Miasnikov cité par un tchèque en 1968

by

Extrait de Les Coups de Prague, 1938-1968 (Kurt Weisskopf, 1968). Social-démocrate né dans les Sudètes, l’auteur vivait réfugié à Londres.

Le communisme démocratique, proposé par le programme d’action tchécoslovaque [*], n’est pas une idée nouvelle, mais il fut étouffé pendant plus de quarante ans.

Dans le mouvement, tel qu’il est actuellement, il fut formulé pour la première fois par l’opposition des Travailleurs russes au sein du parti communiste de l’Union soviétique. Ce groupe d’opposition disparut en 1927 dans les solitudes de la Sibérie septentrionale. Un de ses chefs, Gabriel Myasnikov, s’échappa et se cacha à Paris où il travaillait dans une usine. En 1929, j’étais un étudiant idéaliste cherchant, comme les étudiants d’aujourd’hui, des réponses radicales. Je me joignis à un groupe éphémère et devins ce qu’on appelait avec grandiloquence son officier de liaison internationale. Je reçus alors une lettre de Myasnikov. « Au début, me disait-il, Lénine n’appelait pas la police quand il y avait un désaccord dans le parti. Il mettait des presses à la disposition des opposants et les aidait à distribuer leurs opuscules. » C’est, de façon plus subtile, la nouvelle approche tchécoslovaque. Si le Programme d’action et les dirigeants rejettent nettement un système à partis multiples, ils transforment le parti communiste en une organisation ouverte à la discussion et la presse en un moyen d’exprimer librement les opinions.

« En combattant le tsar, écrivait Myaniskov, nous réclamions une plus grande liberté de parole, plus de liberté pour la presse, une plus grande liberté d’association. Maintenant, sous Staline, nous avons encore moins de ces libertés qu’alors. »

Myasnikov survécut à la guerre, en France. En 1945, convaincu que le régime stalinien avait changé après la victoire, il demanda à rentrer en Union soviétique. L’autorisation lui fut aussitôt accordée. Ses amis l’accompagnèrent à l’aéroport d’Orly; il promit de leur écrire. On n’en a plus entendu parler.

Note de la BS:

[*] « Programme d’action du Parti communiste tchécoslovaque » adopté le 5 avril 1968.

Publicités

Étiquettes :

Une Réponse to “Miasnikov cité par un tchèque en 1968”

  1. Neue alte linke Archivalien « Entdinglichung Says:

    […] Bataille socialiste La mort de René Lefeuvre (1988)Critique Sociale N° 20Miasnikov cité par un tchèque en 1968Les « Bons de confiance » dans la Commune hongroise de […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :