Mort de Daniel de Léon (1914)

by

Paru dans L’Humanité du 13 mai 1914.

Le secrétaire du Socialist Labor Party des Etats-Unis nous envoi le câblogramme que voici:

New-York, 12 mai. – Daniel de Léon, le leader socialiste et membre du Bureau socialiste international, est mort hier, à dix heures du soir. – Le secrétaire du Socialist Labor Party.

Daniel de Léon, quoique d’origine française, était une figure très populaire parmi le prolétariat américain. Il possédait des qualités remarquables et comme écrivain et comme orateur. Polyglotte distingué, il connaissait à fond et parlait avec une parfaite aisance l’anglais, le français, l’allemand et l’espagnol.

Son esprit dogmatique, et un peu personnel lui avait cependant créé, dernièrement, une situation difficile dans le Parti socialiste américain, notamment après le Congrès d’Indianapolis de 1900, à la suite duquel un très grand nombre de militants du Socialist Labor Party s’affilièrent au Socialist Party, dont Eugène V. Debs est le principal leader.

Daniel de Léon assista comme délégué du S.L.P. au Congrès international d’Amsterdam. Il prit la parole dans le célèbre débat sur la question de tactique et défendit l’attitude qu’il avait adopté en Amérique contre les leaders trade-unionistes.

De retour d’Amsterdam, il fit, avant de rentrer aux Etats-Unis, une tournée de conférences en Ecosse, notamment à Edimbourg, où un groupe de socialistes dits indépendants mène, depuis quelques années, une lutte acharnée contre Hyndman, Keir Hardie, MacDonald et leurs amis.

Quelles qu’aient été les erreurs du disparu nous nous inclinons devant le cadavre du militant qui donna toute sa vie à la défense de la classe ouvrière et nous envoyons nos plus sincères condoléances à la famille de Daniel de Léon et aux membres du Socialist Labor Party. – F.R.

mort_daniel


%d blogueurs aiment cette page :