Fiszbin (1930-1990)

fiszbin.jpg

Ouvrier tourneur, fils d’immigrés polonais, Henri Fiszbin adhère à l’UJRF en 1945, devient permanent de la Fédération de Paris du PCF en 1957, premier secrétaire de celle-ci en 1973. Il est député de Paris (1973-78) et tête de liste de la gauche aux municipales de 1977.

En 1979, c’est l’appareil fédéral, la Fédération de Paris qui refuse une mise au pas à l’ancienne (autocritique-soumission). Comme plus tard avec la Haute-Vienne de Rigout, la direction nationale préfèrera casser la Fédération.

Opposé au revirement anti-PS de la campagne de G. Marchais, il lance le journal Rencontres communistes hebdo avec ses collaborateurs et des intellectuels de France nouvelle (F. Hincker, M. Goldring, Y. Quilès). Déclaré s’étant « mis hors-du-parti » en octobre 1981, étant ainsi exclu des débats du XXIV° Congrès. Il est élu conseiller du 19° arrondissement en 1983 (sur liste séparée, P. Laurent ayant refusé de l’inclure dans la liste d’union de la gauche) et s’associe au PSU pour mener une  » 3° liste de gauche » qui échoue aux européennes de 1984. Dès lors H. Fiszbin change de stratégie: « … les 0,7 % obtenus ont mis un point final à la crédibilité des entreprises visant à constituer l’électorat déçu du PC en force politique autonome« .

Députés apparenté PS de Nice en 1986-88 (il vote la ratification de l’Acte unique en 1987), il devient maître-assistant de l’Université de Paris-Nord (IUT de ST-Denis) et appelle à voter F. Mitterrand dès le 1° tour des présidentielles de 1988, adhérant peu après au PS. S’y déclarant toujours communiste, il souhaitait un PS plus ouvrier et pratiquant un « Congrès de Tours à l’envers ». RCH ne lui survit pas. Ses amis, notamment le cheminot Louis Régulier, sont désormais à la droite du PS.

Plusieurs des responsables PCF de l’époque qui moquèrent le Fiszbin des dernières années d’être devenu le « yoyo du PS » devaient suivre le même chemin que lui quelques années plus tard, mais le plus souvent plus discrètement, Fiszbin l’ayant fait au grand jour et en essayant d’argumenter. Ce n’est pas par hasard que R.C.H. relayait les transformations en cours dans le PCI italien.

DOCUMENTS:

  • Profession de foi liste Fiszbin-PSU (1984) [cliquer sur l’image ci-dessous pour l’agrandir]
  • Hommage à H. Fiszbin (R.C.H. n° 318, 12 avril 1990)

fiszbin-depaquit1984.jpg

La liste européennes Fiszbin-Depaquit en 1984.

(Cette profession de fois est restée dans les annales comme le prototype de ce qu’il ne faut pas faire en cas de liste d’union: partager la feuille en deux paroles au lieu de construire un discours commun).

Voir aussi:

fiszbin-bouches.jpg

rch.jpg

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :