Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse

by

Après le massacre à Charlie Hebdo à Paris, le 7 janvier 2015, exprimer son indignation, comme tant de gens le font, ne suffit plus.

Alors même que la plupart des médias condamnent la violence en tant que telle, un rapide survol de la presse internationale anglophone montre qu’ils laissent entendre que Charlie Hebdo a bien cherché (voire mérité ?) une réplique énergique de la part des « musulmans ». En effet les dessinateurs habituels de Charlie n’ont pas ménagé l’islam, ni aucune autre religion, pas plus que leurs fanatiques et leurs bigots.

Ce courant de pensée dans les médias sollicite notre attention. Il semble que les laïques, les agnostiques et les athées doivent parler moins haut et ne méritent pas le même respect dont jouissent les croyants et les croyantes ; il semble aussi qu’ils et elles ne peuvent se prévaloir, au même degré, de la liberté d’expression.

Au nom du ‘respect’ dû aux religions et aux sentiments religieux des croyant-e-s, c’est en fait la droite religieuse fanatisée qui reçoit du soutien et à laquelle on donne de la visibilité.

Pendant ce temps, ceux qui sont en première ligne pour combattre les intégristes armés doivent se débrouiller tout seuls. Il n’est que temps de donner préséance à ces laïques, de reconnaître leur courage et leur clarté politique, et de cesser de les affubler de l’étiquette ‘islamophobe’.

En octobre 2014, des laïques, comprenant des athées, des agnostiques, et des croyant-e-s venant de nombreux pays, et en particulier beaucoup de pays dits musulmans, se sont rencontrés à Londres pour dénoncer la droite religieuse et exiger d‘être reconnus comme alternative. Il est plus que temps d’apprendre de leurs analyses et de leurs expériences de vie.

Aujourd’hui, le tragique massacre à Paris va sans doute apporter de l’eau au moulin de l’extrême droite xénophobe traditionnelle, et le danger immédiat est donc, en Europe et au delà, une montée du racisme, de la marginalisation et de l’exclusion des personnes issues de l’émigration de pays dits musulmans.

Nous ne voulons pas assister à une chasse aux sorcières contre les ‘musulman-e-s’, et nous ne voulons pas non plus que de soi-disant ‘islamistes modérés’ soient promus partenaires politiques officiels des gouvernements.

Il est indispensable d’analyser clairement, sans détour, la nature politique des groupes islamistes armés : ce sont des forces politiques d’extrême droite travaillant sous le couvert de la religion et leur but est de parvenir au pouvoir politique.

Ils doivent être combattus par des moyens politiques et par une mobilisation de masse, – et non pas en accordant des privilèges supplémentaires à quelque religion que ce soit.

Leurs demandes persistantes d’adopter des lois contre le blasphème partout dans le monde constituent un réel danger pour tous et toutes.

La France a une longue tradition de laïcité – actuellement en danger, et ce de façon croissante – qui permet le dissentiment d’avec les religions et d’exprimer ce dissentiment.

Elle a une riche tradition de railler et de caricaturer les pouvoirs en place, religieux ou autres.

Gardons précieusement ce droit si durement acquis, au prix de tant de vies au cours de l’histoire, et qui, hélas, en coûte encore aujourd’hui, comme le démontrent les 12 morts et nombreux blessés de Charlie Hebdo.

- Marieme Helie Lucas, sociologue algérienne, fondatrice de Secularism is a Women’s Issue
- Maryam Namazie, porte-parole iranienne de Council of Ex-Muslims of Britain, One Law for All et animatrice de Bread and Roses TV
- Karima Bennoune, Professor and Martin Luther King Jr. Hall Research Scholar, University of California, Davis School of Law
- Adriane Choukour Wali, Gender and Development Consultant
- Albert Beale, Peace Activist
- Ali al-Razi, Ex-Muslim Forum
- Alison Assiter, Professor of Feminist Theory at the University of the West of England
- Amel Grami, Professor at the Tunisian University of Manouba
- Amie Joof, FAMEDEV-Inter Africa Network for Women, Media, Gender and Development
- Anissa Daoudi, Birmingham University, Head of Arabic Section
- Ayesha Imam, Coordinator of the Nigerian Women’s Rights Organisation BAOBOB
- Ariane Brunet, Centre for Secular Space
- Braema Mathi, Human Rights Activist, Singapore
- Bronwyn Winter, University Professor
- Charlotte Bunch, Distinguished Professor of Women’s Studies at Rutgers University
- Chris Moos, Secularist Activist and Researcher
- Christine M. Shellska, President of Atheist Alliance International
- Codou Bop, Groupe de recherche sur les femmes et les mois au Sénégal
- Daayiee Abdullah, Imam of Light of Reform Mosque
- Deeyah Khan, Norwegian Filmmaker and Founder/CEO of Fuuse
- Elahe Amani, Gender, Peace and Social Justice Activist
- Elizabeth Cox, Feminist and Rights-based Development Specialist
- Elham Manea, Writer, Academic and Human Rights Activist
- Esam Shoukry, Defence of Secularism and Civil Rights of Iraq and Left Worker Communist Party of Iraq
- Fahima Hashim, Director of Salmmah Women’s Resource Centre in Sudan
- Fariborz Pooya, Founder of the Iranian Secular Society and Co-host of Bread and Roses TV
- Farzana Hassan, Writer
- Fatou Sow, International Director of Women Living Under Muslim Laws
- Fiammetta Venner, Writer and Filmmaker
- George Broadhead, Secretary of Pink Triangle Trust
- Glen Carrigan, Secular Activist and AHS Society Founder
- Gita Sahgal, Founder of Centre for Secular Space
- Gona Saed, Campaigner and Activist
- Hala Aldosari, Women’s Health Researcher and Women’s Rights Women’s Activist
- Harsh Kapoor, South Asia Citizens Web
- Houzan Mahmoud, Kurdish Women’s Rights Activist
- Imad Iddine Habib, Founder of the Council of Ex-Muslims of Morocco
- Inna Shevchenko, Leader of FEMEN
- Julie Bindel, Writer
- Kate Smurthwaite, Comedian and Activist
- Laura Guidetti, Marea Italian Feminist Review
- Lila Ghobady, Iranian Writer and Filmmaker
- Lino Veljak, Philosopher, University of Zagreb
- Madhu Prasad, Former Leader of the Delhi University Teachers Trade Union
Magdulien Abaida, Libyan Activist and President of Hakki (My Right) Organization for Women Rights
- Maria Emília Novo, Researcher
- Meredith Tax, Centre for Secular Space
- Mina Ahadi, International Committees against Stoning and Execution
- Minna Salami, Writer, Blogger and Founder of MsAfropolitan
- Muniza Khan, Registrar of Gandhian Institute of Studies
- Nadia El Fani, Tunisian Filmmaker
- Nahla Mahmoud, Spokesperson of Council of Ex-Muslims of Britain
- Naouel Hamm Miss, Agent d animation collectivités territoriales 66
- Nazanin Borumand, Zentralrat der Ex-Muslime Deutschland
- Nina Sankari, Vice President of Atheist Coalition of Poland
- Nira Davis-Yuval, Founder member of Women Against Fundamentalism and the International Research Network on Women in Militarized Conflict Zones
- Peter Tatchell, Director, Peter Tatchell Foundation
- Pragna Patel, Director of Southall Black Sisters
Rahmatu Ahmed, African Life Centre
- Ramin Forghani, Founder of the Ex-Muslims of Scotland and Vice-Chair of the Scottish Secular Society
- Richard Dawkins, Scientist
- Safak Pavey, MP for Istanbul, Turkish Parliament
- Sally Armstrong, Journalist
- Sara Hakemi, Secular Greens and Giordano Bruno Foundation
- Shareen Gokal, Association for Women’s Rights in Development
- Siamak Bahari, Political Activist and Editor of Children First Publication
- Stasa Zajovic, Founder of the Women in Black in Serbia
- Sukhwant Dhaliwal, Researcher and Women’s Rights Activist
- Sultana Kamal, Bangladeshi Human Rights Activist
- Taslima Nasreen, Bangladeshi-born Writer
- Tehmina Kazi, Director of British Muslims for Secular Democracy
- Soad Baba Aïssa, Founder of Association pour la mixité, l’égalité et la laïcité
- Terry Sanderson, President of the National Secular Society
- Waleed Al-Husseini, Palestinian blogger and Founder of the Council of Ex-Muslims of France
- Yasmin Rehman, Women’s Rights Advocate
- Yolanda Rouiller, Filóloga, Activista de Mujeres de Negro
- Zazi Sadou, Algerian Feminist

siawi

Étiquettes :


%d blogueurs aiment cette page :