Bonnier (1863-1926)

Charles Bonnier

Charles Bonnier (1863-1926) fut un des premiers adhérents du Parti Ouvrier Français et un collaborateur de son journal, Le Socialiste. Après 1905, à la SFIO, il resta « guesdiste ». En 1889 il alla vivre en Angleterre, d’abord à Londres où il fit la connaissance de Engels, avec qui il eut des discussions et un échange de correspondance. De 1890 à 1900 il enseigna à l’université d’Oxford, puis de 1900 à 1913 il fut professeur de littérature française à l’université de Liverpool ((il y a toujours un prix Charles Bonnier à cette université). Dans Réflexions sur la violence, Georges Sorel le décrit comme “cet écrivain, qui a été longtemps le principal théoricien du parti guesdiste”. Bonnier était l’ “un de mes amis français, admirateur de Wagner” mentionné par Engels dans une note ajoutée à la 4° édition de L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’Etat. En 2001 sont parues Les Souvenirs de Charles Bonnier. Un intellectuel socialiste européen à la Belle Époque.

TEXTES:

Voir aussi:

2 Réponses to “Bonnier (1863-1926)”

  1. Dictature du prolétariat (Ch. Bonnier, 1901) « La Bataille socialiste Says:

    […] du prolétariat (Ch. Bonnier, 1901) Article de Charles Bonnier  dans Le Socialiste, 20 mai 1901  A ceux qui lui demandaient ce qu’il entendait par dictature […]

    J'aime

  2. Socialist souvenirs « La Bataille socialiste Says:

    […] did not agree with a remark of Marx’s about the early family. The friend in question was Charles Bonnier, who at the time was a young man in his late 20s (he was born in 1863 and died in […]

    J'aime

Commentaires fermés


%d blogueurs aiment cette page :