Lettre à mes amis et camarades en France après les attaques terroristes à Paris (Houzan Mahmoud)

by

Traduit de l’anglais par Véronique.

Chers amis,

Le 31 Octobre 2015, je participais à une grande conférence sur la paix dans la ville d’Ypres en Belgique à l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale (1914-1918). Je me suis adressée aux participants sur le danger de Daesh en particulier, et sur l’idéologie islamiste en général. Mon point de vue était «personne n’est plus en sécurité, même nous, dans cette salle de conférence».

Je sentais que le public pouvait penser que j’exagérais. Ce que nous disons, moi et d’autres militants du Moyen-Orient, depuis plus d’une décennie est plus visible que jamais. Ce qui est arrivé le 13 Novembre au cœur de Paris est inhumain et je le condamne.

Je vous présente mes condoléances profondes de cœur et de solidarité ainsi qu’à tous les Français pour avoir été les témoins de ces attaques barbares et avoir perdu des êtres chers.

Hier, et il y a quelques jours le Liban, l’Afghanistan, Bagdad, la Syrie et de nombreux autres endroits innombrables ont été touchés par les islamistes. Les militants comme moi au Moyen-Orient, qui ont enduré le fanatisme religieux, la misogynie et le diktat ont mis en garde l’Occident sur son soutien sans faille aux groupes islamistes à la fois en Europe mais aussi au Moyen-Orient. Ce sont seulement les civils ordinaires qui sont utilisés partout comme «cibles molles» par les islamistes.

Alors que je suis pleinement solidaire avec les civils et les victimes des attentats terroristes islamistes à Paris, mais je ne peux pas rejoindre le slogan qui dit : «Nous sommes tous français ou parisien ». Être kurde d’Irak et femme qui s’oppose à la tyrannie, au nationalisme, à l’islamisme, au sexisme et à toutes les formes de ségrégation capitaliste des êtres humains m’empêche de dire que je suis «française», même si c’est symbolique ou momentané. Des milliers de personnes sont tuées, violées, vendues en esclavage, décapitées, exécutées et opprimées pendant des décennies et nous ne voyons guère les gouvernements occidentaux pleurer les morts Irakiens, Syriens, Libanais, Afghans ou Kurdes. C’est seulement quand l’horreur arrive chez soi, que la portée de la brutalité commise par ces groupes terroristes devient soudainement réelle et que le jeu entre le «civilisé» et les «sauvages» commence.

Il n’y a aucune division «civilisée» ou «sauvage» entre nous, les humains, ce type de programme ne convient qu’aux deux côtés de ce jeu dégoûtant. Il est donc sage de ne pas se joindre à ces slogans d’exclusion, de divisions nationalistes tels que nous sommes tous «français» ou bien nous « le civilisé » et eux « les réactionnaires » ou «sauvages». Car je sais que cela contribue aux divisions et aux racismes existants et ne favorise pas notre lutte qui est opposée à toutes formes de racisme. Cela divise encore la société entre deux camps qui ne serait pas réaliste.

Les sociétés ne doivent pas être divisées sur cette base : nous sommes civilisés et les autres, sont des sauvages. Nous ne devrions pas perdre de terrain face à ces divisions réactionnaires et racistes.

Nous devons nous rappeler que des millions de musulmans ordinaires à travers la région sont victimes du terrorisme islamique. Merci à l’Occident pour leur protection des dictateurs en Libye, Syrie, Iran, Irak, Égypte, et dans autres endroits, et aussi de nourrir l’idéologie islamiste sous prétexte de «ceci est authentique» et appartient aux sauvages.

Des milliers de personnes dans notre région refusent de se plier à ces groupes terroristes islamistes authentiques et aux états. Regardez la résistance des femmes et des hommes, jeunes et vieux du Kurdistan, qui sont les armes contre ces groupes islamistes.

Ce que nous devons faire en tant que progressistes est de nous tenir partout fermes contre ces attaques horribles, et dans le même temps être attentifs et nous opposer à la division capitaliste dans nos sociétés sur la base de «civilisé» et «sauvage», «nous» et «eux» , «nos valeurs» et «leurs valeurs». Cela ne fera que fournir un terrain fertile aux groupes terroristes comme Daesh, Boko Haram, Al-Qaida, et servir beaucoup d’autres pour prospérer. Nous avons besoin de l’unité sur nos propres termes, sur la base de l’égalité entre tous les peuples.

Amour et solidarité

Houzan Mahmoud

hm

Une Réponse to “Lettre à mes amis et camarades en France après les attaques terroristes à Paris (Houzan Mahmoud)”

  1. lucien Says:

    traduction en portugais:
    Carta para os meus amigos e camaradas na França sobre os atentados terroristas de Paris

    Saudações, queridos amigos

    A 31 de outubro de 2015, participei numa grande conferência de paz na cidade de Ypres, na Bélgica, por ocasião do centenário da primeira guerra mundial (1914-1918). Falei sobre o perigo do ISIS, em particular, e sobre a ideologia islamita em geral. O meu ponto era « já ninguém está seguro, mesmo nós nesta sala”. Senti que o público pode ter pensado que estava a exagerar. Devo dizer que o que eu e outros ativistas do Médio Oriente vêm dizendo há mais de uma década é agora mais visível do que nunca.

    O que aconteceu em 13 de novembro no coração de Paris é desumano e condeno-o. Manifesto profundas condolências e resoluta solidariedade para com todo o povo francês por ter sido alvo de tais ataques bárbaros e perder entes queridos.

    Ontem e nos dias anteriores, o Líbano, o Afeganistão, Bagdad, a Síria e muitos outros lugares foram transformados pelos islamistas em palcos de terror. Activistas como eu, do Médio Oriente, vítimas da intolerância religiosa, da misoginia e das ditaduras vêm alertando o Ocidente para as consequências do seu apoio interminável aos grupos islamitas, tanto na Europa como no Médio Oriente. Somos civis comuns transformados em « alvos fáceis » dos islâmicos em toda a parte.
    Estando totalmente solidaria com as vítimas dos ataques terroristas islâmicos em Paris, não posso aderir ao slogan « somos todos franceses ou de Paris ». O facto de ser curda do Iraque e uma mulher que se opõe à tirania, ao nacionalismo, ao islamismo, ao sexismo e a todas as formas de segregação capitalista dos seres humanos impede-me de dizer que sou « francesa », mesmo que de uma forma simbólica ou momentânea.

    Milhares de pessoas são mortas, violadas, vendidas como escravas, decapitadas, executadas e oprimidas há décadas e quase não vemos os governos ocidentais lamentar os mortos iraquianos, sírios, libaneses, afegãos ou curdos. Somente quando o horror é levado às suas casas é que a brutalidade cometida por esses grupos terroristas se vos torna real. E, de repente, começa o jogo enganoso do nós, os « civilizados », e do eles, os « primitivos ».

    Aceitar esta lógica é fomentar a divisão e o racismo latentes e não é propício à nossa luta, que se opõe a todas as formas de discriminação. Isto divide ainda mais a sociedade entre dois campos e não é realista.
    É preciso lembrar que milhões de muçulmanos, em todo o Médio Oriente, são vítimas do terrorismo islâmico. Foi o apoio do Ocidente a ditadores na Líbia, Síria, Irão, Iraque, Egipto e outros lugares, que alimentou a ideologia islâmica sob o pretexto de esta “seria autêntica” interpretação dos anseios populares, embora própria de primitivos.

    Milhares de pessoas na nossa região recusam curvar-se diante destes grupos e estados terroristas islâmicos, ditos “autênticos”. Veja-se a resistência de homens e mulheres, velhos e jovens do Curdistão, que estão em pé de guerra contra esses grupos.

    O que temos de fazer, como progressistas, é mantermo-nos firmes contra esses ataques horríveis, mas, ao mesmo tempo, ficar atentos e opormo-nos à divisão capitalista das nossas sociedades. O que, a acontecer, irá criar um terreno ainda mais fértil para que grupos terroristas como o ISIS, Boko Haram, Al-Qaida e muitos outros florescerem. Precisamos de unidade, mas na base dos nossos próprios termos, baseados na igualdade entre todas as pessoas.

    Amor e solidariedade

    Houzan Mahmoud

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :