Sept antifascistes arrêtés à Hénin-Beaumont

by

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière:

Un peu avant 20 heures, le dimanche 17 juin, alors qu’ils se rendaient à un rassemblement pour faire face à d’éventuelles provocations de l’extrême-droite devant l’Hôtel de ville d’Hénin-Beaumont, sept militants anti-fascistes, dont un camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière, ont été interpellés par les forces de police et transférés au commissariat de Lens. Ces camarades sont depuis toujours en garde-à-vue.

Une fois encore, alors que les violences et provocations racistes et néo-fascistes de l’extrême-droite se multiplient, ce sont des militants antifascistes qui sont arrêtés.

Affirmant notre totale solidarité avec les sept camarades interpellés, l’Initiative Communiste-Ouvrière demande leur libération immédiate.

Communiqué du groupe Béthune-Arras de la Fédération anarchiste:

Hier soir, Nous étions sur la place de Henin Beaumont dans l’attente de l’arrivée de nos amis antifas, quand nous avons appris que 7 militants et militantes antifascistes avaient été arrêtés un peu avant 20 heures en rejoignant le lieu du rassemblement appelé par le groupe de le Comité de Vigilance Antifasciste 62 membre de l’Action Antifasciste. Ils ont été placés en garde-à-vue au commissariat de Lens.

Nous sommes quand même restés pour résister à une éventuelle fièvre fascisante. Finalement l’électorat pétainiste est sagement rentré chez maman la queue entre les jambes.

Bien que Marine Le Pen ait à priori perdu de quelques voix les élections, le fascisme continu sa progression dans le bassin minier et particulièrement à Henin-Beaumont où elle recueillerait 55% des voix.

Ce qui est aussi à déplorer, mais on en a pris l’habitude, c’est que quand Serge « facho » Ayoub vient faire son beau dans le marché d’Hénin avec 15 boneheads ou quand nos camarades se font agresser par des membres du FNJ. Il y a bizarrement aucun membre des soi-disant forces de l’ordre pour les arrêter. Mais cela prouve une fois de plus dans quels camps sont nos pendors.

Le combat ne fait que commencer et ce n’est ni la social-démocratie corrompue ni l’électoralisme qui ne pourront stopper cette marche au pouvoir.

Liberté pour les 7 d’Hénin-Beaumont !

A bas le fascisme ! A bas la répression de l’Etat bourgeois !

Une Réponse to “Sept antifascistes arrêtés à Hénin-Beaumont”

  1. antifa Says:

    Communiqué des antifascistes interpellés à Hénin-Beaumont le 17 juin 2012.

    Alors que nous nous rendions au rassemblement antifasciste prévu pour protester en cas de victoire de Marine Le Pen aux élections législatives, nous avons été interpellés de manière très musclée à proximité du lieu de rendez-vous.

    En l’espace de quelques secondes, nous avons été encerclés par un dispositif policier important (6 voitures de policiers en civil et en
    uniforme) avant d’être interpellés et placés en garde à vue.

    Le but de la manœuvre était clairement de nous empêcher de nous rendre au rassemblement.

    Face à la mobilisation instantanée depuis l’extérieur (communiqués de soutien),les charges à notre encontre ont spectaculairement diminué.

    Alors qu’on nous accusait initialement d’avoir planifié des actes de
    violence en bande organisée, finalement seul deux d’entre nous sont ressortis avec une convocation à comparaitre devant un tribunal (novembre 2012). Les charges de violence en bande organisée ont été abandonnées.

    Nous sommes restés solidaires malgré la pression des policiers qui essayaient de nous monter les uns contre les autres, et c’est grace à notre fermeté que nous avons pu sortir rapidement et presque sans suite.

    Plus que jamais, solidarité antifasciste!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :