Victor Serge est libre ! (Laurat, 1936)

by

Article de Lucien Laurat publié dans Idée et action (revue prenant la suite du Combat marxiste) numéro 1, juin 1936 :

 Enfin, Victor Serge est libre. Le 17 avril, il est arrivé à Bruxelles avec sa famille. Son calvaire a duré plus de huit ans. C’est au début de 1928 qu’il fut incarcéré pour la première fois dans la Russie ex-soviétique, pour ses idées communistes.

Il aurait pu depuis longtemps mettre un terme à ses souffrances : quelques phrases y eussent suffi, une « confession » hypocrite couvrant d’ordures ses anciens compagnons d’armes et encensant un secrétaire général (*) lui eût rendu la liberté immédiatement.

Mais Victor Serge n’est pas de ceux qui se prosternent devant qui que ce soit. C’est un révolutionnaire qui estime qu’il faut avant tout garder sa propre dignité pour avoir le droit de dénoncer l’indignité des classes privilégiées. Se refusant à s’humilier, il endura les privations et les affres de la déportation jusqu’à ce que l’action de ses amis, hors de Russie, parvînt à l’arracher à l’exil.

Nous saluons sa libération avec joie et lui souhaitons une cordiale bienvenue dans l’Occident démocratique, où les idées sont et doivent rester libres.

Mais nous n’oublions pas que d’innombrables socialistes de toutes tendances continuent à souffrir en prison et en déportation dans le pays où l’on construit le « socialisme » et qu’aucune idée socialiste, syndicaliste, communiste ou anarchiste ne peut s’y exprimer librement. Notre lutte pour la liberté de la pensée socialiste se poursuivra jusqu’à ce que tous les Victor Serge soient mis en liberté.

L.L.

A l’unanimité, le Congrès Fédéral S.F.I.O. de la Seine du 17 mai 1936, s’est prononcé en faveur de l’autorisation à accorder à Victor Serge, de séjourner en France.

IMGP8734

Note de la BS:

(*) Staline.


%d blogueurs aiment cette page :