Contre les guerres et le militarisme : Kiental cent ans déjà

by

Colloque international
Contre les guerres et le militarisme : Kiental cent ans déjà
Les 28 – 30 avril, Kiental

Organisateurs du colloque: Fondation d’étude de l’histoire sociale de l’Europe de l’Est (Bale), Universite de Lausanne, Centre d’éducation et de recherches “Praxis”, Global Labour Institute

L’objectif du colloque en l’honneur de la 100ème anniversaire de la conférence socialiste internationale à Kiental, est de discuter les problèmes de l’histoire du mouvement anti-guerre et antimilitariste à l’échelle globale. La lutte contre le militarisme et les guerres de rapine était et reste toujours un des aspects clés de l’activité des forces démocratiques et de gauche. Auhourd’hui l’analyse de ces problèmes a une signification non seulement scientifique, mais aussi politique. Comme les événements récents le montrent bien, les guerres de conquête territoriale et les recours à la force pour récupérer les zones d’influence ne sont pas dépassés même sur le continent européen. Les recherches sur le mouvement socialiste anti-guerre dont la conférence de Kienthal de 1916 a servi de jalon, peuvent contribuer à tirer des leçons importantes.
Le colloque propose de discuter les thèmes suivants :
– Le mouvement socialiste international face aux problèmes de la guerre et de la paix : théorie et pratique. L’élaboration de la stratégie et des tactiques de l’opposition au militarisme et aux guerres. Les théories de l’impérialisme et leur évolution. Le problème des guerres justes et injustes dans l’histoire de la pensée socialiste. Le socialisme et le pacifisme.
– Les socialistes et la première guerre mondiale. Les discussion sur les causes et la nature de la guerre. La guerre comme expression d’une crise sociale mondiale. Le mouvement de Zimmerwald et la conférence internationale à Kienthal de 1916 : idées, participants, héritage. La guerre et la vague révolutionnaire mondiale. Les principes de Zimmerwald-Kienthal interprétés par les mouvements socio-démocrate et communiste.
– La valeur actuelle de l’expérience historique de la lutte anti-guerre et anti-impérialiste des socialistes. Le phénomène de l’impérialisme à l’époque post-impériale. La nature des conflits militaires aujourd’hui. Les traits charactéristiques des guerres hybrides. Le potentiel anti-guerre de la société civile mondiale. Le rôle de la gauche dans le mouvemengt pour la démilitarisation de la vie sociale. Le monde sans guerres, est-il possible ?
Les historiens, les politologues, les militants politiques, sociaux et syndicaux suisses, français, russes sont invités à prendre part au colloque.

Participants confirmés :

1. Batu J. (Dr., historien)
2. Bouketov K. (syndicaliste, Centre “Praxis”/GLI, Genève)
3. Cheimberg Ch (Dr., historien, Geneve)
4. Gordeeva I (Dr., historien, syndicaliste, Moscou)
5. Goussev A. (Dr., historien, syndicaliste, Centre “Praxis”/GLI, Moscou)
6. Gousseva J. (historien, Centre “Praxis”/GLI, Moscou)
7. Greeman R. (Dr., Fondation Victor Serge)
8. Jélénine A. (Dr, publiciste, militant Moscou)
9. Koudioukine P. (historien, syndicaliste, Moscou)
10. Morozov K. (Dr, historien, syndicaliste)
11. Morozova A. (Dr, Institut de l’histoire russe)
12. Oleynikov A. (Dr., historien, syndicaliste, Moscou)
13. Ozhiganova A. (Dr., historien, Moscou)
14. Roger M. (historien, France)
15. Sklyarenko B. (Dr., historien, Centre “Praxis”/GLI, Moscou)
16. Tosstorf R. (Dr., historien, Allemagne)
17. Ulrich J. (historien, Fondation d’étude de l’histoire sociale de l’Europe de l’Est, Bâle)
18. Zimmerman A. (Dr., historien, syndicaliste, PS)

Mail-contact: praxiscenter@gmail.com


%d blogueurs aiment cette page :