en una conferencia en línea bajo el título de «Manifestaciones árabes y derechos de las mujeres», algunos de los participantes sólo expresaron su preocupación ante la caída de los regimenes de Mubarak y Ben Ali. Más tarde, la derecha también defendió la participación de la OTAN en la llegada al poder de Libia del Consejo Nacional de Transición (CNT). Pero ahora, cuando se va a imponer la Sharia musulmana como ley en Libia, afirman que el CNT engañó a la OTAN.

    La religión y las organizaciones religiosas son el fundamento de las políticas reaccionarias. Si bien es verdad, sólo es una parte de la verdad. La religión es parte de la ideología reaccionaria y misógina dominante, que sirve para legitimar un sistema basado en la discriminación, la desigualdad, la explotación económica y la falta de libertad: el capitalismo. Si era preciso desarrollar este tema en la década de los 90, lo es más en el día de hoy, cuando el capitalismo ha destruido nuestras vidas y millones de personas están desempleadas, incapaces de dar cobijo y alimento a sus familias. Mientras el movimiento anticapitalista se ha vuelto global y los capitalistas se están enriqueciendo más a costa de los trabajadores y ciudadanos de a pie. ¿Es realmente necesario conceptualizar este tema y llevar a cabo largos debates para demostrarlo? No lo creo, sabemos que el capitalismo es la fuente de la desigualdad, la discriminación y la pobreza actuales en nuestras sociedades.

    En esencia, los movimientos de masas en Oriente Medio y el Norte de África por la libertad, la igualdad y la prosperidad son anticapitalistas, como todos los demás movimientos que luchan contra la situación actual, lo que hoy en día se denomina el Movimiento 99%. Es por eso porque el terrorismo de Estado dirigido por los Estados Unidos no mandó a la gente volver a su casa, sino que envió a Ben Ali al exilio y se deshizo de Mubarak para mantener el aparato del Estado tan intacto como sea posible. Mientras que en Libia, al carecer de la misma capacidad de manipulación, se comprometió militarmente para asegurarse que después de la caída de Gadafi, el Estado no caiga en manos del pueblo.

    Esta es la razón por la que el terrorismo de Estado llevado a cabo por los Estados Unidos tomó una actitud favorable a la creación de un Estado palestino y presionó a Israel para que diera marcha atrás.

    Occidente apoyó a los islamistas para evitar que la situación derive en una revolución proletaria, y de paso evitar que el poder caiga en manos del pueblo y de las corrientes de izquierda y comunistas. Esto fue lo que ocurrió en Irán en 1979, cuando los gobiernos occidentales, por temor a que la izquierda tomé el poder, hizo venir a París a un siniestro personaje, el ayatolá Jomeini; para convertirle en un dirigente político y dejar a ese monstruo someter al pueblo iraní. No es la misma forma de islamismo, sino una forma autodenominada más moderada, un islamismo a la turca, que actualmente se está imponiendo en la región.

    Los pueblos de la región están siendo empujados a la misma trampa, como en Irán en 1979. Debemos ser conscientes de ello e impedir esta solución. Por esta razón, debemos ser verdaderos laicos, y apasionarnos por la libertad, la igualdad y la justicia. Debemos tener la suficiente inteligencia política para no pensar que hay que tomar partido entre un extremo y el otro. Debemos tomar una posición contraría a estos dos extremos: el terrorismo de Estado dirigido por los Estados Unidos y el terrorismo islámico. Debemos ser claros en nuestra lucha por la libertad, la igualdad y la prosperidad para todos, y categóricos en nuestra defensa de la igualdad y la emancipación de las mujeres.

    Desde este punto de vista, nosotros, pueblos aplastados por el régimen iraní y similares; nosotros, los comunistas y obreros que luchamos por liberar la humanidad de la desigualdad, la discriminación, la pobreza y la explotación económica; nosotros que defendemos la igualdad de las mujeres y su emancipación, debemos enfrentarnos a estas dos corrientes políticas:

    1.— aquellos que están totalmente obsesionados por el Islam y su dominación autoritaria y que están dispuestos a aliarse con el demonio, el terrorismo de Estado llevado a cabo por los Estados Unidos, con el propósito de deshacerse del Islam; a los que denomino los “laicistas de derechas”;

    y 2.— aquellos que supuestamente están a la izquierda del espectro político y están más preocupados por el imperialismo (su único fin es combatir lo que denominan imperialismo) están dispuestos a cerrar los ojos ante la desigualdad, la violencia, la represión, la misoginia como su enemigo principal: el imperialismo actualmente existente. Hay tantos ejemplos de estos grupos que condenan la lucha de los pueblos contra regimenes autoritarios, porque piensan que estos movimientos son fomentados por los Estados Unidos u Occidente, como por ejemplo: aquellos que apoyaron al régimen islámico de Irán en 2009, o los que apoyaron al régimen de Gadafi en contra de la intervención de la OTAN en Libia.

    Estos dos polos, aunque se opongan el uno al otro, se apoyan mutuamente, y van en contra de la justa lucha de los pueblos, de los trabajadores, de los indigentes, de los sin derechos, de los que hoy se denominan 99% .

    Debemos posicionarnos en contra de ambos polos. Nuestras únicas guías deber ser la libertad, la igualdad y la prosperidad de los pueblos. La libertad completa y la igualdad real de todos los ciudadanos. Construyamos por tanto un movimiento que defienda la libertad, la igualdad y la prosperidad de los pueblos en estos tiempos difíciles.

    J’aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :