Rosa Luxemburg le 4 août 1914

by

Centenaire 1914-1918

Il y a exactement un siècle, le 4 août 1914, les députés du SPD votaient les crédits de guerre. Extrait de La Vie et l’oeuvre de Rosa Luxemburg (J.P. Nettl).

La première tâche était d’affirmer son désaccord avec le groupe parlementaire, aussi bien pour « les masses à l’intérieur du pays » que pour les camarades étrangers. Rosa réunit immédiatement ses amis les plus proches dans son appartement le soir même du 4 août, dès que la nouvelle du vote fut connue. Il y avait là Mehring, Marchlewski, qui, en tant qu’étranger, était surveillé par la police, Ernst Meyer, Hermann Duncker, sa soeur Käte et Wilhelm Pieck. Rosa envoya trois cents télégrammes à des fonctionnaires locaux qu’elle pensait être dans l’opposition, leur demandant de prendre position sur l’attitude du groupe parlementaire et les invitant à venir à Berlin de toute urgence pour se consulter. « Le résultat fut catastrophique: Clara Zetkin fut la seule à répondre immédiatement qu’elle donnait sans réserve son approbation. Les autres — ceux qui se donnèrent le mal de répondre — usèrent de faux-fuyants stupides et paresseux. [*]» La première prise de position publique critiquant la position officielle du SPD parut en septembre 1914 sous la forme d’une déclaration disant qu’il y avait une opposition en Allemagne. Rien de plus, rien de moins.

nettl

[*] Die Revolution, Berlin, 1924, N°2. C’est le meilleur compte rendu de la réunion et des décisions prises. Ce numéro de Die Revolution célébrait le dixième anniversaire de la création de la Ligue spartakiste. L’article est anonyme, mais peut probablement être attribué à Eberlein qui était l’homme de confiance de la direction radicale, dans la mesure où il était un personnage relativement obscur et donc non fiché dans le SPD (voir Briefe an Freunde, p. 137, lettre à Marta Rosenbaum, datée du 5 janvier 1915). Voir aussi Ernst MEYER, Spartakus im Kriege, Berlin, 1928, p. 6.

Voir aussi:


%d blogueurs aiment cette page :