Oehler (1903-1983)

Hugo Oehler

Oehler est le pseudonyme de Edward Oler ouvrier américain. Syndicaliste très actif, il rejoint le parti communiste américain à ses débuts et en 1927 il est responsable de district. Il se fera une réputation d’excellent organisateur itinérant aussi bien dans les filatures textiles du Sud que dans les mines du Colorado.

EN 1928, il suit James P. Cannon, Max Shachtman et Martin Abern dans la Communist League of America, le premier groupe trotskiste aux USA, où il est bientôt élu au comité national. Il reste un membre éminent de la Ligue pendant les années suivantes. Il organise les ouvriers mis au chômage lors de la grèves des routiers de Minneapolis en 1934.

A cette date, la Ligue Communiste fusionne avec l’American Workers Party de A. J. Muste, pour devenir le Workers Party of the United States, et ensuite entrer au Socialist Party of America, dans le cadre de la nouvelle politique d’entrisme de Trotski connue sous le nom de « tournant français ». Oehler s’opposa à la tactique de l’entrisme, pensant que cela amènerait le groupe à subir l’influence du réformisme. Pour autant, une fois le groupe entré il défendit qu’il fallait rester dans les Partis Socialistes, sous peine de faire la démonstration de l’absence totale de principes – ce qui était une critique des nombreux virages opportunistes de Trotski. Au final, il forma une tendance d’opposition qui se sépara du Workers Party en novembre 1935 pour former la Revolutionary Workers League (RWL), avec Tom Stamm and Sidney Lens notamment.

En 1936 il est en Espagne avec un autre membre de son organisation : Russell Blackwell (« Rosalio Negrete ») où ils ont une grande activité politique. Ils critiquent autant les positions des trotskistes que celles du POUM. Ils entretiennent de bonnes relations avec la gauche du POUM et Josep Rebull. Après les journées de mai il subit la répression des staliniens. Il passe 41 jours dans diverses prisons avant de quitter l’Espagne. En 1939 il a une polémique publique avec Trotski qui défend alors indépendance de l’Ukraine.

Il reste à la tête de la RWL jusqu’en 1941 mais on n’entend plus parler de lui par la suite.

d’après Collectif Smolny

Selon d’autres sources Oehler fut bien plus critique que cela envers Trotsky et soutint davantage le POUM. La RWL déclina dans les années 40 et son journal The Fighting Worker cessa de paraître en 1947.

TEXTES:

Voir aussi:

2 Réponses to “Oehler (1903-1983)”

  1. Le trotskysme espagnol de 1936 à 1948 et le développement ultérieur de la pensée de Munis (1948-1989 « La Bataille socialiste Says:

    […] (pseudonyme Casanova), les etats-uniens Wolf Kupinsky (alias Harry Milton), Edward Oler (alias Hugo Oehler) et Russell Blackwell (pseudonyme Rosalio Negrete) tous deux militants du Revolutionnary Workers […]

    J'aime

  2. Plateforme programmatique des RKD (1941) « La Bataille socialiste Says:

    […] Sous la pression de la réaction internationale et du stalinisme, Trotsky – et Oehler ont “oublié” les prévisions de 1917 à 1923 et la réalité russe qui confirme […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :