Lettre du général Nivelle au ministre de la guerre (1917)

by

Contrairement à nos habitudes nous publions ici un document signé d’un ennemi de classe, témoignant de la vitalité jusqu’au front du pacifisme ouvrier en pleine guerre mondiale.

Centenaire 1914-1918

28 février 1917

Le général commandant en chef les armées du Nord et du Nord-Est,
à Monsieur le ministre de la Guerre (Cabinet).

J’ai l’honneur de vous faire connaître que j’ai signalé au ministre de l’Intérieur les faits de menées pacifistes suivants. Sous peine de compromettre gravement le moral des troupes, j’estime que des mesures sérieuses doivent être prises. Je vous serais obligé d’intervenir auprès de M. Malvy, en vue d’arrêter les mesures destinées à enrayer immédiatement ces menées.

Les faits de propagande pacifiste aux armées se multiplient.

Les tracts.

Depuis plus d’un an, des tracts, brochures, journaux pacifistes parviennent aux armées. Il en sévit maintenant une véritable épidémie. On en arrête plus, en 15 jours, qu’on en saisissait en trois mois en 1916.

Ces tracts émanent du Libertaire, du Comité pour la reprise des relations internationales, du Comité de défense syndicaliste, de la Fédération des métaux, du Syndicat des instituteurs, de l’anarchiste Séb. Faure principalement.

Ils apportent le doute, quant à la justice de la cause pour laquelle les soldats se battent. Ils font l’apologie de l’Allemagne, affirment l’impossibilité de la victoire et prétendent que la paix, seule, résoudra les problèmes du charbon et de la vie chère.

D’aucuns renferment les plus dangereuses indications et les pires conseils. Une brochure qui a circulé — et En cas de guerre » — décrivait les procédés pratiques de sabotage et de fabrication des explosifs.

Ces factums entament l’esprit d’offensive des combattants, les énervent et les découragent.

Les permissionnaires aux réunions.

Pendant leur permission, un certain nombre de soldats assistent à des réunions, où, sous prétexte de traiter des questions corporatives, les chefs syndicalistes et anarchistes exposent les théories pacifistes. De retour aux tranchées ils répètent à leurs camarades les arguments qu’ils ont entendus.

Militaires en relations avec les meneurs.

Quelques soldats restent en correspondance suivie avec les individus qui semblent conduire la propagande. Les lettres qu’ils leur adressent accusent réception de journaux, tracts, feuilles volantes, qu’ils avouent avoir communiqués ou répandus.

Certains ont pris l’initiative d’adresses collectives aux meneurs.

Séb. Faure, Merrheim, Hubert, Benoit, Hasfeld, H. Brion, Mecheriakoff, sont les propagandistes qui possèdent le plus de correspondants.

L’activité des meneurs sur les contingents alliés.

Ces chefs de file étendent leur influence jusque sur les contingents alliés.

Des soldats belges correspondent avec Séb. Faure, répandent ses écrits.

Des soldats russes demandent à Mecheriakoff de leur faire parvenir, par des voies détournées, le journal révolutionnaire Natchalo (Le Début).

L’action de quelques meneurs.

Trois d’entre les meneurs mènent une action plus particulièrement intense et détestable : Merrheim, Séb. Faure, et Hubert. Ils paraissent l’âme de la propagande.

Les lettres de leurs correspondants et celles faisant allusion à leur rôle, prouvent qu’ils préparent une campagne d’agitation ouvrière qui aboutirait à un large mouvement pacifiste pour le 1er mai.

Si ce fait se produisait, le moral recevrait un coup sérieux aux armées.

L’agitation ouvrière.

Ainsi que je l’ai signalé dans ma lettre n° 13041, du 25 janvier dernier, au ministre de la Guerre (cabinet), les difficultés ouvrières, les grèves dans les usines de guerre, la part prise par les mobilisés aux discussions qui engendrent les conflits exercent l’action la plus fâcheuse sur les premières lignes.

L’impression est devenue nettement déprimante, lorsqu’on a su :
1° Que les mobilisés soutenaient de leurs deniers leurs camarades grévistes;
2° Que, dans certains cas, à Bourges notamment, ils avaient osé se syndiquer;
3° Que ceux d’entre eux qui travaillent dans les arsenaux sont des agents actifs de la propagande pacifiste;
4° Que l’indiscipline règne dans les établissements de l’État, qu’on y distribue et que l’on y vend ouvertement dans les ateliers, les tracts, manifestes et journaux pacifistes, qu’on y perd volontairement du temps, que le rendement est bien inférieur au rendement moyen, que des malfaçons ont été commises;

5° Qu’il s’agit -là d’une situation générale s’étendant à Bourges, Paris, Puteaux, Tarbes, Toulon, Toulouse;
6° Qu’elle gagne toutes les usines travaillant pour la Défense nationale dans les départements de la Seine et de Meurthe-et-Moselle (Frouard) plus spécialement ;
7° Qu’à l’instigation de la Fédération des métaux et de son secrétaire Merrheim, les ouvriers refusent d’accepter le barème des prix élabore par le ministre de l’Armement et préparent de nouvelles grèves;
8° Qu’en dépit de la crise du charbon, et de l’arrêt de certaines usines de guerre, occasionné par le manque de combustible, les mineurs du Pas-de-Calais décident de réduire la durée de leur travail.

Les combattants ne peuvent comprendre que mobilisés et ouvriers répondent ainsi à leur désintéressement. Leur confiance dans la puissance de nos productions de guerre s’ébranle.

La compagne contre la culture des terres.

Enfin, au moment où la raréfaction des denrées oblige à recourir à des mesures restrictives et où l’on réclame pour l’agriculture des bras nouveaux, les combattants s’irritent de la campagne menée contre l’ensemencement des terres dans les départements de l’Allier et du Cher principalement.

Propositions.

Il y aurait lieu de saisir les tracts dans les imprimeries qui les tirent, d’interdire les réunions où les discussions ne se limitent pas à des questions strictement professionnelles, de supprimer le journal révolutionnaire Natchalo, d’empêcher les menées de S. Faure, Merrheim, Hubert et de la douzaine d’agitateurs qui les appuient, de briser la propagande pacifiste et d’exiger un travail normal dans les usines de guerre et les arsenaux.

Le général commandant en chef,
NIVELLE.

nivelle

Étiquettes : , ,


%d blogueurs aiment cette page :