Communiqué du Comité pour la reprise des Relations internationales (1919)

by

Publié dans Le Populaire du 19 mars 1919. Texte trouvé via une note de bas de page dans Militants contre la guerre (Chuzeville, 2014).

Le Comité proteste contre les perquisitions opérées, ces derniers temps, chez les militants et contré les arrestations faites au cours de ces opérations de police.

Il proteste contre la mise au droit commun  des camarades emprisonnés pour des délits purement poliliques : Content, les camarades de  Brest, etc., etc.

Il salue l’attitude courageuse des détenus politiques de Clairvaux, qui, par solidarité, font la  grève de la faim.

Il compte que ce bel exemple montrera leur  devoir aux prolétaires, ainsi qu’aux organisations socialistes et ouvrières ; qu’il les inspirera  pour la lutte à outrance qui doit être menée, rapidement et [illisible], contre le régime  d’oppression auquel nous soumet un capitalisme  aux abois.

Il proteste, en outre, contre le traitement infligé aux membres de la Croix Rouge russe.

Cene sont pas les perquisitions, les arrestations, ni les cruautés infligées à des militants révolutionnaires qui combleront le trou profond  creusé dans la fortune publique par quatre années de folies chauvines et sanguinaires. Et chacun sait que le déficit joue un très grand rôle dans l’éclosion des révolutions.

Le Comité enregistre l’interdiction de ses réunions dans un établissement public. Cette mesure n’arrêtera en rien sa besogne de propagande. Bien au contraire, elle incitera les camarades à plus d’activité, tant pour le recrutement, d’adhérents à notre Comité que pour la  diffusion de sa doctrine.

Le jour et le lieu de notre prochaine réunion seront indiqués ultérieurement. Pour la trésorerie, s’adresser au camarade Hasfeld, 96, quai Jemmapes (X°) ; pour le secrétariat, à la camarade Louise Saumoneau, 6, rue Flatters (V°), les jeudis et samedis, de 14 à 19 heures.

crri_1919Voir aussi:


%d blogueurs aiment cette page :