1915-08 Lettres à Kollontaï [Lénine]

Chère A.M.,

Il paraît que le 5.IX., ce n’est pas la Vorkonferenz, mais la conférence elle-même qui aura lieu. Par conséquent, le temps presse.

Vous devez employer tous vos efforts pour essayer de faire venir ici Höglund ou le Norvégien le plus à gauche et le plus sûr, de façon qu’il soit ici sans faute le 3.IX. au plus tard. (Il faut me téléphoner de Berne à Sörenberg, hôtel Mariental (Kanton Lüzern), Telefon 1.11 – (1.11).

S’il est absolument impossible que quelqu’un de chez eux puisse venir, qu’on envoie immédiatement par lettre recommandée (de façon que je l’ai sans faute le 2-3.IX.) soit un mandat à notre C.C. (mandat dûment établi, en allemand ou en français), soit (s’ils ne sont pas d’accord pour nous donner mandat) leur déclaration de solidarité avec le CC + leur Prinzipienerklärung + (absolument) une lettre à la conférence, avec mission pour notre C.C. d’en donner lecture (respective de voter, si possible).

Le point capital de la bataille sera : va-t-on déclarer dans la Prinzipienerklärung une guerre sans merci (jusques et y compris la scission) à l’opportunisme = le social-chauvinisme. Obtenez que sur ce point précis la déclaration soit la plus claire et la plus ferme possible.

Mettez-moi immédiatement une carte, pour me dire si vous avez reçu cette lettre, et si vous avez l’espoir (la certitude ?) que l’on réussira sur tel ou tel point. (Salutations à Alexandre !) Salut [*] !

Votre Lénine

***

Chère A. M.,

Nous étions très heureux au sujet de la déclaration des Norvégiens et de vos efforts avec les Suédois.  Il serait diablement important d’avoir une déclaration  internationale commune des marxistes de gauche!  (Une déclaration de principe c’est la chose  la plus importante, et jusqu’à présent la seule possible.)

Roland-Holst, comme Rakovsky (avez-vous lu sa brochure en français?), comme Trotsky, à mon avis, sont les plus nocifs des « kautskiens », en ce sens que chacun d’eux, sous des formes diverses, est pour l’unité avec les opportunistes, tous, sous des formes diverses, embellissent l’opportunisme, chacun d’eux (de différentes manières) prêche l’éclectisme au lieu du marxisme révolutionnaire.

Je pense que votre critique du projet de déclaration ne montre pas (si je ne m’abuse) de différences sérieuses entre nous.  Je pense que c’est à tort en théorie et de façon préjudiciable dans la pratique qu’on ne distingue pas les types de guerres.  Nous ne pouvons pas être contre les guerres de libération nationale. Vous citez l’exemple de la Serbie. Mais si les Serbes étaient seuls contre l’Autriche, ne serions-nous pas pour les Serbes?

L’ essentiel aujourd’hui, c’est la lutte entre les grandes puissances pour le partage des colonies et l’assujettissement des puissances plus petites.

Une guerre de l’Inde, de la Perse, de la Chine et ainsi de suite  contre la Grande-Bretagne ou la Russie?  Ne serions-nous pas pour l’Inde contre l’Angleterre, etc? Appeler cela une «guerre civile» est inexacte, une exagération évidente. Il est très dommageable d’étendre la conception de la guerre civile  outre-mesure, parce que cela brouille le fond du problème: une guerre de travailleurs contre les capitalistes d’un état donné.

Les Scandinaves, apparemment,  inclinent vers un pacifisme petit-bourgeois et provincial qui rejette la «guerre» en général. Ce n’est pas  une attitude marxiste et elle doit être combattue, tout comme leur rejet de la milice.

Une fois encore, félicitations pour la déclaration norvégienne!

Bien à vous,
Lénine

***

Chère Alexandra Mikhaïlovna, il serait vraiment regrettable que votre voyage en Amérique tombe définitivement à l’eau. Nous avons fondé sur ce voyage bien des espoirs, tant pour la publication en Amérique de notre  brochure (Le socialisme et la guerre, vous allez la recevoir ces jours-ci), que pour les contacts en général à Chicago avec l’éditeur Charles Kerr, et pour l’union des internationalistes, et enfin, pour l’aide financière, dont nous avons un besoin si extrême pour toutes les affaires urgentes en Russie, dont vous parlez dans votre lettre (d’autant plus urgentes, comme vous le soulignez à juste titre, que nous souhaitons nous trouver le plus près possible de Russie : les obstacles qui s’y opposent sont en premier lieu financiers, et ensuite policiers: peut-on arriver en toute sécurité…). Si la question de votre voyage est définitivement tranchée dans un sens négatif, voyez si vous ne pouvez pas nous aider à éditer notre brochure en anglais (par l’intermédiaire de Charles Kerr, etc.). Cela est possible en Amérique seulement. Nous vous envoyons l’édition allemande de notre brochure. Poussez la vente dans les pays scandinaves (nous avons terriblement besoin de récupérer ne serait-ce qu’une partie des dépenses qu’elle nous a occasionnées, faute de quoi, nous ne pouvons pas l’éditer en français !). Écrivez-nous d’une façon plus détaillée, plus concrète, et plus souvent (si vous ne partez pas pour l’Amérique), quelles sont exactement les questions concrètes à l’ordre du jour en Russie, qui les pose, comment, à quelle occasion, dans quelles circonstances. Tout cela serait d’une importance extrême (…)

Note:

[*] En français dans le texte.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :