Poppe (1899-1991)

Stan Poppe

Militant du parti social-démocrate hollandais (SDAP) dont il est conseiller municipal à Ede (1922-1929) puis à Zaandam, dans la banlieue nord d’Amsterdam (1931), il passe à l’O.S.P. (Onafhankelijke Socialistische Partij) dont il intègre la direction en 1934. L’OSP ayant fusionné avec un autre parti, le RSP, pour former le RSAP, Poppe devient permanent de ce parti, membre de son bureau politique. Il est candidat aux législatives de 1933 (OSP) et de 1937 (RSAP). Lorsque la RSAP est déclaré illégal, il fait partie de la direction du MLL-Front clandestin. Il est le seul survivant de cette direction clandestine fusillée en 1942. Les trotskystes scissionnant, il fonde le Communistenbond Spartacus (Ligue des communistes Spartacus).

En 1944, il publie une brochure (Les perspectives de l’impérialisme après la guerre en Europe et les tâches des socialistes-révolutionnaires) et a deux réunions avec le groupe Contre le courant de Vereeken [*].

Le Spartacusbond intègre après-guerre les anciens du GIC (communistes de conseil) mais se sépare de ses syndicalistes en raisons de son glissement sur des positions ultra-gauche. Les communistes de conseils issus de l’ex-GIC quittèrent le mouvement en 1964 [**], lequel ne survit pas à la mort de Poppe.

Son fils homonyme (1924-2000) est député et vice-président du Parti du travail (PvdA, affilié à l’Internationale socialiste).

 

Note

[*] Cf. Bourrinet/ La gauche communiste hollandaise, chap. 11

[**] Sauf Théo Maassen, mort en 1974.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :