Brochure Spartacus (Masses, 1934)

by

La brochure que nous avons numérisé ici était en très mauvais état et incomplète, se désolidarisant au fur et à mesure de son exposition au scanner. Elle constitue un numéro double, en plus petit format, de la revue Masses de René Lefeuvre, et contient:

  • Une présentation par René Lefeuvre (texte ci-dessous)
  • La Commune de Berlin, par William Wagner
  • Que veut Spartacus ? (programme du Spartakusbund)
  • Discours sur le programme, par Rosa Luxemburg
  • Une dette d’honneur, par Rosa Luxemburg
  • Appel, par Rosa Luxemburg
  • la première page de Noël, par Karl Liebknecht

Cliquer sur l’image de couverture pour ouvrir le pdf

L’Histoire de la Commune Spartakiste nous est particulièrement proche par l’époque où elle a eu lieu, par la similitude de notre milieu social et de celui qui lui a servi de terrain et par le caractère profondément humain de ses immortels protagonistes : Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg. Et aussi par un certain climat moral où l’on sent aujourd’hui le besoin de replonger au sortir des illusions décevantes de l’activité ouvrière et socialiste de ces dernières années.

La restitution des valeurs révolutionnaires est une tâche que nous ne pouvons assumer, nous qui ne sommes que les petits-fils des Communards, qu’en ayant recours aux enseignements d’autres temps et d’autres pays, pour nous guider dans notre propre formation et notre propre lutte.

La série de brochures dont nous commençons la publication devait donc s’ouvrir par un recueil de documents sur le mouvement et sur la lutte des Spartakistes allemands. Nous désirons en effet orienter cette collection suivant les nécessités les plus pressantes d’une éducation révolutionnaire.

Elle est un pas en avant dans la réalisation du programme initial du Groupe « Masses » tout en amendant à ce programme, dont la faiblesse consistait à négliger le fait que l’expérience en matière de révolution sociale n’est pas seulement théorique mais également populaire et insurrectionnelle, c’est à dire subversive au sens le plus large du mot. Cette expérience se réalise dans la prise de conscience des masses autant et plus que dans la science de leurs chefs. La théorie ne vaut qu appuyée sur l’action, étayant cette action, et chaque jour vérifiée par elle.

L’écroulement sans honneur de la social-démocratie et du bolchévisme allemands, la destruction du puissant socialisme municipal des ouvriers Autrichiens malgré l’héroïsme d’une avant-garde poussée au désespoir, nous ont servi d’amère leçon devant la gravité de la menace fasciste soudainement révélée par la tentative de coup d’état du 6 février. Le cours précipité des événements devait aussi nous ramener à un sens plus précis de nos responsabilités. Nous avons compris que nous devions non seulement « dénoncer l’accentuation continue et nécessaire de l’exploitation et de la répression capitaliste », mais la subir personnellement et rendre coup pour coup. Nous avons compris également que nous aurions à combattre pour notre liberté et pour notre peau dans les masses en mouvement, avant d’avoir pu assimiler la somme des connaissances doctrinales que nous nous étions ambitieusement fixé la tache d’acquérir et de propager.

Et ceci devait nous entraîner à modifier généralement l’angle sous lequel nous abordions. dans notre programme, la question de la culture révolutionnaire. — Nous, ici, maintenant. C’est sous cet angle que nous voulons considérer désormais, dans l’ actualité passée des luttes et des théories sociales et révolutionnaires et dans leur actualité présente, nos motifs de réflexion, d’inspiration, de préparation personnelle et d’organisation collective. Mous désirons que chacun de nos efforts marque un pas en avant vers la prise de conscience de classe des masses prolétariennes, les arme idéologiquement et les prépare a la lutte sur tons les terrains.

Pour cela nous envisageons les réalisations suivantes :

1) donner à notre revue ”Masses » un caractère plus directement « dans la lutte » quotidienne du prolétariat et une parution plus fréquente ; élargir sa diffusion en la rendant plus attrayante par la collaboration d’artistes et d écrivains révolutionnaires et par l’emploi de rubriques régulières.

2) éditer une série de brochures approfondissant les problèmes présents tant sur le plan de l’action que de la théorie et de la culture et ayant pour but d’armer idéologiquement les militants.

3) éditer une autre série de brochures d’histoire et de biographie révolutionnaire, capables d inspirer les jeunes générations en reliant leur activité aux traditions profondément humaines des luttes du mouvement ouvrier et socialiste, et en leur rendant l’héritage passionnel, idéal, et héroïque qui fera leur force.

Des concours éminents et désintéressés nous sont acquis. Il faut que près de nos camarades de lutte, nous trouvions l’appui auquel nous croyons que nos efforts nous donnent droit. Leur aide morale et matérielle est indispensable pour mener à bien notre tâche. Nous sommes persuadés que nombreux ils se joindrons à nous.

René Lefeuvre.

Merci à la bibliothèque mobile de l’Assemblée libertaire de Caen.

Une Réponse to “Brochure Spartacus (Masses, 1934)”

  1. The Weekly Archive Worker: La Révolution prolétarienne « Entdinglichung Says:

    […] Bataille socialiste Brochure Spartacus (Masses, 1934)La brochure que nous avons numérisé ici était en très mauvais état et incomplète, se […]

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :