Lettre ouverte de Batay Ouvriye à la Présidente du Brésil

by

Port-au-Prince, ce mercredi 11 juin 2014

LETTRE OUVERTE À MADAME DILMA ROUSEFF PRESIDENTE DU BRÉSIL
Par l’intermédiaire de M. José Luis Machado E. Costa Ambassadeur du Brésil en Haïti

Madame la présidente,

À l’occasion de la Coupe du Monde 2014 qui se déroulera au Brésil, nous appuyons sans réserve et donnons notre pleine et entière solidarité aux mobilisations du peuple brésilien qui réclame santé, éducation, logement, de meilleurs salaires, des transports gratuits, parmi d’autres revendications… au lieu des milliards qui ont été dépensés en stades et logistique. Nous connaissons l’amour du peuple brésilien pour le foot-ball. S’il en est arrivé là, c’est qu’il a vraiment marre. Marre de sa vie exécrable, de l’exploitation qu’il souffre de la part des grands capitalistes, nationaux comme internationaux, et de la domination qu’il subit par l’intermédiaire de votre gouvernement.

Les milliards dépensés iront comme toujours au bénéfice du grand capital. Mêmes les billets d’entrée atteignent des coûts exorbitants pour un citoyen moyen. La présence d’un gouvernement sorti des rangs d’un parti de travailleurs n’arrange rien à la situation, sauf apporter la mystification que l’on connaît, comme le font, en ces temps-ci, tous les gouvernements populistes de l’Amérique Latine.

En ce sens, votre gouvernement ferait mieux de répondre aux revendications populaires, au lieu de réprimer aveuglément dans le but uniquement de garantir la suprématie capitaliste.

Dans ce même ordre d’idées, nous rappelons au gouvernement que vous dirigez que la MINUSTAH n’a rien apporté non plus au peuple haïtien. Au contraire : en plus de coûter très cher, cette mission n’a fait que répandre maladies, viols, exactions de tous genres et répression généralisée, toujours pour la protection des grands capitalistes, des grands propriétaires terriens et autres « grands mangeurs » du gouvernement.

Pire : aujourd’hui, le plan global de « développement » (en d’autres termes : d’exploitation et de domination des travailleurs) est appliqué par un gouvernement neo-duvaliériste déclaré. Avec le fonctionnement ouvertement totalitaire, propre à sa nature. Si, dans un premier temps, la présence de la « seleção » avait pu tromper le peuple, aujourd’hui, après dix ans d’exaction et de répression : il est temps que cette sinistre mission s’en aille !
Par ailleurs, nous savons très bien que les dirigeants en place ne porteront jamais cette revendication souveraine. Ils l’avouent eux-mêmes : la MINUSTAH est leur principal appui dans l’implantation du plan sanguinaire d’exploitation sans limite et de domination totalitaire qu’ils ont à exécuter. Il faut donc être clairs : c’est ce gouvernement qu’aujourd’hui vous appuyez !

Ainsi, nous dénonçons publiquement la domination sans honte avec laquelle un gouvernement issu d’un parti de travailleurs essaie d’écraser et humilier le peuple haïtien, comme il tente de le faire également contre le peuple brésilien.

Pour Batay Ouvriye
Didier Dominique

BO entete

cliquer pour ouvrir la lettre au format pdf

Étiquettes :


%d blogueurs aiment cette page :